Transmission VTT : tout savoir sur la gamme SRAM

Après les freins et les tiges de selle télescopiques, c’est parti pour une courte mais intense série sur les transmissions. Courte parce qu’il n’y a réellement que deux géants qui proposent à grande échelle des gammes complètes comprenant pédalier, cassette, dérailleur, chaine et manette(s), intense parce qu’il y a par conséquent beaucoup d’éléments sur lesquels s’attarder pour dresser un portait représentatif de chaque offre.

Comme j’y faisais référence dans mon article sur la domination à venir des transmissions mono-plateau, SRAM fut le premier fabricant à proposer une transmission 12 vitesses avec son groupe Eagle en 2016. D’abord commercialisé via les groupes XX1 et X01, elle fut décliné chaque année dans une version plus abordable, en suivant le schéma maintenant classique de la marque : XX1, X01, GX et NX.

Bien avant Shimano, SRAM fut donc en mesure de proposer pour toutes les gammes de prix une déclinaison de cette transmission 12 vitesses, ce que je vous propose de découvrir aujourd’hui, sans toutefois passer à côté des autres options encore au catalogue de la marque américaine. Il va cependant falloir vous accrocher, j’ai préféré conserver le classique schéma de montée en gamme tout au long de l’article au prix d’une progression antéchronologique, SRAM ayant comme évoqué précédemment débuté l’introduction du format Eagle avec le haut de gamme avant de le porter sur les gammes plus accessibles au fil des années.

 

SX Eagle


SRAM SX Eagle

Lancé l’an dernier de manière très discrète avec un focus sur le marché OEM, la gamme SX Eagle est celle qui permet d’accéder à un groupe Eagle de la manière la moins dispendieuse. C’est aussi celle sur laquelle il est, de fait, le plus difficile de trouver des informations.

Les composants sont majoritairement similaires à la gamme NX avec un poids légèrement en hausse et un prix légèrement en baisse. La priorité portant sur le segment OEM s’explique par l’intérêt pour les marques de mettre sur le marché des vélos qui à un price point donné tirent parti du bénéfice fonctionnel d’un groupe 12 vitesses que l’on peut maintenant trouver sur des semi-rigides à moins de 1000€ . Pour l’acheteur aftermarket, la différence de prix par rapport au groupe NX plus conventionnel est bien relative.

La seule grosse concession faite semble se situer d’une part côté dérailleur où la poulie qui guide le câble sur les autres modèles disparaît ici, et d’autre part côté shifter, qui ne permet dans l’une de ses deux versions de ne passer qu’une vitesse à la fois, ce qui en fait toutefois un choix naturel sur le marché du VTTAE où passer plusieurs vitesse en one shot est rarement apprécié par la transmission quand le moteur continue à appliquer un couple de camion durant l’opération. Vous pouvez retrouver cette mouture sous l’appellation “Single Click”.

 

NX / NX Eagle


SRAM NX Eagle

La déclinaison Eagle de la gamme NX, lançée en 2018, a permis de mettre le premier groupe 12 vitesses entre les mains du plus grand nombre. Elle est, à l’image du SLX chez Shimano, la mouture économique du produit haut de gamme qui sera sans doute à même de satisfaire le plus grand nombre avec notamment des pièces d’usure au prix raisonnable.

Contrairement aux autres cassettes Eagle, la NX utilise le standard de corps de roue libre classique plutôt que le format SRAM XD et doit se contenter d’une plage réduite de 11-50 plutôt que 10-50, soit un peu plus de 450%de couverture au lieu de 500%. La différence de poids par rapport au modèle XX1 est phénoménale, la cassette NX pesant presque le double de son homologue haut de gamme à 615g contre 357g. L’ensemble reprend une conception de cassette classique avec des pignons qui s’empilent sur le corps de cassette, ce qui, comme nous allons le voir par la suite, est un pas de côté important par rapport au design initial de la cassette Eagle.

Côté pédalier, on trouve des manivelles en aluminium 6000 disponibles en 165, 170 et 175mm qui accompagnent un plateau de 30, 32 ou 34 dents pour un poids moyen tutoyant les 700g.

Le dérailleur et les manettes sont similaires au groupe GX sur le plan fonctionnel et ne diffèrent que par les matériaux utilisés, notamment un shifter entièrement en plastique et une chape de dérailleur en acier. La manette perd ainsi une dizaine de grammes par rapport à son équivalent GX mais le dérailleur prend lui un embonpoint d’environ 50g pour atteindre les 340g.

La gamme NX 11 vitesses est toujours au catalogue, avec plusieurs choix de cassettes allant du 11-26 au 11-42 et un pédalier aux manivelles en aluminium 6000 qui accommodent des plateaux au montage Direct-Mount ou étoile.

 

GX / GX Eagle


SRAM GX Eagle

La sortie de la déclinaison GX du groupe Eagle en 2017 fut accueillie à bras ouverts par nombre de riders désemparés devant le prix prohibitif des versions XX1 et X01 mises sur le marché par SRAM l’année précédente. Le groupe GX est en effet fonctionnellement identique au XX1, pour un prix divisé par deux.

On retrouve donc la fameuse cassette 10-50 qui offre une plage de 500%. Contrairement à la version NX vu précédemment, la cassette GX est similaire à la version haut de gamme et tire parti du corps de roue libre SRAM DX pour proposer un petit pignon de 10 dents. Les pignons en acier sont rivetés les uns aux autres (technologie Full-Pin) plutôt qu’empilés sur un corps de cassette, et celui de 50 dents opte pour l’aluminium. Ces différents choix technologiques permettent à la XG-1275 d’afficher un poids de 450g.

Le pédalier propose quant à lui des manivelles en aluminium 7000 disponibles en 165, 170 et 175mm. La marque offre sur cette gamme des plateaux de 30, 32 ou 34 dents en aluminium qui font usage du standard Direct-Mount. Le poids moyen avec un plateau de 32 dents se situe aux alentours des 630g. Il faut également noter qu’à partir de la gamme GX, le DUB (Durable Unified Bottom Bracket) fait son apparition sur les pédaliers, et comme tout nouveau standard, nécessite bien sûr un boitier de pédalier compatible.

La chaîne se différencie des groupes plus dispendieux par l’utilisation de rivets classiques contrairement à la XX1 qui opte pour des rivets creux.

Côté dérailleur et manettes, on retrouve principalement le même design que sur les groupes X01 et XX1 avec comme sur le groupe NX une concession au niveau du poids et des matériaux. Le shifter passe en partie à l’aluminium mais conserve un capot en plastique. Le GX reste sur ce point en retrait sur le plan fonctionnel par rapport à ses grands-frères qui introduisent la possibilité d’ajuster le levier.

La gamme GX 10/11 vitesses est toujours au programme pour les réfractaires au 12v. Deux cassettes sont disponibles : une version classique 10v 11-36 PG-1020 ou une version Full-Pin 11v 10-42 qui emprunte sa conception à la cassette Eagle avec un rivetage des pignons entre eux.

 

X01 / X01 Eagle / X01 Eagle AXS / X01 DH


SRAM X01 Eagle

Les groupes X01 et XX1 sont quasiment identiques à quelques grammes près et des couleurs différentes, le premier étant destiné à des pratiques allant du trail à l’enduro, voir le DH pour la version X01 DH, tandis que le second se cantonne à une pratique purement XC.

Lancé en 2016 accompagné donc du XX1 Eagle, le X01 Eagle est l’un des deux groupes Eagle haut de gamme de SRAM, sans concession aucune pour un prix qui le reflète parfaitement. On retrouve logiquement des optimisations côté solidité sur ce groupe, alors que le XX1 fait une chasse ouvert au poids et pousse le prix d’entrée un peu plus loin encore.

Côté cassette on retrouve ainsi la 10-50 basée sur un corps de roue libre XD qui permet d’accueillir le pignon de 10 dents. Si les onze premiers sont en acier, le dernier pignon de 50 dents est à nouveau en aluminium avec une anodisation noire. Le raffinement va plus loin que sur la gamme GX cependant. Plutôt que riveter chaque pignon, la cassette X01 X-Dome est usinée à partir d’un bloc d’acier avant que le pignon de 50 dents ne soit riveté à l’ensemble. Au final la XG-1295 affiche sur la balance un poids extrêmement contenu pour un modèle de ce type avec seulement 357g.

Le pédalier utilise des manivelles en carbone, disponibles en 170 et 175mm. Le plateau X-SYNC 2 en aluminium est à nouveau proposé en 32 dents de base mais il est possible de le remplacer par une version 30, 34, 36 ou 38 dents par la suite. Le poids constaté arrive aux environs de 520g avec le plateau stock de 32 dents.

La chaîne emploie des rivets creux, réduction de poids oblige, et le maillon rapide PowerLock.

Pour accompagner une telle cassette, le dérailleur intègre comme sur le reste de la gamme une chape longue et nécessite un réglage de la vis B aux petits oignons avec l’outil fourni. Il se différencie du GX par une chape en aluminium et un poids général en baisse. Le shifter en aluminium offre à partir de ce niveau de gamme le réglage du levier.

Côté couleurs, le groupe X01 se caractérise par un schéma noir et gris ou noir et rouge bien plus discret que le XX1.

Une version classique 11v du groupe X01 est encore disponible, basée sur une cassette XG-1195 10-42. Le pédalier met à profit des manivelles en fibre de carbone et des plateaux X-SYNC à montage Direct-Mount ou étoile de 28 à 34 dents en aluminium.

La version X01 DH est comme son nom l’indique destinée à la descente. Le pédalier reste en carbone, avec une conception renforcée pour répondre à des exigences plus poussées en termes de solidité. La cassette XG-795 10-24 associée est un modèle 7 vitesses assez classique pour la discipline.

Enfin, une déclinaison AXS sans fil est disponible pour le groupe X01 Eagle, avec des caractéristiques identiques à la mouture XX1 AXS, traitement de la cassette excepté.

 

XX1 / XX1 Eagle / XX1 Eagle AXS


SRAM XX1 Eagle

On termine donc avec le XX1 Eagle, le groupe haut de gamme destiné au cross-country. Reconnaissable à mille lieues, la version classique arbore une teinte dorée qui résulte du traitement de la chaîne et de la cassette au nitrure de titane, composé chimique dont le revêtement permet notamment d’améliorer la résistance à la corrosion mais surtout aux frottements en durcissant la surface traitée. La version AXS sur laquelle nous reviendrons plus loin opte quant à elle pour le “coloris” arc-en-ciel.

Mis à part ce revêtement spécifique, la cassette X-Dome 10-50 présente exactement les mêmes caractéristiques que la version X01 avec le recours à un corps de roue libre XD pour accueillir le pignon de 10 dents et son grand pignon de 50 dents en aluminium, le seul à ne pas être traité au nitrure de titane. Tout comme la version destinée aux pratiques plus engagées, cette mouture dédiée au cross-country affiche exactement le même poids sur la balance, soit 357g.

Côté pédalier on retrouve à nouveau peu ou prou les mêmes caractéristiques que sur la version tournée vers l’enduro avec des manivelles creuses en carbone qui permettent d’abaisser davantage le poids au détriment de la solidité. Les longueurs disponibles vont de 165 à 175mm et les mêmes options que sur le groupe X01 sont disponibles en ce qui concerne les dentures de plateaux. Il en résulte un pédalier qui affiche environ 490g sur la balance, soit 30g plus léger que la version X01.

La chaîne reprend le traitement doré au nitrure de titane de la cassette mais s’appuie pour le reste sur les mêmes technologies que la version X01 avec des rivets creux et l’emploi du maillon rapide PowerLock.

Le dérailleur se distingue du X01 par l’emploi de visserie en titane et une chape en carbone. La manette se dote quant à elle d’un capot en fibre de carbone.

En plus de la déclinaison Eagle devenue incontournable, on trouve toujours un groupe XX1 11 vitesses classique qui met à profit une cassette XG-1199 10-42. Le pédalier utilise des manivelles en carbone et des plateaux X-SYNC Direc-Mount ou étoile de 28 à 34 dents.

Enfin, le groupe XX1 est disponible en version AXS, c’est à dire wireless. Le dérailleur électronique à contrôle sans fil fait davantage encore bondir la facture et vient avec un shifter spécifique tandis que le reste des composants est identique à la version Eagle standard, mis à part la finition arc-en-ciel de la cassette et de la chaîne.

 

Le mot de la fin


En seulement trois ans, SRAM a réussi le tour de force de décliner une offre complète pour sa gamme 12 vitesses Eagle alors que son concurrent Shimano peinait à sortir une première alternative sur le haut de gamme deux ans après le lancement du XX1. Aujourd’hui disponible pour le quart ou le tiers du prix du haut de gamme, une transmission NX ou GX offre fonctionnellement la même prestation que ses grands-frères à un prix bien plus raisonnable.

Si tout n’est pas parfait et que le format 12 vitesses fait face à des poches de résistance, on ne peut nier le bond en avant engendré par ces trois années de domination de la marque américaine sur les transmissions moyen et haut de gamme.

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine pour ne pas rater les prochains !

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?
Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

Vous aimerez aussi :

Transmission VTT : tout savoir sur la gamme Shimano
426
Pour faire faire suite à SRAM la semaine dernière, place à Shimano aujourd'hui !Après avoir accumulé un retard conséquent sur les transmissions 12 vitesses, tant au niveau conception que productio...
Roues VTT : tout savoir sur la gamme DT Swiss
73
C'est reparti pour une nouvelle série de composants ! On va s'intéresser cette fois aux roues avec un premier arrêt sur une référence incontournable en la matière : DT Swiss.Fondée en 1994, la mar...
Test : Fox 32 Float CTD 150 2013 | Post Mortem
168
Pour ce second article de la série Post-Mortem qui remonte le temps pour revenir sur du matos d’autrefois, je vous propose d’aller plus loin encore qu'à l'épisode précédent et nous pencher sur une sér...
Tige de selle télescopique : tous les modèles classés par marque
831
Après mon premier article sur les tiges de selle télescopique et leur histoire qui portait davantage sur leurs caractéristiques et comment les choisir, je vous propose aujourd'hui un tour d'horizon bi...

6 commentaires sur “Transmission VTT : tout savoir sur la gamme SRAM

  • 1 mars 2020 à 22 h 49 min
    Permalink

    Ca y est, on ne l’arrête plus, il va nous review l’intégralité des composants d’un VTT ! ^^ Une petite question que je me pose depuis un moment : quel est l’intérêt des transmissions électriques ? Et est ce qu’il y a un impact niveau poids ?

    Je demande juste par curiosité ; en attendant d’être millionnaire et directement concerné par le sujet je vais rentabiliser mon nouveau bébé monté en SLX reçu samedi…

    Répondre
    • 2 mars 2020 à 18 h 25 min
      Permalink

      Salut Antoine,

      Ouep, la machine est en marche et le chemin est encore long avant d’arriver à destination !

      Au niveau poids je crois qu’il y a 5g de différence en faveur de la version AXS sur un groupe XX1 Eagle. Soit environ 100€ le gramme, difficile de faire pire comme optimisation !

      L’intérêt est plutôt au niveau de la facilité d’utilisation et la fiabilité dans un certain sens. Une fois que c’est réglé ça ne bouge plus, tu n’as pas à retendre le câble ou le remplacer, pas de problème de routage de la gaine, ça shifte toujours pareil. Par contre il faut recharger les batteries, quand tu vois que SRAM annonce un peu plus de 20h d’utilisation pour une charge, il ne faut pas oublier ton chargeur et ton panneau solaire si tu fais un raid en autonomie de trois jours ou plus…

      Perso je trouve que c’est un peu une hérésie, j’ai déjà assez d’électronique partout ne pour pas avoir envie d’un dérailleur en panne qui affiche un code 500 ou me retrouver avec un singlespeed parce que j’ai oublié de le charger trois nuits de suite, mais je peux comprendre l’intérêt pour le produit. D’après ce que j’ai pu lire SRAM a plutôt bien ficelé la chose et les groupes AXS semblent bien marcher.

      Répondre
  • 3 mars 2020 à 17 h 33 min
    Permalink

    Hello! Merci encore pour ce guide bien complet avec une syntaxe très sympa à lire :).
    Je voulais avoir ton avis, je compte changer ma roue arrière et ma cassette Nx pour alléger mon méta 29 qui est une véritable enclume.
    J’ai vu une cassette kcnc en 9-52 à 230 euros, sois pile poil entre le Gx et le X0, avec un poids de 330g, plus light que la xx1! Je me demandais si l’étagement était bon pour de l’enduro ou bien trop exotique ? ( et donc me rabattre sur la Gx) car j’ai jamais trop compris les calculs avec les rapports etc…

    Merci !!

    Répondre
    • 3 mars 2020 à 18 h 58 min
      Permalink

      Salut Pierre,

      Je suis pas fan du tout de cette cassette sur le papier.

      L’étagement est vraiment pas terrible je trouve, elle parvient à faire pire que la fameuse Shimano 10-46 qui passe de 37 à 46 dents (24.3%) avec un passage de 12 à 15 dents qui représente un bond de 25%. Sur l’ensemble de la cassette l’étagement fluctue entre 11 et 25% alors que les 12v SRAM sont entre 12 et 20% après un rapide coup d’oeil au graph que j’avais fait pour mon article sur les transmissions mono-plateau.

      Après j’ai envie de dire que pour de l’Enduro où tu vas passer ton temps à grimper sur les 4-5 grands pignons qui eux proposent un bon étagement ce n’est pas très handicapant, d’autant plus que la variation est lissée d’un bout à l’autre de la cassette avec 11% du premier au second pignon mais 20 à 25% sur les 4 suivants, et 13 à 18% sur le reste. Tu ne retrouves jamais avec un saut de 13% puis tout de suite un saut de 25% vers le pignon suivant, mis à part sur le plus petit pignon, mais on peut lui pardonner, c’est en bout de cassette, il ne va pas beaucoup servir.

      Par contre je suis moins optimiste pour ce qui est des cinq grands pignons en alu qui permettent de faire plonger le poids de ce modèle. Si tu roules beaucoup tu as du remarquer qu’un plateau de 30 ça ne dure pas une éternité, loin de là, et je ne donne pas cher des pignons de 30 et 34 de cette cassette sur lesquels tu vas souvent être pour grimper. Déjà qu’une cassette à 300€ ça fait (très) mal pour du consommable, si en plus il faut la changer tous les 2000km ça revient cher du kilomètre !

      Bref à toi de peser le pour et le contre, j’ai un peu l’impression que depuis qu’on a passé le cap de la transmission mono-plateau performante qui couvre les mêmes développements que ce que faisait feu le triple plateau ça devient la course à l’échalote à savoir qui va proposer une dent de plus que l’autre alors que ça n’apporte au final plus grand chose…

      Répondre
  • 3 mars 2020 à 20 h 13 min
    Permalink

    Je n’ai pas tout compris ces histoires de pourcentage mais je te fais confiance, je prendrais donc une Gx! Elle me coutera moins chère et tu pourras boire une bonne bière ( blanche? ) grâce à ça… La vie n’est elle pas formidable? 🙂

    Merci beaucoup pour ton aide!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.