Métallique, organique : comment choisir la garniture de ses plaquettes de frein VTT ?

Bien que des freins à disque modernes possèdent souvent une réserve de puissance appréciable, la garniture des plaquettes utilisées joue un rôle non négligeable dans leur performance. Cette partie en contact avec le disque, selon sa composition, possède des propriétés qui diffèrent d’une mouture à l’autre, et en changer peut permettre d’augmenter par exemple l’endurance de ses freins ou leur mordant.

Organiques, métalliques, céramiques ou encore semi-métalliques : voici ce qu’il faut savoir sur les avantages et les inconvénients de ces différentes versions.

 

Plaquettes organiques


Plaquettes de frein VTT - Garniture organique

Les garnitures organiques sont composées de fibres et autres matériaux organiques (caoutchouc, kevlar, …) mélangés, compressés et maintenus ensemble par de la résine.

Le gros avantage des plaquettes organiques est le mordant qu’elles procurent en tout début de freinage, contrairement aux plaquettes métalliques qui ont besoin de monter en température pour être vraiment efficaces. Elles sont également réputées plus silencieuses que leurs homologues, bien que ce point soit sujet à tellement d’autres facteurs qu’il est difficile d’en faire une règle absolue.

Leur faiblesse vient principalement d’une endurance limitée lors de longues descentes.

Elles sont de ce fait un excellent choix pour une utilisation Trail classique, où les freinages sont puissants mais brefs, avec des gradients raisonnables et des descentes limitées en termes de dénivelé. Elles sont donc aussi recommandées en cross-country. Plus on se dirige vers des disciplines orientées descente, plus l’on se dirigera vers des plaquettes métalliques.

Il faut aussi garder en tête que les plaquettes organiques s’usent plus rapidement que les métalliques. C’est d’autant plus le cas dans des conditions boueuses ou sur des terrains sablonneux, qui peuvent très rapidement venir à bout d’une paire de plaquettes organiques.

Enfin, le composé organique a tendance à repousser la chaleur générée par le freinage vers le rotor, ce qui préserve le liquide de freins mais contribue à cette endurance réduite en provoquant une augmentation de la température sur les surfaces de freinage.

 

Avantages :

  • Plus de mordant en début de freinage

 

Inconvénients :

  • Usure plus rapide
  • Endurance plus faible

 

Plaquettes métalliques


Plaquettes de frein VTT - Garniture metallique

Ce type de plaquettes de frein fait appel, comme son nom l’indique, à des matériaux principalement métalliques pour sa composition : fer, acier, bronze, cuivre… On y trouve aussi parfois du graphite ou de la céramique . Ils sont compressés puis chauffés pour former la garniture que l’on retrouve sur ces plaquettes.

Elles excellent lors de longues descentes qui permettent de les mettre en température. Possédant moins de mordant que les organiques à froid, elles sont cependant bien plus endurantes et retardent considérablement le point de surchauffe qui conduit à la perte de puissance au freinage.

Les plaquettes métalliques sont donc vivement recommandées en DH ou en Enduro, plus généralement sur des sorties pyramidales ou dès que de longues descentes s’enchaînent. L’expérimentation n’est cependant pas à bannir, notamment quand l’on considère un certain Greg Minaar qui d’après un article récent sur Pinkbike roule désormais avec une plaquette de chaque type !

La garniture métallique absorbe plus facilement la chaleur que son équivalent organique, au prix d’une élévation plus rapide de la température du liquide de frein, que ce soit du DOT ou de l’huile minérale.

Enfin, il faut savoir que certains disques d’entrée de gamme (Shimano notamment) ne sont pas compatibles avec les plaquettes métalliques car ils ne bénéficient pas du traitement thermique nécessaire à augmenter leur dureté pour résister à l’abrasion plus importante de ce type de garniture. Vous pouvez les repérer à l’indication “Resin pads only” apposée sur le disque.

 

Avantages :

  • Très bonne endurance
  • Puissance de freinage une fois à température
  • Durée de vie importante

 

Inconvénients :

  • Peu de mordant quand elles sont froides

 

Céramiques et semi-métalliques


Plaquettes de frein VTT - Garniture semi-métallique

On trouve principalement deux autres types de garniture : céramique et semi-métallique.

Les plaquettes céramiques reprennent les propriétés des métalliques, avec une résistance à la surchauffe encore améliorée qui réduit le transfert de chaleur vers le système hydraulique. Cette garniture est largement l’apanage de produits aftermarket qui tentent de se démarquer en offrant une plus-value discutable.

La garniture semi-métallique se positionne quant à elle comme un juste milieu entre les formules organiques et métalliques et constitue une option viable au même titre que les deux garnitures principales évoquées précédemment.

 

Comment choisir et combiner les garnitures ?


Le choix d’un type de garniture dépend donc fortement de la pratique de chacun. Une association intéressante et relativement courante est de marier une paire de plaquettes métalliques à l’arrière et une paire de plaquettes organiques à l’avant. Elle a l’avantage de donner une endurance supérieure sur le frein arrière, qui bien qu’il nécessite moins de puissance est souvent utilisé de manière presque constante durant une descente (ce qui est par ailleurs un défaut à corriger pour un freinage vraiment efficace). Avec cette paire de plaquettes organiques à l’avant, on confère un mordant supérieur très utile lors d’une sortie, sans pour autant perdre beaucoup côté endurance puisque le frein avant est davantage utilisé de manière on/off pour rapidement perdre de la vitesse.

Certaines situations sont cependant problématiques pour ce combo, notamment les longs passages à basse vitesse comme les descentes épinglues en montagne. Le frein avant est alors continuellement sollicité et peut rapidement monter en température au-delà de ses capacités. Pour ce type de conditions, une paire de plaquettes métalliques est un excellent choix.

En parlant d’excellent choix, si cet article vous a aidé à y voir plus clair et que vous souhaitez supporter Glisse Alpine, vous pouvez le faire très simplement en cliquant sur mon lien affilié avant une prochaine commande chez Alltricks, pour acheter votre prochaine paire de plaquettes par exemple, ce qui me permet de recevoir une petite commission sans que le prix n’augmente pour vous et ainsi continuer à proposer ce type de contenu sans avoir recours à l’affichage de publicité invasive.

 

Pour aller plus loin :

 

Cet article vous a été utile ? Faites-le savoir juste en-dessous dans les commentaires ou en suivant la page Facebook de Glisse Alpine.

Envie d’être tenu au courant de la publication des prochains ? Inscrivez-vous à la newsletter.

Besoin de plus d’informations ? Posez-moi vos questions dans les commentaires !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

5 commentaires sur “Métallique, organique : comment choisir la garniture de ses plaquettes de frein VTT ?

  • 15 septembre 2018 à 9 h 32 min
    Permalink

    Bonjour,
    Merci pour cet article, est-ce qu’on peut passer sans problème pour le disque d’un jeu de plaquette métallique à un jeu organique ? Ou bien faut il toujours utiliser le même type sur un même disque ?

    Benjamin

    Répondre
    • 15 septembre 2018 à 9 h 47 min
      Permalink

      Salut Benjamin,

      Aucun problème pour passer de métallique à organique, il faudra juste insister davantage sur le rodage qui sera un peu plus long.

      Bon ride !

      Répondre
  • 30 novembre 2020 à 17 h 57 min
    Permalink

    Salut Sébastien,

    Tout d’abord merci pour cet article.

    Même question que Benjamin mais pour l’inverse : peut-on passer de plaquettes organiques à des plaquettes métalliques sans changer le disque ? Et de plaquettes organiques à semi-métalliques toujours en gardant le même disque ?

    Merci d’avance,

    Etienne

    Répondre
    • 30 novembre 2020 à 19 h 20 min
      Permalink

      Salut Etienne,

      Pas toujours, ça dépend du traitement de surface du disque. La plupart des disques acceptent les plaquettes métalliques/semi-métalliques, et s’il n’y a pas de contre-indication tu peux considérer que c’est le cas.

      Il y a une exception notable cependant : les disques Shimano d’entrée de gamme qui stipulent clairement qu’ils sont utilisables uniquement avec des plaquettes organiques. Les Deore RT54, RT56, et gammes inférieures sont concernés, sur ces modèles tu as normalement une indication apposée directement sur le disque : “Resin pads only”.

      Répondre
      • 19 mai 2021 à 16 h 00 min
        Permalink

        bonjour pour ma part j’ai mis des semi-metal sur ces disques ‘resin only ‘ et en XC (belgique) jamais eu de problèmes ni d’usure ni de rendu des freins.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.