Fourches RockShox : quelles différences entre Select, Select+ et Ultimate ?

Révolue est l’époque où Rockshox proposait une unique cartouche Charger sur sa Pike. Cette année, avec sa gamme 2020 lancée au printemps, les rouge et noir se sont alignés sur la segmentation proposée par la marque au renard en lançant une nouvelle ligne nommée “Signature Series”.

SRAM rejoint ainsi Fox dans la déclinaison de ses suspensions en plusieurs niveaux de finition qui n’ont rien à envier, ou presque, à ce que font les constructeurs automobiles. Tout comme une Twingo djeunz-city-attitude est plus vendeur qu’une Twingo 1.2 60cv direction non-asssistée sans clim, une Pike Select sonne un peu plus premium que son positionnement comme premier niveau de finition disponible qui arbore l’ancienne version de la cartouche Charger et fait fi du levier à 3 positions.

Je pousse un peu le trait, mais force est de constater qu’en plus de ces différentes finitions aux noms qui ne manqueront pas de rappeller ce que la marque américaine fait avec son département freinage, cet élan marketing regroupe au final des différences somme toute limitées entre chaque déclinaison.

 

Quelles différences ?


Comme dans mon précédent article qui faisait le point sur ce que propose Fox avec ses déclinaisons Rythm, Performance, Performance Elite et Factory, je vous propose pour commencer de faire un tour d’horizon des éléments sur lesquels ces différentes finitions influent.

Tout d’abord, cette déclinaison de la gamme Rockshox concerne un nombre limité de modèles. On retrouve ceux qui font référence sur leur segment : la SID côté XC, la Pike pour le segment qui va du Trail joueur à l’AM, la Lyrik pour l’Enduro et la Boxxer côté DH.

Les modèles plus bas de gamme conservent leur appellation traditionelle, par exemple la Yari RC (qui emploie l’ancienne cartouche Motion Control) permet de régler rebond et compression basse vitesse.

 

Cartouche

Tous ces modèles utilisent la cartouche Charger qui est maintenant présente sur la gamme SRAM depuis quelques années. Elle est toutefois déclinée en plusieurs versions selon les modèles : Charger RC/RL, Charger 2 RL/RLC ou Charger 2.1 RC/RC2/RCT3.

 

Rockshox Charger 2.1

 

 

Réglages

Rebond et compression basse vitesse sur les Charger RC et Charger 2.1 RC, rebond et compression basse et haute vitesse via la Charger RC2, ou levier 3 positions avec ajustement LSR/LSC sur la RCT3 sont au programme. Sur la SID, rebond basse vitesse et blocage au guidon sur les Charger RL et Charger 2 RL, auxquels s’ajoutent un réglage en LSC sur la Charger 2 RLC.

Rockshox ne propose pas de cartouche qui permette d’ajuster de manière externe les 4 réglages (LSC/HSC/LSR/HSR).

Toutes ces suspensions SRAM utilisant un ressort à air DebonAir (et oui, les amoureux du ressort hélicoïdal devront s’en passer même sur la Boxxer, et ce n’est pas plus mal), il est cependant possible de modifier la courbe d’amortissement de manière simple avec le système de cales qu’on ne présente plus.

 

Charger 2.1 RC2

 

 

Poids

Pas de différence notable entre les différentes finitions, le chassis étant identique pour chaque version d’un modèle donné. Le poids accuse même une tendance haussière quand on monte en gamme à cause des cartouches différentes et qui proposent davantage de réglages. C’est par exemple le cas entre une Pike Ultimate (Charger 2.1 RC2) donnée à 1832g et une Pike Select (Charger RC) à 1825g ou une SID Ultimate (Charger 2 RLC) qui affiche 1582g contre 1560g pour la version Select (Charger RC).

 

Coloris

Le lancement de cette Signature Series s’accompagne de nouveaux coloris. C’est maintenant officiel : côté déco, Fox et SRAM se disputent ardamment la palme du mauvais goût (voilà, ça c’est dit). A l’orange factory du renard roux, Rockshox oppose un rouge “BoXXer” qui détonne tout autant.

Le noir, valeur sûre, reste cependant bien au programme, en version brillante ou matte selon les modèles et finitions. Le bleu et le gris s’ajoutent ça et là aux options possibles quand on monte en gamme pour flatter la rétine, et il faut avouer que ces deux coloris, le gris ou argent notamment, sont loin d’être désagréables, à condition d’avoir une monture qui l’accepte sans faute de goût. Accessoirement, le double-té de la BoXXer est maintenant gris sur toutes les versions.

Bien évidemment, si toutes les couleurs étaient disponibles pour tous les modèles, ce serait trop facile. Vous trouverez donc ci-dessous pour chaque niveau de finition les schémas de couleur déclinés à l’heure actuelle.

 

Select


Rockshox Lyric SelectPremière finition disponible, la “Select” est la déclinaison d’entrée de gamme, qui fait l’impasse sur la dernière mouture de la cartouche Charger. Il faut donc se contenter de la première version et de réglages limités sur cette cartouche Charger RC.

Sur la SID, modèle cross-country de la marque, la Charger RC est remplacée par la Charger RL qui offre la possibilité de bloquer la fourche au guidon mais fait fi de la compression basse vitesse, bien que le rebond soit toujours de la partie.

  • Modèles concernés : SID Select, Pike Select, Lyrik Select, Boxxer Select
  • Cartouche : Charger RC, Charger RL
  • Réglages : rebond et compression basse vitesse (RC), rebond basse vitesse et blocage au guidon (RL)
  • Couleurs : noir matte pour tous les modèles

 

Select+


Rockshox Lyrik Select PlusCette deuxième finition permet d’accéder à la cartouche Charger 2.1 et aux nouveaux joints racleurs SKF également présents sur la finition Ultimate.

Pas de bouleversement côté réglages cependant, le RC reste au programme pour tous les modèles sauf la SID qui propose toujours une cartouche RL en version 2, et non pas 2.1 comme ses ainées qui disposent de plus de débattement.

Opter pour la version Select + est donc avant tout le choix de passer sur la dernière mouture de la cartouche Charger.

A noter que la Boxxer n’est pas disponible dans cette finition.

  • Modèles concernés : SID Select+, Pike Select+, Lyrik Select+
  • Cartouche : Charger 2.1 RC, Charger 2 RL
  • Réglages : rebond et compression basse vitesse (RC), rebond basse vitesse et blocage au guidon (RL)
  • Couleurs : noir glossy pour tous les modèles

 

Ultimate


Rockshox Lyrik UltimateDernier niveau de finition pour ces modèles Signature series, l’Ultimate conserve la cartouche Charger 2.1 et les nouveaux joints racleurs SKF mais apporte quelques réglages supplémentaires.

RC2 et RCT3 font donc leur apparition. Le premier offre la possibilité de régler tant la compression haute que basse vitesse. Le deuxième apporte le levier 3 positions qui permet de facilement passer du mode “open” en descente à celui dédié au pédalage mais retire le réglage de la HSC.

La Boxxer n’est fort logiquement disponible qu’en version RC2.

Grand luxe sur la SID Ultimate qui passe à la Charger 2 RLC, permettant ainsi d’enfin pouvoir régler sa compression basse vitesse en plus du rebond, tout en conservant le blocage au guidon.

  • Modèles concernés : SID Ultimate, Pike Ultimate, Lyrik Ultimate, Boxxer Ultimate
  • Cartouche : Charger 2.1 RC2, Charger 2.1 RCT3, Charger 2 RLC
  • Réglages : LSR/LSC/HSC sur la RC2, LSR/LSC (mode ouvert) sur la RCT3, LSR/LSC et blocage au guidon sur la RLC
  • Couleurs : noir brillant disponible pour tous les modèles, auquel s’ajoutent le bleu pour la SID, gris pour la Pike, et rouge pour les Lyrik et Boxxer

 

Le mot de la fin


L’intérêt pour le consommateur de cette nouvelle nomenclature (faut-il oser parler de segmentation ?) est discutable. Je l’avais noté quand j’avais fait un point sur ce que proposait Fox, je le note à nouveau chez Rockshox. C’est peut-être pire encore ici, où la seule différence d’une finition à l’autre ne concerne souvent que les réglages disponibles, la cartouche de base étant la même entre Select + et Ultimate, ce qui pose d’ailleurs la question de la rupture de nommage alors que les finitions Select et Select + emploient des cartouches différentes.

Bref, il y a beaucoup de choses à dire, dans un sens comme dans l’autre, sur ce type de segmentation qui, encore une fois, n’est pas l’apanage de SRAM. Ce sera peut-être l’objet d’un futur article, puisqu’après plusieurs paragraphes argumentés je me suis souvenu que ce n’était pas vraiment le sujet aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, j’espère que ce guide vous a permis de mieux comprendre l’offre de la marque en ce qui concerne ses fourches “haut de gamme”. J’avais à l’origine prévu d’inclure les amortisseurs dans cet article mais je suis toujours en train d’essayer de comprendre ce qui différencie la foultitude de déclinaisons qui semblent pourtant bien similaires. J’aborderai donc ce sujet dans le futur également.

 

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine pour ne pas rater les prochains !

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Vous aimerez aussi :

Suspensions Fox : quelles différences entre Factory, Perf Elite, Performance et Rythm ?
9765
Depuis 2017, Fox a introduit un changement important dans l'étagement de sa gamme. Chaque modèle précédemment disponible en versions Evolution ou Factory (la gamme Performance pointant son nez ça et l...
Douleurs aux mains en VTT : comment y remédier ?
171
J'ai cette semaine vu sur le site au vélo rose (!) une question fort intéressante : comment prévenir les douleurs aux mains, notamment en DH où elles sont très sollicitées.La réponse du mag canadi...
Fourches VTT : tout savoir sur la gamme Rockshox
240
Après vous avoir présenté il y a quelques semaines la segmentation Signature Series que Rockshox/SRAM opère sur le haut de gamme, il est temps de faire le point sur l'offre de la marque en terme de fo...
Pneus VTT : tout savoir sur les modèles Michelin
402
Après un passage à vide, la marque au Bibendum relance depuis plusieurs années sa ligne de pneus VTT en concentrant des efforts importants sur la partie enduro, ce qui lui permet de rencontrer un succ...

2 commentaires sur “Fourches RockShox : quelles différences entre Select, Select+ et Ultimate ?

  • 15 octobre 2019 à 19 h 04 min
    Permalink

    Super article ! Merci beaucoup pour ton travail !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.