VTT – Comment centrer/aligner un étrier de frein | EZ Tech

Aujourd’hui et sur demande populaire (pourtant je ne fais pas campagne pour la présidence de la république, promis), je vous propose un rapide article qui explique comment centrer et/ou aligner un étrier de frein, opération rapide et à la portée d’absolument tout le monde qui trouve donc toute sa place dans la série EZ Tech.

 

Pourquoi aligner un étrier de frein ?


J’expliquais dans mon article dédié aux problèmes qui minent les performances d’une paire de frein les différents travers (see what I did there?) que pouvaient engendrer des pistons dont l’avancement est inégal, mais un étrier mal aligné peut s’avérer tout aussi problématique.

Ce que l’on cherche à éviter avant tout, c’est une usure asymétrique des plaquettes, qui réduit leur durée de vie, ainsi que les performances du frein concerné. Cela se produit lorsque l’étrier n’est pas aligné avec le disque et que la garniture des plaquettes entre en contact avec celui-ci non pas de manière parallèle, mais en formant un angle. On perd alors en performance, surtout au début de l’utilisation, puisqu’une partie seulement de chaque plaquette est effectivement en contact avec le disque, puis en durée de vie, car il va falloir cesser prématurément leur utilisation sous peine d’attaquer le support, même si sur la majeure partie de la plaquette il reste un bon niveau de garniture.

Usure asymétrique des plaquettes

Des plaquettes usées de manière asymétrique sont ainsi un symptôme courant d’étrier mal aligné et méritent qu’on se penche sur ce dernier pour confirmer ou infirmer l’hypothèse, ce qui permettra également de détecter une avancée inégale des pistons qui peut être la cause de cette usure anormale, principalement sur les modèles quad-pistons.

Un autre symptôme qui peut nous pousser à envisager un alignement de l’étrier est un frottement régulier et important du disque sur les plaquettes. Si c’est en effet une conséquence possible d’un étrier mal centré ou mal aligné, il est tout aussi courant que la cause profonde soit un voilage excessif du disque, voir un piston grippé, et la résolution de ces problèmes sous-jacents est indispensable pour ne pas tomber dans le piège de réglages fréquents et répétés visant à les contourner.

 

Que faire avant d’aligner un étrier de frein ?


Si le centrage ou alignement en lui-même est très simple, il faut surtout pour réussir l’opération s’assurer d’avoir pris le temps de préparer correctement l’étrier à aligner. En effet, rien ne sert d’ajuster l’étrier si, par exemple, les pistons sont décalés et ne positionnent pas les plaquettes de manière parallèle dans celui-ci.

La configuration idéale avant de procéder au centrage est donc la suivante :

  • Plaquettes neuves : il n’est pas très utile d'”aligner” l’étrier si c’est pour l’adapter à des plaquettes déjà usées de manière asymétrique. On peut toutefois avoir besoin de procéder à un petit recentrage pour compenser un léger voile du disque pendant la durée de vie de ces dernières, mais il faudra prêter attention lors de leur remplacement à ce que l’étrier soit à nouveau correctement positionné.
  • Pistons repoussés et libres : puisqu’on vient de changer les plaquettes, il n’y a pas de raison qu’ils ne le soient pas, et à nouveau, le but n’est pas de contourner un autre problème existant.
  • Disque dévoilé : si le disque est voilé, tout devient forcément bien plus compliqué. Si de très légers voiles sont quasiment incontournables, il ne faut pas espérer éliminer tout frottement avec un voile conséquent. De plus, un disque très voilé dans les deux sens rend difficile l’appréciation du centrage.

Sur les moyeux qui utilisent des roulements pré-contraints manuellement à l’aide de clés à cônes, il faut aussi veiller à ce qu’ils ne présentent pas de jeu excessif, faute de quoi le disque se trouve décalé.

 

Comment aligner un étrier de frein ?


Un étrier est maintenu au cadre ou à la fourche par deux grosses vis qui traversent un perçage oblong, ce dernier permettant un certain degré de mouvement latéral de l’avant et l’arrière de l’étrier par rapport à l’axe du vélo, et donc du disque. Il suffit de desserrer ces vis d’un tour pour permettre le libre mouvement de l’étrier, et l’ajustement.

Il existe deux façons de procéder qui sont à mon sens complémentaires. La première est de centrer l’étrier “à l’oeil” (et à l’oreille), la seconde de faire usage du levier de frein pour que l’étrier se positionne de lui-même en se centrant sur le disque. J’ai à titre personnel toujours combiné les deux approches en centrant tout d’abord l’étrier via la deuxième méthode avant de vérifier visuellement si le résultat me semblait correct, et d’apporter de petites corrections si nécessaire.

En effet, dans la vie réelle, on a rarement un disque parfaitement droit, même après avoir passé un temps conséquent à tenter de le forcer dans le droit (tada pschiii) chemin. Il en résulte de micro-voiles qu’il faut parfois accommoder (ou pas, selon les cas) en décalant très légèrement l’étrier. Attention toutefois, l’idée n’est pas de lui faire prendre de l’angle par rapport au disque pour faire passer un voile, sinon on retombe sur une usure asymétrique.

Alignement de l'étrier

C’est le bon moment pour distinguer clairement les deux axes de correction. Grâce à l’ajustement au niveau des vis, on peut modifier l’angle que forme l’étrier avec l’axe du vélo (et donc l’axe du disque), ce qui correspond à l’alignement, mais aussi le décalage latéral de l’étrier par rapport au disque, ce qui correspond au centrage. On peut ainsi avoir un étrier parfaitement parallèle au disque mais non centré, avec par exemple les plaquettes qui frottent d’un côté, ou un étrier centré mais non aligné, avec l’avant d’une plaquette et l’arrière de l’autre qui frottent.

L’alignement angulaire est primordial, tandis que le centrage pur consistant à positionner chaque plaquette à équidistance du disque peut jouir d’une certaine latitude, ce qui permet notamment d’effacer les micro-voiles cités précédemment.

Cela étant dit, le but est évidemment de bien faire les choses, et autant que possible s’approcher d’un centrage ne souffrant d’aucune lacune. Selon les modèles de freins, la distance entre le disque et les plaquettes au repos diffère. S’il peut sembler plus difficile de centrer un étrier quand cette distance est faible car les frottements sont plus courants, cette configuration pousse toutefois à un meilleur alignement puisque l’on a moins de liberté pour créer un angle important entre le disque et les plaquettes.

Une fois que l’opération donne satisfaction on peut resserrer chaque vis de manière graduelle en alternant pour ne pas que le serrage unique d’une des vis ne fasse pivoter l’étrier autour d’elle et n’oblige à recommencer.

 

Le mot de la fin


Comme nous l’avons vu, aligner un étrier est donc super simple ! Cet article aura finalement été beaucoup de blabla pour décrire les différentes situations qui peuvent se présenter, mais dans le fond c’est un jeu d’enfant… sur le principe tout du moins. Cependant, attention encore une fois à ne pas entrer dans un travers consistant à changer cet alignement tous les quatre matins pour compenser des problèmes plus profonds comme une avancée irrégulière des pistons ou un disque voilé plus que de raison. Oui, on peut ainsi acheter le silence en deux tours de vis, mais c’est une solution temporaire qui ne met pas à l’abri d’autres déboires.

Comme toujours, si ce (tout) petit guide vous a été utile et que vous souhaitez supporter le site, vous pouvez lors d’une éventuelle prochaine commande chez Alltricks cliquer sur mon lien affilié, ce qui permet à Glisse Alpine de recevoir une petite commission sans que le prix n’augmente pour vous et continuer à proposer ce type de contenu sans le submerger sous les bannières publicitaires.

 

Cet article vous a été utile ? Faites-le savoir juste en-dessous dans les commentaires ou en suivant la page Facebook de Glisse Alpine.

Envie d’être tenu au courant de la publication des prochains articles ? Inscrivez-vous à la newsletter.

Besoin de plus d’informations ? Posez-moi vos questions dans les commentaires !

 


Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 


A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

4 commentaires sur “VTT – Comment centrer/aligner un étrier de frein | EZ Tech

  • 15 mars 2022 à 6 h 32 min
    Permalien

    Je rajouterai qu’une fois que l’étrier est bien aligné au disque il faut pas visser une vis à fond puis l’autre, il faut visser un petit peu une vis puis l’autre puis resserrer à nouveau la première vis et ainsi de suite jusqu’au bon couple de serrage, si on serre d’un coup une vis puis l’autre l’étrier risque bien de se décaler et il faudra recommencer l’alignement.
    Bon ride !

    Répondre
    • 15 mars 2022 à 22 h 30 min
      Permalien

      Salut Raphaël,

      Oui, j’avais songé à en parler mais je me suis dit que c’était finalement assez basique comme pour tout, quand il y a plusieurs vis on serre toujours graduellement. Vu que j’ai aperçu une coquille à un autre endroit de l’article je vais rajouter une ligne rapide à ce sujet, merci !

      Répondre
  • 15 mars 2022 à 8 h 45 min
    Permalien

    Ok pour le voilage du disque. Mais tu considères qu’il est voile à quelle mesure ?

    Répondre
    • 15 mars 2022 à 22 h 36 min
      Permalien

      Salut Benoit,

      Si tu as plus que l’écartement entre les plaquettes en voile cumulé tu ne peux logiquement pas espérer éliminer les frottements. A ce niveau c’est juste un inconvénient sonore plus ou moins marqué, mais si tu as un voile plus sévère encore ça peut commencer à devenir vraiment problématique parce qu’à partir d’un certain point le disque tend à repousser le ou les pistons du côté du voile.

      Normalement à part cas extrêmes où le disque a de nombreux voiles qui se cumulent tu peux au prix d’un peu de temps ramener la plupart dans la “tolérance” qui correspond à l’écartement entre les plaquettes. Après selon les modèles, et si tu as des plaquettes neuves par exemple, cette “tolérance” peut être assez faible.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.