Snowboard : comment choisir la bonne largeur de planche

C’est la taille la plus compliquée à accorder avec sa morphologie, tellement les facteurs qui l’influent sont nombreux. Elle est moins mise en avant que la longueur d’une planche, et pourtant, c’est une des plus importantes. J’en parlais déjà dans mon article sur le choix d’un planche, mais aujourd’hui, nous allons dans ce court (mais intense !) article aller au fond des choses et voir ensemble comment trouver la largeur de planche qui vous correspond le mieux.

 

Pourquoi est-ce si important ?

Le problème le plus souvent recontré est celui du “toe drag“, résultant d’une planche trop étroite. Vos orteils ou vos talons (parfois l’arceau des fixations) vont toucher la neige et la carre va perdre le contact avec cette dernière. Résultat : la chute assurée.

Ce problème est le plus handicapant si vous faites prendre beaucoup d’angle à votre planche, par exemple en carvant, car plus vous l’inclinez, plus vos pieds se rapprochent de la piste. Dans ce cas, une planche trop étroite limite directement l’angle que vous pouvez lui faire prendre avant qu’elle ne décroche parce que l’appui sera reporté sur vos boots qui dépassent. C’est pour cela qu’en snowboard alpin, les pratiquants règlent leur matériel pour ne pas dépasser du tout de la planche, afin de pouvoir prendre autant d’angle que nécessaire.

L’effet inverse est moins courant et les conséquences moins brutales, mais il est tout aussi insidieux. Si une planche trop large ne va pas vous faire chuter comme dans le premier cas, elle sera en revanche difficile à manoeuvrer, semblera pautaude et aura peu de répondant.

 

Quels mesures influent sur ce choix ?

La largeur qui nous intéresse est celle qui est présente au niveau des pieds, donc des inserts utilisés. Cette largeur dépend :

  • De la largeur au patin, ou “waist width” : c’est la largeur de la planche à son minimum, plus ou moins au centre de la planche selon que ce soit une pure twin ou une taper avec un sidecut reculé.
  • Du sidecut et de son rayon : plus le sidecut a un rayon important, moins la largeur va augmenter quand on s’éloigne du patin, et vice-versa.
  • De la largeur aux spatules, qui dépend directement de la largeur au patin et du rayon du sidecut.
  • Des inserts utilisés et donc de l’écartement des fixations (“stance width”) : plus il est important, plus la largeur va l’être, car on s’éloigne du patin et on a des fixs plus proches des spatules, plus larges.
  • De l’angle de vos fixations : plus il est important, en positif ou en négatif, moins vos pieds occupent d’espace sur la largeur de la planche. Une fixation à 0° sera la plus pénalisante, car elle prend le plus de place. Cependant, le fait que l’angle soit positif ou négatif a également un effet. Par exemple une fix arrière avec un angle positif va orienter votre pied vers le centre de la planche, où la largeur est plus faible que lorsqu’il est dirigé vers la spatule la plus proche.

La bonne nouvelle, c’est que mis bout à bout, tous ces facteurs ont une influence qui varie peu selon les modèles de planche, par exemple entre le sidecut radius faible d’une planche de freestyle et celui important d’une planche de freeride, ou entre un écartement de fixations important correspondant à la première des pratiques citées précédemment à celui plus faible utilisé par un freerideur.

 

Trouver la largeur idéale

Vous pouvez aller dans un magasin physique pour comparer directement les planches qui vous intéressent et sélectionner la bonne. Votre boot ne devrait pas dépasser de plus de 2cm de chaque côté, et ne pas être à moins de quelques millimètres du bord si elle ne dépasse pas. Si vous n’avez pas vos boots avec vous, vous pouvez avoir une bonne idée de la largeur idéale en vous positionnant pieds nus à l’endroit où se trouveraient les fixations : vos orteils et votre talon devraient être alignés avec les carres.

Mais le déplacement en magasin n’est pas toujours possible, c’est pourquoi nous allons voir quelles sont les solutions alternatives.

La première est d’utiliser le tableau qui suit. Il vous permet d’avoir une bonne idée de la largeur de planche requise par rapport à votre pointure.

 

largeur planche par pointure

 

Sinon, vous pouvez mesurer votre pied, puis comparer cette mesure avec celles données par le fabricant. La longueur de votre pied doit correspondre à la largeur de la planche au niveau des inserts.

 

Conclusion

J’espère vous avoir convaincu de l’importance de choisir une planche avec une largeur adaptée. Cet article est un peu plus court qu’à l’habitude, mais je pense que le sujet mérite bien un billet à lui seul.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à réagir ou à poser vos questions via les commentaires 😉 .

Vous aimerez aussi :

Comment choisir sa planche de snowboard pour débuter et progresser : 7 points clés à ne pas rater
10456
Pour la première fois depuis la naissance de ce blog, j'ai publié une version audio de cet article sous forme de podcast, que vous pouvez consulter grâce au lecteur ci-dessous. Comme d'habitude, n'hés...
Vaut-il mieux louer ou acheter son matériel de ski et de snowboard ?
4227
 C'est toujours compliqué de trouver le sujet de son premier article. Non pas que j'aie du mal à trouver un sujet, la liste de ce dont j'ai envie de parler est déjà immense. Mais quand on con...
Comment farter son snowboard ou ses skis
2413
Le fartage, qu'est-ce que c'est et à quoi ça sert ?Afin de réduire au maximum la friction entre la neige et la semelle de votre planche de snowboard ou de vos skis, on utilise du fart (ou wa...
Tout savoir sur les fixations de snowboard et comment les choisir
12519
Aujourd'hui, il y a 30cm de fraiche dont je ne peux pas profiter, donc c'est partit pour un point sur les fixs de snowboard, ou "bindings" dans la langue de nos amis d'outre-atlantique ;).  ...

5 commentaires sur “Snowboard : comment choisir la bonne largeur de planche

  • 20 août 2018 à 16 h 14 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je viens de m’acheter une planche à ma taille (140), elle fait 24 au patin et je chausse du 37. Est-ce que ça va quand même comme largeur ? ( à regarder, elle me parait large…)

    Répondre
    • 20 août 2018 à 21 h 14 min
      Permalink

      Salut Pauline,

      Je ne pense pas que ça pose de problème majeur, et de toutes manières tu n’as pas trop le choix : il est quasiment impossible de trouver des planches plus petites et les 138/140 tournent toutes entre 235 et 245 au patin.

      Ce n’est peut-être pas ultra optimal, mais le marché est centré autour des pointures les plus communes et il n’y a pas de solution miracle mis à part chasser du très spécifique. Quand on a des grands pieds il est difficile de trouver des planches assez larges et inversement dans ton cas. Je ride le plus souvent des planches théoriquement trop étroites, je perds sans doute quelques degrés de latitude au carving, mais à moins d’avoir un besoin très spécifique, on s’adapte et tout se passe bien !

      Bref, à ta place je ne m’inquiéterais pas.

      Répondre
  • 19 septembre 2019 à 13 h 42 min
    Permalink

    Bonjour,

    j’ai des boots en 43 salomon synapse avec fixation bent métal transfert en M sur une board salomon assassin en 156(253 au patin).Je mesure 1.76 et pèse 75 klgs.
    Montage et réglage optimisés je dépasse de 3 ou 3.5 cms de part et autre…..pensez vous que c’est trop?

    Merci d’avance pour vos retours.

    Répondre
    • 22 septembre 2019 à 17 h 31 min
      Permalink

      Salut JC,

      Ca me parait pas déraisonnable, après comme toujours ça dépend de ta pratique, pour carver avec beaucoup d’angle c’est toujours mieux de dépasser aussi peu que possible tandis que pour du freestyle tu gagnes en manoeuvrabilité avec une board plus étroite.

      L’épaisseur du pad entre ta boot et la base de la fix joue aussi, tu peux utiliser une règle ou un tournevis que tu colles contre la carre d’un côté et contre la boot de l’autre pour avoir une idée de l’angle que tu peux prendre avant de toucher.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.