Jeffsy 27 vs 29

VTT et tailles de roues : 26, 27.5, 29, Plus

Vous êtes sur le point d’acheter un VTT mais le doute s’empare de vous, vous envahit, vous impregne et vient bousculer vos neurones en alerte : où que vous regardiez, chaque modèle semble avoir des roues au diamètre différent. 27 par-ci, 29 par-là, 27.5+, 650B… La prise de tête est totale et tout semble vous pousser à perdre la boule. C’était quand même bien plus simple quand vous aviez acheté votre Rockrider 26 pouces chez Décathlon en 1997.

Comment choisir, qu’est-ce que ça change ? Bienvenue dans le monde merveilleux du matos VTT via le sujet qui fait le plus débat depuis maintenant dix ans : les différentes tailles de roues.

 

Le monde merveilleux du 26″


Il fut une époque où tout était simple. Un univers magique peuplé de créatures pommelées qu’on appellait les bisounou… ahem. Il fut donc une époque où tout était simple. Depuis la fin des années 70 et la naissance des premiers vélos de montagne jusqu’au milieu des années 2000, le consensus était d’actualité, et mis à part quelques initiatives ça et là, l’offre grand public était concentrée sur LE standard : le 26 pouces.

Lors de la genèse, pas de R&D s’étalant sur des années, mais une adaptation de ce qui était disponible sur le marché, notamment en termes de pneus. Les pionniers n’ayant pas accès aux ressources de l’industrie du cycle moderne, c’est un peu par défaut que le 26″ devint un standard propagé par l’essors des premières marques nationales et internationales.

 

L’avènement du 29″


L’idée d’utiliser des roues de diamètre différent du 26″ est plutôt ancienne. Dès les premiers VTT, des différences, parfois régionales, ont existé, la faute à un marché inexistant et une offre qui s’appuyait alors sur les composants disponibles localement. Mais les obstacles étaient nombreux pour détrôner le standard émergeant.

Ce n’est pas avant le début des années 2000 que l’on vit enfin une mise en production d’envergure de plusieurs modèles en 29″, et il faudra attendre la fin de cette première décennie pour les voir utilisés de manière régulière sur le circuit mondial en cross-country, provoquant un essort indéniable du format, et une levée de boucliers tout aussi formidable des anti-29ers.

 

Et si on coupait la poire en deux : le 27.5″ ou 650B


A peine quelques années plus tard, on prend les mêmes, et on… fait un mix. Alors qu’il aura fallu plus de 10 ans pour que les 29″ se généralisent, l’amènement du format 27.5″ en prendra moins de deux. Après les premiers échos en 2011, plusieurs manufacturiers de pneus proposaient déjà pour leur collection 2013 des déclinaisons 650B de leurs boudins.

Présenté comme un juste milieu qui combine les avantages du 26″ et ceux du 29″, voir parfois comme un 29″ pour les petits gabarits, la levée de boucliers fut tout aussi forte au sein de la communauté qu’envers le 29″. A vrai dire, elle fut pire, voyant dans le 650B un effort principalement marketing de l’industrie pour vendre un format qui, comme nous le verrons un peu plus loin, n’est pas si différent du 26″.

Et pourtant, aujourd’hui le 27.5″ est bien implanté et a relégué le 26″ au fond du garage.

 

Et si on coupait (à nouveau) la poire en deux : le 27.5+ et 29+


A peu près à la même époque, un autre format vint mettre les pieds dans le plat : le fatbike. Bien que destiné à des cas d’usage spécifiques, le fatbike et ses pneus énormes furent mis en avant de manière forte durant quelques saisons. Suffisament longtemps en tous cas pour qu’une nouvelle tendance émerge avec l’arrivée des pneus au format “plus” ou semi-fat, entre 2.8″ et 3″ de large, un standard à mi-chemin entre le VTT classique et le fatbike. Des gros pneus, mais pas trop non plus, l’idée étant de profiter du grip monstrueux de ces boudins XXL tout en gardant un comportement dynamique et la possibilité de les tirer en montée de manière raisonnable.

 

Le 26″ est-il mort ?


Indéniablement, oui. Mis à part dans les discipline freestyle, soit le dirt et ses cousins, le 26″ est définitivement mort et enterré.

Cela étant dit, il serait dommage de s’engouffrer dans le hype autour des grandes roues et balayer d’un revers de la main les machines montées avec ces roues. La différence de diamètre entre une roue de 26″ et une 650B est en pratique bien plus réduit que ce que l’on peut penser, loin d’un juste milieu entre 26″ et 29″ comme les nombres pourraient le laisser croire. La différence de diamètre entre un pneu en 26×2.35 et un autre en 27.5×2.35 dépasse rarement les deux centimètres. Les early adopters, ou tout du moins early testers du format furent d’ailleurs nombreux à tester ces roues sur leurs machines en 26″, et les forums regorgent de photos qui montrent des roues en 650B montées sur des fourches 26″.

Au niveau comportement et performances, la différence actuelle entre 26″ et 27.5″ est davantage marquée par l’évolution des géométries, qui se sont stabilisées il y a peu, après la fin de l’hégémonie du format maintenant désuet.

Il reste qu’il devient de plus en plus difficile de trouver des pièces en 26″, même si Fox continue de proposer ses fourches dans ce format (sans doute plus pour longtemps) et qu’on trouve encore sans trop de problème des pneus adaptés. C’est bien plus compliqué en terme de roues, et la multiplication des standards de moyeux a fait exploser le nombre de références à stocker par les magasins et shops en ligne. La demande qui tend vers zéro pour le format de roues historique a donc un impact certain sur la disponibilité de ces pièces. Les magasins en ligne qui stockent 300 références en 27.5″ et autant en 29″ n’ont en général qu’une vingtaine de modèles en 26″, une partie non négligeable d’entre eux étant destinés à une pratique gravity et les vélos de DH.

La seule question qui se pose encore à propos du 26″ aujourd’hui est de savoir si acheter un VTT d’occasion dans ce format en vaut la peine. Toutes choses considérées, la réponse est non, tout simplement parce qu’un équivalent en 27.5″ se trouve sans problème dans la même tranche tarifaire et vous épargnera de longues soirées de recherche pour trouver une nouvelle paire de roues en cas de casse.

 

27.5 vs 29″ : comment choisir ?


Aujourd’hui, le débat se concentre donc sur le 650B et le 29″. Comme abordé précédemment, les géométries se sont stabilisées en ce qui concerne le 27.5″, ce qui n’est pas encore tout à fait le cas pour le 29″. Le format, réservé au cross-country a ses débuts, a progressé au fil des années, s’invitant sur la scène enduro, puis, chose encore impensable il y a deux ou trois ans, en DH depuis l’année dernière (avec pertes, fracas et coups de lime de dernière minute pour certaines teams). A chaque nouvelle saison, une marque surprend en amenant un petit plus sur un modèle 29″ toujours plus engagé.

La guéguerre entre pro et anti 29ers n’étant pas terminée, il est difficile de dégager les arguments objectifs de ceux subjectifs pour ou contre les grandes roues. Plutôt que ressasser les concepts du style “les grandes roues c’est pour les grands, les petites c’est mieux pour les petits”, on va donc traiter les questions les plus fréquentes au cas par cas.

Mais… les grandes roues c’est quand même mieux pour les grands et les petites pour les petits, non ? Oui et non. Les progrès en terme de géométrie font que le 29″ est une solution viable même sur des cadres de petite taille. En revanche certains problèmes persistent, comme la tendance de la roue arrière à venir faire des bisous à votre postérieur sur les grands débattements.

Pourtant le 27.5 est plus maniable que le 29, non ? Encore une fois, oui et non. Par exemple, le diamètre du pneu en 29″ augmente son inertie, mais l’angle d’attaque supérieur permet de réduire l’angle de chasse, ce qui allège la direction. Même si ça reste vrai sur le papier, sur le terrain les 29″ modernes sont assez bluffants.

27 ou 29 pour les meilleures performances en descente ? Plus de maniabilité pour l’un, plus de franchissement pour l’autre, tout semble dépendre du terrain et le consensus est loin d’avoir été atteint sur le sujet. Un coup d’oeil aux machines utilisées actuellement sur le circuit EWS (Enduro World Series) ou UCI WC en DH suffit pour s’en convaincre.

 

YT Jeffsy 27 vs 29

YT a bien cerné l’éternel débat entre 27.5 et 29″ et propose son Jeffsy dans les deux formats.

 

Pour ou contre le 29″ en DH ? Sur le plan personnel, plutôt contre. Même si le 29″ est supérieur au 27.5″ en termes de franchissement, même s’il s’avère être la meilleure solution pour les pros sur le circuit mondial, le débat reste ouvert en ce qui concerne le commun des mortels. Les DH actuels typés “race” sont déjà des tanks qu’il faut sans cesse brusquer pour les faire marcher correctement, la question de leur accessibilité s’ils passent en 29″ est sur la table. En parallèle, le facteur fun d’un vélo facile à bouger comparé à un monstre en ligne droite, efficace mais pataud est aussi un point qui tend à être oublié. Performance vs fun, vous avez quatre heures.

Quid des performances au pédalage ? Les 29″ ont montré leur supériorité sur ce point en XC depuis maintenant bien longtemps. Théoriquement, ils sont meilleurs, et dans la pratique… il sont aussi meilleurs.

Quelle taille de roue pour débuter ? Incontestablement, les 29″ franchissent mieux et sont une bonne solution pour les débutants qui ne veulent pas trop se prendre la tête. Ce qui veut aussi dire qu’on passe plus facilement avec moins de technique, ce qui finit un jour ou l’autre par devenir un problème.

J’ai un bon niveau mais je ne sais pas si je vais aimer le 29″, que faire ? Bonne nouvelle, nous sommes en 2018, le monde entier communique avec tout le monde via internet, et vous pouvez lire 33,518 tests différents de VTT 29″. D’ailleurs, vous êtes en train de lire un article sur le sujet. Mauvaise nouvelle, si vous voulez être sûr de faire le bon choix, il n’y a pas de secret, il va falloir aller tester des vélos. Il arrive un moment où votre expérience vous permet de savoir ce que vous aimez et n’aimez pas, et ressentir les choses de manière bien plus pointue qu’à vos débuts. Ne laissez pas les impressions d’autres personnes décider de vos achats à 3k€.

 

Y a t-il un intérêt au format “+” ?


Les VTT en 27.5+ sont super fun. Même si après l’annonce en grandes pompes du format, il est vrai que le marché est revenu à davantage de raison et que les options sont peu nombreuses. On assiste en fait à un glissement, les largeurs internes de jantes ayant explosé ces dernières années, elles permettent d’utiliser des pneus plus larges sans effet négatif sur leur comportement. Ainsi on trouve de plus en plus de pneus classiques proposés en 2.6″ depuis cette saison. Le format Boost pour les moyeux/axes va également dans ce sens. Si cette section reste inférieure à celle de 2.8″ largement répandue en 650B+, l’influence de ce dernier est bien là. Certains paradigmes sont en train de tomber, et les pratiques s’ouvrant sur le registre “gravity”, tout le monde réalise qu’un pneu plus large à l’avant est presque toujours une bonne chose, et un pneu large à l’arrière n’est pas forcément une mauvaise chose même en montée quand le terrain est très accidenté.

 

Trek Fuel EX 8 27.5+

Le format “plus” n’a pas décollé sur le segment “musculaire”, et il faut un peu chercher pour trouver des modèles, comme ici avec le Fuel EX de Trek décliné en 27.5+.

 

Le format + offre un grip démentiel, mais il souffre peut-être d’un manque de polyvalence rédhibitoire. C’est un super standard pour les débutants, ultra rassurant en descente, qui se manie en douceur plutôt qu’en force. Les pneus large sont ultra confortables, et une bonne option sur les terrains très caillouteux. En revanche, dès qu’on les met sur terrain mouillé, la grip fest se transforme en holidays on ice.

Tout cela explique en partie son hégémonie sur le marché des VTT à assistance électrique, où ses avantages sont très appréciables, et ses inconvénients limités par l’installation sur une machine lourde à moteur et le type de pratique visée.

 

Le mot de la fin


Aujourd’hui le choix crucial d’un vélo basé sur un diamètre plutôt qu’un autre est presque redevenu simple : 27.5″ ou 29″. Le 27.5+ n’est plus très présent hors VTTAE, même s’il est en théorie possible de monter un 29″ en 27.5+, les diamètres étant plus ou moins identiques selon qu’on utilise des pneus en 3″ ou 2.8″. En théorie car il ne suffit pas de changer deux roues et deux pneus pour se retrouver avec un vélo qui performe de manière optimale dans les deux cas.

 

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine !

Besoin de plus d’informations ? Vous pouvez poser vos questions juste en dessous dans les commentaires !

 

Besoin d'aide pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Matériel, VTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.