Snowboard : comment choisir la bonne largeur de planche

C’est la taille la plus compliquée à accorder avec sa morphologie, tellement les facteurs qui l’influent sont nombreux. Elle est moins mise en avant que la longueur d’une planche, et pourtant, c’est une des plus importantes. J’en parlais déjà dans mon article sur le choix d’un planche, mais aujourd’hui, nous allons dans ce court (mais intense !) article aller au fond des choses et voir ensemble comment trouver la largeur de planche qui vous correspond le mieux.

 

Pourquoi est-ce si important ?


Le problème le plus souvent recontré est celui du “toe drag“, résultant d’une planche trop étroite. Vos orteils ou vos talons (parfois l’arceau des fixations) vont toucher la neige et la carre va perdre le contact avec cette dernière. Résultat : la chute assurée.

Ce problème est le plus handicapant si vous faites prendre beaucoup d’angle à votre planche, par exemple en carvant, car plus vous l’inclinez, plus vos pieds se rapprochent de la piste. Dans ce cas, une planche trop étroite limite directement l’angle que vous pouvez lui faire prendre avant qu’elle ne décroche parce que l’appui sera reporté sur vos boots qui dépassent. C’est pour cela qu’en snowboard alpin, les pratiquants règlent leur matériel pour ne pas dépasser du tout de la planche, afin de pouvoir prendre autant d’angle que nécessaire.

L’effet inverse est moins courant et les conséquences moins brutales, mais il est tout aussi insidieux. Si une planche trop large ne va pas vous faire chuter comme dans le premier cas, elle sera en revanche difficile à manoeuvrer, semblera pautaude et aura peu de répondant.

 

Quelles mesures influent sur ce choix ?


La largeur qui nous intéresse est celle qui est présente au niveau des pieds, donc des inserts utilisés. Cette largeur dépend :

  • De la largeur au patin, ou “waist width” : c’est la largeur de la planche à son minimum, plus ou moins au centre de la planche selon que ce soit une pure twin ou une taper avec un sidecut reculé.
  • Du sidecut et de son rayon : plus le sidecut a un rayon important, moins la largeur va augmenter quand on s’éloigne du patin, et vice-versa.
  • De la largeur aux spatules, qui dépend directement de la largeur au patin et du rayon du sidecut.
  • Des inserts utilisés et donc de l’écartement des fixations (“stance width”) : plus il est important, plus la largeur va l’être, car on s’éloigne du patin et on a des fixs plus proches des spatules, plus larges.
  • De l’angle de vos fixations : plus il est important, en positif ou en négatif, moins vos pieds occupent d’espace sur la largeur de la planche. Une fixation à 0° sera la plus pénalisante, car elle prend le plus de place. Cependant, le fait que l’angle soit positif ou négatif a également un effet. Par exemple une fix arrière avec un angle positif va orienter votre pied vers le centre de la planche, où la largeur est plus faible que lorsqu’il est dirigé vers la spatule la plus proche.

La bonne nouvelle, c’est que mis bout à bout, tous ces facteurs ont une influence qui varie peu selon les modèles de planche, par exemple entre le sidecut radius faible d’une planche de freestyle et celui important d’une planche de freeride, ou entre un écartement de fixations important correspondant à la première des pratiques citées précédemment à celui plus faible utilisé par un freerideur.

 

Trouver la largeur idéale


Vous pouvez aller dans un magasin physique pour comparer directement les planches qui vous intéressent et sélectionner la bonne. Votre boot ne devrait pas dépasser de plus de 2cm de chaque côté, et ne pas être à moins de quelques millimètres du bord si elle ne dépasse pas. Si vous n’avez pas vos boots avec vous, vous pouvez avoir une bonne idée de la largeur idéale en vous positionnant pieds nus à l’endroit où se trouveraient les fixations : vos orteils et votre talon devraient être alignés avec les carres.

Mais le déplacement en magasin n’est pas toujours possible, c’est pourquoi nous allons voir quelles sont les solutions alternatives.

La première est d’utiliser le tableau qui suit. Il vous permet d’avoir une bonne idée de la largeur de planche requise par rapport à votre pointure.

 

largeur planche par pointure

 

Sinon, vous pouvez mesurer votre pied, puis comparer cette mesure avec celles données par le fabricant. La longueur de votre pied doit correspondre à la largeur de la planche au niveau des inserts.

 

Conclusion


J’espère vous avoir convaincu de l’importance de choisir une planche avec une largeur adaptée. Cet article est un peu plus court qu’à l’habitude, mais je pense que le sujet mérite bien un billet à lui seul.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à réagir ou à poser vos questions via les commentaires 😉 .

A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

38 commentaires sur “Snowboard : comment choisir la bonne largeur de planche

  • 20 août 2018 à 16 h 14 min
    Permalien

    Bonjour,
    Je viens de m’acheter une planche à ma taille (140), elle fait 24 au patin et je chausse du 37. Est-ce que ça va quand même comme largeur ? ( à regarder, elle me parait large…)

    Répondre
    • 20 août 2018 à 21 h 14 min
      Permalien

      Salut Pauline,

      Je ne pense pas que ça pose de problème majeur, et de toutes manières tu n’as pas trop le choix : il est quasiment impossible de trouver des planches plus petites et les 138/140 tournent toutes entre 235 et 245 au patin.

      Ce n’est peut-être pas ultra optimal, mais le marché est centré autour des pointures les plus communes et il n’y a pas de solution miracle mis à part chasser du très spécifique. Quand on a des grands pieds il est difficile de trouver des planches assez larges et inversement dans ton cas. Je ride le plus souvent des planches théoriquement trop étroites, je perds sans doute quelques degrés de latitude au carving, mais à moins d’avoir un besoin très spécifique, on s’adapte et tout se passe bien !

      Bref, à ta place je ne m’inquiéterais pas.

      Répondre
  • 19 septembre 2019 à 13 h 42 min
    Permalien

    Bonjour,

    j’ai des boots en 43 salomon synapse avec fixation bent métal transfert en M sur une board salomon assassin en 156(253 au patin).Je mesure 1.76 et pèse 75 klgs.
    Montage et réglage optimisés je dépasse de 3 ou 3.5 cms de part et autre…..pensez vous que c’est trop?

    Merci d’avance pour vos retours.

    Répondre
    • 22 septembre 2019 à 17 h 31 min
      Permalien

      Salut JC,

      Ca me parait pas déraisonnable, après comme toujours ça dépend de ta pratique, pour carver avec beaucoup d’angle c’est toujours mieux de dépasser aussi peu que possible tandis que pour du freestyle tu gagnes en manoeuvrabilité avec une board plus étroite.

      L’épaisseur du pad entre ta boot et la base de la fix joue aussi, tu peux utiliser une règle ou un tournevis que tu colles contre la carre d’un côté et contre la boot de l’autre pour avoir une idée de l’angle que tu peux prendre avant de toucher.

      Répondre
  • 24 novembre 2019 à 17 h 04 min
    Permalien

    Bonjour Sebastien,

    J’ai pris plaisir à lire ton article et aimerais avoir ton avis pour ma prochaine board s’il te plais. Je possède aujourd’hui une Nitro swindle de 2013 avec un cambre plat et une largeur de 252. Je ne me suis jamais trop préoccupé de la largeur mais je suis aujourd’hui très attiré par la nouvelle Bataleon Magic Carpet d’une largeur de 258. Elle semble correspondre à mon style de ride mais je chausse du 42. Penses tu vraiment que ce soir rédhibitoire ?
    Je te remercie d’avance pour ton aide.

    Répondre
    • 24 novembre 2019 à 19 h 53 min
      Permalien

      Salut,

      Non, ce n’est pas rédhibitoire du tout ! La tendance est aux planches un peu plus courtes mais plus fat depuis quelques années, ce qui est plutôt une bonne chose je trouve. Les marques ont pas mal bossé sur le shape de la semelle pour améliorer l’amorce de virage en peuf et tu te retrouves avec des planches plus agiles alors que la largeur au patin augmente.

      Répondre
      • 24 novembre 2019 à 22 h 30 min
        Permalien

        Je te remercie beaucoup pour ta réponse. C’est vrai que l’amorce est réfléchie, mais j’ai peur qu’elle manque d’agilité sur piste en moment de suivre mes potes skieur à peine bourin… Lorsque je suis passé sur ma Nitro j’ai perdu du mordant sur les virages, mais je pensais que ça venait principalement du cambre et de sa petite taille (148). Je souhaite répartir sur une planche me permettant de prendre de la vitesse en confiance, je pensais monter à 150 151, tout en gardant la stabilité et la facilité au park.

        Répondre
        • 25 novembre 2019 à 20 h 20 min
          Permalien

          Salut Alex,

          En même temps lancer une true twin spaghetti avec une semelle 3BT à fond sur piste est peut-être pas le meilleur plan au monde… De ce que j’ai pu lire sur la Magic Carpet c’est plus une freestyle joueuse pour la poudre qu’un foudre de guerre, et quelques centimètres en plus ne vont pas transformer son comportement. On ne peut pas tout avoir malheureusement !

  • 25 novembre 2019 à 22 h 00 min
    Permalien

    Salut Sebastien,

    Tu as raison c’est vraiment pas le meilleur plan ! Après des heures et des heures de lecture, j’ai abandonné l’idée de la Magic… Je pensais que ce serait plus simple de trouver LA board freestyle qui me permettrais de regagner en confort sur piste, juste en passant sur un cambre classique avec 2 cm de plus, je crois que je rêvais. J’ai trouvé la VERDAD classique qui a l’air d’être un bon compromis, ce serait top d’avoir ton avis. En tout cas je te remercie beaucoup pour ton aide.

    Répondre
    • 1 décembre 2019 à 14 h 35 min
      Permalien

      Salut Alex,

      Je connais pas du tout ce que fait VERDAD… Je viens d’aller voir leur site, sur le papier ça m’a pas l’air super clair, entre la blackwood en full camber et la lightwood qui semblerait être du camrock, après il y a beaucoup de choses qui influent sur le comportement d’une latte…

      Le truc c’est que le jib (puisque c’est le programme de la Swindle) et la piste sont diamétralement opposés. Finalement c’est peut-être tout simplement une all-mountain freestyle que tu recherches, voir une freestyle un peu pêchue qui sera plus rigide que ta Swindle. Quelque chose comme la Ride Twinpig par exemple ? Si tu veux mettre l’accent sur la piste peut-être quelque chose comme une Lib Tech TRS qui n’est pas une true twin mais peut rassurer sur les neiges dures avec la magne-traction.

      Répondre
  • 15 janvier 2020 à 22 h 51 min
    Permalien

    Bonjour, j’ai fais l’acquisition d’une Nitro Prime 2020 commandée sur internet. Je me suis référé à votre tableau pour choisir la taille de ma board et j’ai l’impression qu’elle manque légèrement de largeur. Le waist width est de 258 et ma chaussure est en 44. En revanche, jai l’impression que ma chaussure dépasse trop. Environ 25mm derrière et 15mm à l’avant…

    Répondre
    • 17 janvier 2020 à 20 h 26 min
      Permalien

      Salut Lucas,

      258 pour du 44 c’est très correct pour ce type de planche, ça ne me choque pas du tout.

      Répondre
  • 30 janvier 2020 à 12 h 16 min
    Permalien

    Bonjour !
    J’ai acheté une board sur internet sans m’être renseigné sur la largeur du snow..
    C’est un Freeride all mountain 159cm avec une largeur de 262 au niveau des pieds.
    Je fais 1m80, 68kg et 42,5 au pieds
    Ça ne colle pas vraiment avec le tableau des tailles.. Je commence à me demander si c’était un bon achat
    La marque c’est stones Natural pour la board.
    Votre avis serait le bien venu ^^’
    Merci d’avance

    Répondre
    • 31 janvier 2020 à 12 h 26 min
      Permalien

      Salut Maxime,

      C’est un peu le problème avec les petites marques qui font des petites séries et ne peuvent pas se permettre d’avoir 6 tailles par modèle dont la moitié avec des versions wide.

      Comme je l’explique dans les commentaires précédents c’est aussi dans l’ère du temps d’avoir des planches plus larges, et pour moi c’est une excellente chose. Tu perds un peu en réactivité pour passer d’une carre à l’autre mais tu gagnes en portance dans la peuf et au niveau des angles que tu peux prendre au carving.

      262 pour du 42.5 c’est dans la limite haute mais c’est pas rédhibitoire non plus pour moi. A voir avec tes angles et ce que tu recherches en terme de comportement.

      Je pense que je vais bientôt mettre à jour l’article et le tableau pour refléter ces différents points sur lesquels le matos a évolué en quatre ans.

      Répondre
      • 1 février 2020 à 18 h 42 min
        Permalien

        Merci beaucoup pour le retour !
        Sincèrement je passe un peu partout c’est pour ça que je cherchais une planche polyvalente, du hors piste un peu de Park et piste quand je suis avec des amis qui ont un peu moins de niveau
        Heureusement le prix était raisonnable et si ce n’est pas une mauvaise chose qu’elle soit large d’après ce que vous me dites on va tester ça !
        Encore merci 😉

        Répondre
  • 5 février 2020 à 8 h 26 min
    Permalien

    Bonjour Sébastien,

    Merci pour ton article !!! Petite question..

    J’ai toujours été sur une planche assez longue (160) et rigide depuis 12 ans et je cherche aujourd’hui une board all mountain freestyle. J’ai demandé en location si je pouvais tester la rossignol jibsaw (2015) en 160W (réflexe de ma part de demander du W)… Puis le lendemain j’ai demandé plus court, 155….. Tout court. Et là ça a été la libération… Je me sentais à l’aise et en bon équilibre avec la planche sur les buttering… Or j’ai une longueur de pied à peine en dessous de 30cm (longueur boots Nitro pointure 46 : 32cm).
    Sur le papier j’aurais parié trop étroite… Et pourtant… Je fais 1,75 et 72kg, en +10 /-10, et un stance légèrement au-dessus de la réf. J’aurais aimé avoir ton avis s’il te plaît….

    Merci beaucoup !

    Répondre
    • 7 février 2020 à 13 h 48 min
      Permalien

      Salut Julien,

      46 pour 1m75 ça fait des sacrés panards ! Bon blague mise à part je peux te proposer quelques points de réflexion.

      Pour commencer, tester une planche pendant plusieurs heures c’est la référence ultime, ça vaut bien plus que l’avis de quelqu’un sur le net qui ne te connais pas, ne sait pas comment tu rides, ton expérience/matos précédents et ce qui pour toi a le plus d’importance !

      Pour les butters une planche souple (merci captain obvious) mais aussi plus courte marche toujours mieux, parce que tu as les pieds plus proches du tail et du nose. Idem quand tu changes ton stance pour plus large, les butters deviennent bien plus faciles.

      Pour rester dans le freestyle/jib, tu gagnes à avoir une planche plus étroite qui sera toujours plus vive, et semblera plus maniable. Si tu ne cherches pas à carver au raz des paquerettes ou faire de la pente raide c’est pas déconnant de prendre un peu plus étroit. Il n’y a pas vraiment de largeur parfaite en réalité, mais plutôt des largeurs limites face aux contraintes de chacun. Pour ton utilisation j’ai l’impression que ta limite est plus celle du “je perds trop en maniabilité quand c’est trop large” plutôt que “j’ai les orteils qui touchent la piste quand je carve”.

      Enfin, vu ton gabarit et ce que tu recherches une planche plus souple a du sens, avec ce 46 pour 72kg tu dois galérer pour trouver des modèles assez larges pour tes pieds mais suffisament souples pour ne pas toujours avoir l’impression de lutter avec des lattes destinées à des bucherons qui font 15-20kg de plus. C’est d’autant plus compliqué que les marques affichent un flex qui en plus de leur être propre prend rarement en compte le flex en torsion qui vu ton gabarit doit te poser problème quand il est trop élevé.

      Bref, j’ai envie de te dire de suivre ton ressenti tant que tu gardes en tête les quelques limitations qu’une planche un peu étroite peut poser. A nouveau tester du matos soi-même est la meilleure façon de se faire un avis sur ce qui correspond à sa propre pratique et ses envies 🙂 .

      Répondre
  • 9 février 2020 à 22 h 38 min
    Permalien

    Bonjour, j ai fait l acquisition d une planche d occasion, j ai un peu peur pour la largeur car quand je mets mes boots dans les fixes ça dépasse, la largeur est de 243 mm et mes boots sont du 42.
    est ce raisonnable pour ne pas accrocher partout?
    c est vraiment pour du plaisir, loin de faire du freestyle ni de la grosse vitesse.
    si ça pose problème y a t il des solutions pour le résoudre?
    dans ton tableau ça a l air de correspondre, mais sur la planche ça dépasse quand même, après est ce que ça dépasse toujours un peu, j ai bien 3cm qui depasse environ
    Merci pour l article 🙂

    Répondre
    • 10 février 2020 à 19 h 00 min
      Permalien

      Salut Gaetan,

      Ca me semble correct !

      Mis à part sur du matos totalement destiné au carving tu dépasseras toujours un peu. Tu ne peux pas y faire grand chose malheureusement, mis à part déplacer la fix perpendiculairement à l’axe de la planche. Tu prendras toujours plus d’angle sur tes virages en carre front, donc tu peux te permettre d’avoir une boot/fix qui dépasse un peu plus de la carre back.

      Perso je m’aide d’un tournevis (tu peux prendre une règle ou autre) quand je règle mes fix pour mesurer de manière empirique l’angle formé par rapport à l’horizontale en alignant la carre et le bout de la boot (ou parfois l’arceau de la fix à l’arrière quand c’est celui-ci qui touche en premier).

      Répondre
  • 15 décembre 2021 à 1 h 16 min
    Permalien

    Bonjour
    Je suis en train de regarder pour acquérir ma première planche! J’ai une bonne occasion sur une planche 161 cm et largeur 250
    Je fais, 1m87 pour 88kg pointure 44
    Je n’ai pas non plus un super niveau
    La largeur serait elle adaptée, car si je suis le tableau , ça a l’air de marché!
    Premier achat, pas trop envie de me précipiter pour acheter une planche non adaptée!
    Merci de votre avis
    David

    Répondre
    • 16 décembre 2021 à 12 h 45 min
      Permalien

      Salut David,

      Ça dépend ça dépasse ! En termes de taille et largeur pour un rideur débrouillé ça semble plutôt un bon compromis même si un peu dans la limite basse, après à voir ton programme, quel modèle/shape c’est, si tu as besoin de beaucoup de portance pour la peuf, si tu vas beaucoup carver, si tu veux une planche facile ou orientée freeride, etc… Bref, les dimensions ne sont qu’une petite partie de l’équation.

      Répondre
  • 25 décembre 2021 à 1 h 20 min
    Permalien

    Bonjour Sébastien,

    Tout d’abord merci pour ton article et toutes ces réponses aux questions que l’on se posent !
    J’aurais aimé profiter de ton expertise car je compte acquérir ma première planche mais je ne suis pas tout à fait sûre de quelle taille et largeur choisir…
    Je mesure 1m75 pour 64kg, et je chausse du 44 en boots (des Nitro), j’ai un niveau débutant/intermédiaire et compte m’orienter vers une planche plutôt polyvalente/freestyle.
    Je suis tombé sur la Salomon Craft 2021 qui me parait pas mal, mais j’hésite ensuite entre 2 tailles, la 155 (largeur de 251mm) et la 157W (largeur de 261mm)
    Selon ton tableau la 155 semble parfaitement correspondre mais au vu de ce que tu dis dans tes précédentes réponses et ce que j’ai pu lire ailleurs, mon doute persiste…
    Sinon il y a aussi la Burton Instigator 155W (largeur de 260mm) qui pourrait être un bon entre deux, mais plus cher
    Qu’en penses-tu ?

    Merci d’avance pour ta réponse et bonnes fêtes de fin d’année !

    Répondre
    • 29 décembre 2021 à 23 h 52 min
      Permalien

      Salut Mathis,

      La 155 parait bien pour ton gabarit. Pas d’inquiétude à avoir pour la largeur je pense, c’est bien positionné par rapport à ta pointure et pour une planche de freestyle c’est dans la plupart des cas avantageux d’avoir une planche un peu plus étroite qu’un peu plus large.

      Répondre
  • 9 mars 2022 à 20 h 11 min
    Permalien

    Bonjour
    Je recherche une planche, je fais 1.80 pour 96 kg pointure 46.niveau débutant intermédiaire. Que me conseillez vous?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    • 15 mars 2022 à 22 h 49 min
      Permalien

      Salut Jb,

      Il y a beaucoup de choix sur ce segment, selon ton niveau ça peut valoir le coup de chercher quelque chose un peu plus orienté freestyle ou freeride selon tes envies tout en gardant une planche relativement abordable techniquement. Si tu as déjà pu te faire une idée des différents cambres c’est un plus, après j’en parle dans différents articles dont celui sur le choix d’une planche.

      En termes de longueur/largeur à voir selon ce que chaque marque préconise pour les modèles qui t’intéressent, ton poids et pointure sont assez raccord pour ne pas avoir de problème, tu devrais trouver des modèles Wide pour les tailles qui correspondent à ton poids, ou sur des planches sans taille Wide qui sont déjà larges de base avoir une bonne largeur pour tes pieds sur les modèles dont la longueur correspond à ton poids.

      Répondre
  • 14 décembre 2022 à 18 h 01 min
    Permalien

    bonjour,

    je voudrais me faire payer la Salomon Sight pour Noel.
    je mesure 178 cm pour 80 kg environ
    au niveau dispo il en reste une de 159 cm “classique” 256 mm au patin et une de 158 cm “wide” 264 mm au patin.
    laquelle dois-je choisir ?
    J’AI OUBLIE LE PLUS IMPORTANT JE CHAUSSE DU 44 !!!!

    merci

    Répondre
    • 20 décembre 2022 à 20 h 33 min
      Permalien

      Salut Martin,

      La 159 en 256mm devrait être bien pour du 44, à privilégier si tu veux une planche un peu plus vive et facile à faire passer de carre à carre rapidement.

      La 158 en 264mm offre plus de marge si tu carves beaucoup et que tu veux prendre beaucoup d’angle sans être limité.

      Répondre
  • 3 février 2023 à 16 h 49 min
    Permalien

    Bonjour,
    Après de longues années sur une blacklight 161, je suis passé à la Santoku l’année dernière en 162, pour avoir une planche plus ludique. Largeur 260 pour du 12 (US) / 45 (FR) chez Burton. Aucun regret, mais la rigidité me manque pour attaquer fort sur neige dure ou terrain plus compliqué. Je lorgne sur la Suprateam (équivalent blacklight en moderne) en 159 / 254 au patin. Est-ce que cette largeur tiendra avec mes boots, sachant que je ne carve pas allongé mais l’objectif est quand même de tourner vite et bien 😉
    Merci d’avance,
    Nicolas

    Répondre
    • 3 février 2023 à 22 h 05 min
      Permalien

      Salut Nicolas,

      J’ai envie de dire que tu es le mieux placé pour savoir ce qu’il te faut précisément avec l’expérience de tes planches précédentes 🙂 .

      Perso avec ta pointure je passerais à la 162W qui fait 263 si je ne m’abuse, je fais du 45 2/3 et sur une 263 à camber qui tient bien je suis bien pour poser de jolis carves qui font tourner les têtes mais je suis limité par rapport à ce que la planche est prête à donner en accroche pure.

      Après c’est question d’objectifs et d’optimisation : ce que tu attends toi en termes de carving, quelle longueur fait vraiment ta boot, est-ce que la 162W est too much par rapport à ton poids ou pas, etc… En ce qui me concerne je vois plus d’avantages que d’inconvénients à avoir une planche un peu plus large que ce que l’on conseille habituellement, mais encore une fois, tu sais mieux que moi ce que tu aimes/veux par rapport à ton matos actuel/précedent.

      Répondre
      • 20 février 2023 à 11 h 50 min
        Permalien

        Salut! J’ai pratiquement lu tous tes articles et ils sont vachement intéressants!

        J’ai un niveau débutant et je me cherche encore. Je reviens de Tignes et j’ai ridé avec une Nitro Prime 159w en +12/-6 avec laquelle j’ai passé un moment mais plus que extra! Je fais 1,90m pour 115kg et je fais du 48 (je suis polynésien ) et pourtant sur le papier ce n’est pas forcément ce qui devrait m’aller.
        Le lendemain je suis reparti mais avec une 163w sous les conseils du vendeur et là! 2 mondes différents, j’avais l’impression d’avoir perdu toutes les sensations et confort de la veille. Est-ce normal? Merci beaucoup!

        Répondre
        • 20 février 2023 à 22 h 04 min
          Permalien

          Salut Raihau,

          Clairement la 163W (ou mieux une 165W) est dans l’absolu plus indiquée pour ton gabarit et tes pieds.

          Ton ressenti plus négatif avec la grande planche est tout à fait normal : plus une planche est longue, large et rigide, plus elle est difficile à rider. C’est pour cela qu’on met plutôt les débutants sur des planches plus courtes que ce que l’on conseille à des pratiquants de bon niveau.

          La planche plus petite était donc plus facile pour toi, et à mon sens il est préférable de progresser sur une planche sur laquelle on se sent bien avant de passer à plus grand quand et si nécessaire, mais plus tard tu te rendras compte des limites d’une planche trop courte et, accessoirement, trop étroite.

          Après sur une Nitro Prime je ne me prendrais pas la tête : c’est un cambre plat avec un soupçon de rocker, carre circulaire, bref une planche faite pour débuter facilement, pas pour avoir une tenue de carre de folie ou avaler la poudreuse. La planche sur laquelle tu te sens en confiance pour commencer à établir de bonnes bases est la bonne.

  • 19 décembre 2023 à 21 h 07 min
    Permalien

    Salut Sebastien,

    Merci pour ton article !
    Je suis à la recherche d’un splitboard 4 parties qui aille avec mon gabarit (femme d’1m64, 53kg, pointure 37.5-38).
    J’ai l’habitude de planches qui font 23.8 de large (j’ai une Korua Apollo qui fait 25.6 de large, achetée à l’époque où je ne faisais pas attention à ce paramètre : elle est trop large et bien moins maniable, mais utilisable quand même (grand virages de carving et poudreuse hors sapins)).
    La marque Phenix propose des splits sur-mesure mais la largeur reste limitée.
    Est-ce que 24,8 au patin est trop large ? Au mieux il pourrait y avoir 24,4…

    Qu’en penses-tu, pour un usage freeride (planche swallow, modèle Corvette en 148), poudreuse et glace (et un peu de carving sur piste aussi) ?

    Merci d’avance !
    Hélène

    Répondre
    • 31 décembre 2023 à 11 h 45 min
      Permalien

      Salut Hélène,

      Les planches de freeride/peuf “modernes” ont un peu gagné en largeur par rapport à ce qui se faisait par le passé (ce qui est à mon sens une bonne chose, mais j’ai des grands pieds), donc tu vas avoir du mal je pense à trouver beaucoup plus étroit sur le segment.

      Comment te sens-tu sur la 23.8, est-ce que tu es limitée au carving parce que tu touches ou est-ce que ça passe largement et plus large serait un inconvénient sur tous les points ? Vu que tu as l’expérience de plusieurs largeurs je pense que tu sais mieux que quiconque ce qui te correspond 🙂 .

      Après vis à vis de l’utilisation j’aurais tendance à dire que pour la peuf beaucoup de choses influencent la maniabilité au-delà de la largeur et que tu peux avoir un ressenti très différent entre deux modèles à largeur identique. C’est en effet un peu surprenant que tu galères entre les sapins sur l’Apollo alors que c’est censé être son terrain de prédilection. Quelle planche ride-tu habituellement en 23.8 pour comparer ?

      Pour la glace j’ai toujours eu la sensation que trop large ou pas assez large, on y perdait toujours : trop large et l’on a moins de sensations et de précision alors que c’est primordial pour négocier les sections verglacées, pas assez large et dans la grosse pente la chaussure touche et au moindre contact on se retrouve sur les fesses/genoux. Il m’est déjà arrivé de devoir descendre un passage entièrement en carre front parce qu’en back je touchais… not fun.

      Bref, perso une planche un peu large ne me fait pas peur, au contraire, et en temps normal j’aurais tendance à penser qu’une 24.8 passerait bien pour toi; mais à nouveau, si tu as vraiment été handicapée sur ton Apollo, le choix n’est pas facile.

      Répondre
      • 19 janvier 2024 à 20 h 37 min
        Permalien

        Désolée de répondre tardivement, et merci pour ta réponse détaillée !
        C’est vrai que les planches freeride sont plus larges pour la portance…
        Les splits deux parties arrivent à avoir des patins plus étroits (par exemple la Jones Solution 146 fait 23.7). Le fabricant des Phénix ne peut pas descendre en-dessous de 24.4 pour les splits 4 parties.

        En 23.8 je ride une Bataleon Feelbetter 143. Elle est top pour faire des sortes de godilles (prises de carre avec le mouvement des chevilles en gardant les jambes fléchies sur les faibles pentes (= « carvouiller » ?)) et même pour le carving mais elle perd en stabilité voire décroche dans les longs virages sur neige dure et avec la vitesse (je suppose que c’est à cause de son flex ?). Joueuse mais pas assez de portance en poudreuse.

        J’ai récemment essayé la Jones Dream Weaver 145 avec largeur de patin à 23.8. Pour le coup elle est plus stable et plus rapide mais je ne retrouve pas la même sensation / facilité dans les godilles : est-ce à cause de la longueur de la planche, de son profil (cambre + rocker au lieu d’un cambre avec la Bataleon), de son flex plus rigide (6 vs 3 je crois), de son sidecut plus faible (6.6 vs 7.4) ? Comme tu le dis justement, à même largeur, le comportement est différent !

        J’ai aussi une vieille Capita Saturnia 143 (ma première board, en 2009). Elle fait 23.2 au patin (eff. Edge 105.8, radius 5.96), c’est un cambre classique. Elle est du même genre que la Bataleon dans les sensations, avec un poil plus de portance.

        Avec la Korua Apollo 152 (radius 7.7 ; effective edge 115) les virages s’enclenchent avec un petit délai, la board ne répond pas immédiatement. Du coup dans les sapins je dois être hyper concentrée et anticiper les virages pour éviter de me prendre un sapin (ahah). En plus, si je me retrouve bloquée, je fais difficilement du switch avec cette board qui est aussi plus lourde que mes autres boards. Elle a une excellente tenue en carving mais j’ai la même sensation qu’avec la Jones (en bien pire) pour les mini virages. C’est comme s’il y avait moins de rebond pour passer directement d’une carre à l’autre, ou comme si ce n’était pas le même endroit de la carre qui mord en premier, ou comme si la manière dont la carre mord sur le petit laps de temps du mini virage était différent qu’avec la bataleon ou la capita (je dis probablement des bêtises, j’essaie juste d’analyser ma sensation).
        Peut-être qu’en réduisant le stance au max (50 au lieu de 53 actuellement) j’obtiendrai un poil plus de maniabilité avec la Korua…

        Il ne me semble pas avoir touché en carving avec mes boards étroites. Par contre j’ai aucune idée sur la marge qu’il me reste avant de butter dans la neige… Ça m’est cependant arrivé de tomber dans la poudreuse en voulant trop pencher la planche (je ne sais plus si ça me l’a fait avec la Korua), mais ça me semble normal, on ne fait pas du carving dans la poudreuse, ahah. À moins que ce soit de la faute de leur largeur trop étroite pour la poudreuse ?

        Avec la Korua, il y a entre 2 et 3cm de « vide » entre l’avant ou l’arrière de la fixation et le bord de la planche.
        Avec la Jones en 145, il y a entre 1 et 1,8cm.
        Avec la Capita 143 il y a entre 0,5 et 1,5.
        Je n’ai pas l’info pour la Bataleon car je l’ai passée à ma sœur pour la saison.

        Du coup c’est vrai que ça pourrait le faire avec le Corvette 148 (et 24,4 ou 24,8 de large), vu que le but ne sera pas de faire mes minis virages adorés sur neige damée. Il y a quand même 1cm de moins que la Korua, ça devrait être plus maniable…
        Les côtes de la Corvette 148 sont : 289/248/279 Rayon 8,2 mètres Ligne de carre: 112 cm. Setback 15mm.

        Dernière question : ça vaut le coût de la faire faire sur-mesure (50€ de plus) pour réduire la largeur à 244 ou ça ne change rien de gagner 4mm ?

        Répondre
  • 24 janvier 2024 à 12 h 53 min
    Permalien

    Bon ben après avoir réessayé ma Capita Saturnia ce matin, je constate qu’elle est presque trop étroite. Il suffit que j’avance ou recule d’un insert les fixations pour me gauffrer. Maintenant j’ai peur de trop la pencher !
    Si ça s’trouve la Bataleon décrochait parfois (rarement) d’un coup sur neige très dure à cause de son étroitesse aussi… À moins qu’elle n’était pas assez affûtée

    Donc la Corvette en 24.4 (ou 24.8 ?) devrait être nickel

    Répondre
    • 29 janvier 2024 à 21 h 49 min
      Permalien

      Salut Hélène,

      Le problème de ta Bataleon c’est sans doute le 3BT, avec la semelle relevée aux points de contact c’est difficile de bien la faire tenir sur la carre, par contre en effet le passage de carre à carre en faisant du cross-under est très rapide et naturel car il y a une sorte de continuité quand tu passes d’une carre à l’autre.

      Pour carvouiller c’est mieux d’avoir un petit rayon de courbure et une planche souple en torsion, pour les grandes courbes un grand rayon et plutôt une planche rigide en torsion, même si certains prêchent pour la limiter en considérant que ce n’est pas indispensable et que ça tend à bloquer les pieds sur un même plan inutilement.

      La mise en virage peut en effet être plus ou moins rapide, c’est un paramètre affecté par la largeur de la planche pour des raisons évidentes, mais pas que. En poudreuse le shape a un rôle énorme à jouer, je l’avais noté dans mon test de la Mind Expander je crois, cette planche m’avait bluffé par le comportement du nose qui semblait constamment sur un fil et partait où l’on voulait l’emmener en un éclair.

      Le pop au carving vient essentiellement du camber même si j’ai déjà eu des surprises sur des petites courbes lentes avec des planches à rocker qui renvoyaient très bien (par contre les cambres plats peuvent toujours aller se brosser).

      Pas vraiment de toe/heel drag en poudreuse, tu as sans doute décroché avec trop d’angle parce que la peuf étant la peuf, le support est limité 🙂 .

      Pour évaluer l’angle que tu peux prendre tu peux rajouter la boot dans ta fix et avec une règle/tournevis/whatever contre la carre ça te donne une meilleure idée, car selon ta fix et son réglage tu peux avoir des surprises : de combien dépasse le bout de la boot de la gas pedal ? Est-ce que derrière c’est le talon de la boot qui touche en premier ou l’arceau de la fix ? La fix seule ne dit pas tout…

      Ah et concernant ton stance c’est une très bonne piste que tu évoques. Perso avec un forward stance (+24/+9 typiquement) qui je pense exacerbe fortement le problème, la différence est flagrante et clairement handicapante si je pars sur plus large que ce dont j’ai l’habitude. Attention aussi à ne pas se tirer une balle dans le pied en reculant les fixs par rapport au setback initial…

      4mm c’est pas beaucoup, mais c’est pas rien non plus. Joker !

      Répondre
      • 30 janvier 2024 à 20 h 20 min
        Permalien

        Salut Sébastien,

        Merci pour toutes ces réflexions intéressantes… même si le Joker c’est pas du jeu !

        Je vais les digérer et te répondre, mais avant j’ai une nouvelle question un peu urgente :

        J’hésite à passer aux hardboots pour le split et ma taille est théoriquement 23.5 (je dois commander les boots (au prix qui fait mal aux fesses) sur internet pour les essayer).
        Or les fixations dispos pour les split 4 parties sont en taille unique et démarrent à 27cm (Plum) ou 25.5 (Spark).
        Est-ce alors utile d’essayer ces boots (si ça convient avec une fix plus grande) ou suis-je condamnée aux softboots tant que des fixs plus petites n’existent pas pour les hard ?

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.