Roues VTT : tout savoir sur la gamme Crankbrothers

Crankbrothers est une marque assez particulière dans le paysage VTT. Plutôt premium par son prix sans vraiment constituer une référence incontournable dans aucune des catégories de composants qu’elle conçoit. Bien distribuée mais finalement bien loin de toute prétention hégémonique, directement en concurrence avec d’autres fabricants purement aftermarket. Mère de produits que les rideurs avisés reconnaissent d’un clin d’œil, mais peut-être davantage sur papier glacé ou magazine numérique que dans la vraie vie, tout du moins de ce côté de l’atlantique, et pour certaines catégories de composants.

Fondée en 1997, la firme californienne a depuis proposé un nombre non négligeable de concepts osés qui dévient de ce que l’on a l’habitude de trouver sur le marché, avec plus ou moins de succès. Un exemple parfait en est l’Eggbeater, la pédale automatique emblématique qui n’a de pédale plus que la fonction, toute ressemblance avec l’idée que l’on se fait de ce composant étant jetée par la fenêtre. Un autre exemple en est ses fameuses roues à rayons jumelés telles que les Iodine, ou les Opium désormais retirées du catalogue, que vous avez à n’en pas douter déjà vu ça ou là en vous demandant si ces modèles à 12 rayons jumeaux dédoublés à l’étrange conception fonctionnait vraiment.

Bref, le segment roues de la marque est loin de faire l’unanimité, mais je vous propose néanmoins de jeter un œil à ce qu’elle propose dans ce domaine, ce qui constitue une offre bien plus large que le concept emblématique et quelques peu décalé qui compte maintenant ses années. Si vous débutez et que vous n’êtes pas sûr des termes employés dans ce guide, notamment en ce qui concerne les standards, je vous recommande mes articles sur le format Boost, les standards de corps de roue libre ou encore celui dédié aux tailles de roues.

 

Descente


Synthesis DH 11 Carbon / Mixed Carbon

Crankbrothers Synthesis DH 11 CarbonDepuis la mise à la retraite (anticipée ?) des Opium lancées en 2018, Crankbrothers ne propose plus pour cette pratique que des modèles de sa série Synthesis.

La marque propose deux options carbone pour la Descente, les Synthesis DH 11 Carbon et Mixed Carbon, la seconde paire mêlant une roue avant en 29″ et une roue arrière en 27.5″ pour un montage mullet.

Comme leur nom l’indique, ces roues s’appuient sur une jante carbone, de 31.5mm de largeur interne dans les deux cas, épaulée par 28 rayons Sapim CX-Ray à l’avant et 32 rayons Sapim CX-Sprint à l’arrière.

Ces paires sont proposées avec moyeu à roue libre I9 (Industry Nine) Hydra à 0.52° d’engagement ou P321 (Project 321) à 2.5° d’engagement pour la version classique, mais seulement I9 en paire dépareillée. Je vous renvoie dès maintenant vers mon article sur les roues libres Pawl pour en apprendre davantage sur ces systèmes, notamment celui d’Industry Nine.

Les moyeux sont compatibles avec les classiques standards DH 12×157 et 12×150 et sont au standard 6-trous pour le montage des disques.

Le poids d’une paire de ces roues est donné par la marque à 1945g en 27.5″, 1995g en 29″ et 1956g en mullet.

 

All Mountain / Enduro


Synthesis Enduro Alloy / Synthesis Enduro I9 Alloy

Crankbrothers Synthesis Enduro AlloyLes Synthesis E ou Synthesis Enduro sont, comme leur nom l’indique, destinées à… l’enduro. On trouve deux catégories distinctes, la première que nous allons voir dès maintenant se basant sur une jante en aluminium, la seconde que étant en carbone. Comme pour sa série dédiée au DH, la marque introduit également quelques différences entre roues avant et arrière.

Les Synthesis Enduro Alloy sont donc conçues autour d’une jante en aluminium 6013 T6, qui voit sa largeur interne passer de 29.5mm pour l’arrière à 31.5mm sur la roue avant. Le nombre et le type de rayons est également différent : on trouve à l’avant 28 rayons Sapim D-Light, tandis que le rayonnage à l’arrière est assuré par 32 rayons Sapim Race.

Côté moyeux on trouve à nouveau deux moutures. La première s’appuie sur un moyeu maison Synthesis pourvu d’une roue libre de type 3-Pawl constitué d’une couronne de 21 dents offrant 17° d’engagement. La seconde passe à nouveau par une solution I9, cette fois le moyeu 1/1 qui constitue une alternative meilleur marché que l’Hydra chez la marque américaine en offrant 4° d’engagement.

Les moyeux sont proposés au format Boost avec corps de roue libre HG, XD ou Micro Spline, et le format de disque est à nouveau le 6-trous, les roues étant quant à elles proposées tant en 27.5″ qu’en 29″.

Le poids d’une paire varie logiquement selon les options choisies au niveau du moyeu. Celui d’une paire en 27.5″ et roue libre I9 1/1 est donné par la marque à 1855g, 1932g avec le moyeu Synthesis standard. En 29″, les poids respectifs passent à 1913g et 1997g.

 

Synthesis Enduro Carbon / Synthesis Enduro 11 Carbon / Mixed Carbon

Crankbrothers Synthesis Enduro Carbon

Les Synthesis E Carbon sont donc le pendant haut de gamme de la version alloy en aluminium, à laquelle une option Mixed pour montage mullet est ajoutée. Contrairement à ces dernières, qui sont par défaut vendues indépendamment et non par paire par la marque (mais que l’on peut toutefois trouver sous ce format lors de leur distribution), les versions carbone haut de gamme sont par défaut vendues par paire.

On trouve donc sur ces modèles une jante en carbone de 29.5mm à l’arrière et 31.5mm à l’avant, mais à l’instar des roues DH de la marque, les différences vont plus loin que le matériau utilisé pour la jante. Sur la version 11, les rayons utilisés passent ainsi aux Sapim CX-Ray à l’avant et Sapim CX-Sprint à l’arrière, toujours au nombre de 28 et 32 respectivement. Sur la version standard, on retrouve toutefois à ce niveau la même configuration que sur les modèles en aluminium avec des rayons Sapim D-Light et Race.

A nouveau, deux moyeux sont disponibles. La version Enduro 11 ou E 11 s’appuie sur une des deux options tierces qu’offre Crankbrothers, soit à nouveau un moyeu I9 Hydra ou celui de Project 321, qui offrent chacun 0.52° ou 2.5° d’engagement respectivement. Il faut noter que la paire Mixed pour montage mullet ne propose toutefois que le moyeu Hydra. La version standard utilise elle le moyeu 3-Pawl Crankbrothers maison à 17° d’engagement.

Ces roues sont proposées au format Boost avec corps de roue libre HG, XD ou Micro Spline, mais la version I9 Hydra offre également l’option du Super Boost Plus en 157×12 (sauf version Mixed). Le montage des disques se fait toujours via une interface 6-trous.

Les Synthesis Enduro 11 Carbon sont proposées en 27.5″ et 29″, le poids affiché pour une paire étant de 1760g dans le premier cas et 1825g dans le second. Pour la version Synthesis Enduro Carbon standard les poids sont en hausse avec 1845g et 1905g respectivement. Enfin, en version mullet, le poids annoncé est de 1811g.

 

Iodine 2 AM / Iodine 3 AM

Crankbrothers Iodine 3 AMLes Iodine font partie des modèles à rayons jumelés historiques et reconnaissables à mille lieux, ici dans une déclinaison destinée à une pratique all-mountain.

Basés sur une jante en aluminium 6061 T6 de 28mm de largeur interne qui a évolué au fil des années puisqu’elle fut précédemment de 21, puis 23mm, elles ont recours à 12 paires de rayons jumelés en acier, ce qui en fait une solution 100% propriétaire qui requiert tant une jante que des rayons et moyeux spécifiques.

Pas de surprise donc dans le fait que Crankbrothers n’offre qu’une option en termes de moyeux avec son modèles 3-Pawl maison aux 21 points d’engagement.

Bien que leur disparition soit probablement imminente, on trouve toujours au catalogue de la marque une version non-boost pour les roues en 27.5″. Leur disponibilité chez les distributeurs reste toutefois en suspens. Il faudra quoi qu’il en soit se contenter du boost pour les roues de 29″. L’interface disque reste le 6-trous.

En ce qui concerne les corps de roue libre, l’option par défaut est le HG, qu’il est possible de convertir en XD ou Micro Spline par la suite.

Les poids annoncé par la marque sont de 1900g et 1830g pour une paire d’Iodine 2 AM en 29″ et 27.5″ respectivement, tandis que les Iodine 3 AM accusent sur la balance 1830g et 1760g.

 

Trail / XC


Synthesis XCT Alloy / Synthesis XCT I9 Alloy

Crankbrothers Synthesis XCT AlloyOn retrouve le même schéma que sur la gamme enduro pour les modèles destinés au cross-country et aux pratiques trail raisonnées, avec une gamme Alloy basée sur des jantes aluminium que l’on va voir immédiatement, et une autre basée sur des jantes carbone à laquelle nous nous intéresseront par la suite.

Les Synthesis XCT Alloy se basent sur une jante en aluminium 6013 T6 dont la largeur interne varie à nouveau selon qu’il s’agisse d’un modèle de roue avant ou arrière, avec 26.5mm et 24.5mm respectivement. On trouve toujours 28 rayons à l’avant, 32 à l’arrière, cette fois des Sapim D-Light dans les deux cas.

Le choix est toujours laissé côté moyeu entre pour la version XCT Alloy un moyeu Synthesis standard à 17° d’engagement ou pour la mouture XCT I9 Alloy le moyeu 1/1 de Industry Nine à 4° d’engagement.

Ces modèles sont tous disponibles en version Boost uniquement, avec corps de roue libre HG, XD ou Micro-Spline et interface 6-trous.

Les XCT Alloy et XCT I9 Alloy ne sont toutefois déclinées qu’en 29″, taille pour laquelle Crankbrothers annonce un poids de 1809g pour la version avec moyeu I9 et 1839g pour celle avec le moyeu standard.

 

Synthesis XCT Carbon / Synthesis XCT 11 Carbon

Crankbrothers Synthesis XCT 11 CarbonA nouveau, à l’instar de la gamme Enduro, la mouture carbone de ces roues destinées au cross-country ainsi qu’aux pratiques trail se base sur beaucoup des spécifications des modèles Alloy en aluminium. On retrouve le même schéma de vente par paire sur ces modèles haut de gamme et à l’unité pour les versions aluminium, modulo les choix effectués par chaque distributeur.

Les Synthesis XCT Carbon font appel à des jantes carbone dont la largeur interne n’évolue pas avec 26.5mm à l’avant et 24.5mm à l’arrière. Le nombre de rayons n’évolue pas non plus, avec toujours 28 d’entre eux à l’avant et 32 à l’arrière. Leur type est en revanche différent selon chaque déclinaison de ces roues, puisqu’à nouveau, la version la plus haut de gamme XCT 11 passe en Sapim CX-Ray tandis que la mouture de base s’appuie sur des Sapim D-Light.

Côté moyeux le schéma est similaire aux modèles déjà étudiés, avec à nouveau le passage sur les modèles de base d’un moyeu Synthesis standard à l’Hydra d’Industry Nine sur la version la plus haut de gamme XCT 11.

A nouveau, ces modèles sont déclinés au standard Boost uniquement, avec corps de roue libre HG, XD, Micro-Spline et interface disque 6-trous.

Une unique taille de roues, le 29″, est toujours proposée, pour un poids annoncé de 1554g en version standard et 1519g avec le moyeu I9.

 

Cobalt 1 XC / Cobalt 2 XC / Cobalt 3 XC

Crankbrothers Synthesis Cobalt 3 XCLes Cobalts sont les versions à rayons jumelés dédiées au cross-country. Comme nous allons le voir, une vraie rupture est présente dans cette série entre les Cobalt 1 d’un côté et les Cobalt 2 et 3 de l’autre.

Les Cobalt 1 XC s’appuient sur une jante en aluminium 6061 T3 de 21mm de largeur interne et 12 paires de rayons jumelés dont le raccord à la jante est différent des autres roues de la marque qui mettent ces rayons spécifiques à profit. Les Cobalt 1 XC conservent une jante dépourvue de perçage interne côté pneu, mais plutôt que passer par un œillet externe, les rayons sont maintenus par de longs écrous directement enfichés dans la jante.

A l’inverse, les Cobalt 2 et 3 s’appuient sur une jante de 23mm de largeur interne, et si elles conservent ces 12 paires de rayons jumelés, ceux-ci utilisent le système d’œillet déporté que l’on trouve sur d’autres modèles de la marque.

Les trois moutures mettent à profit le moyeu Crankbrothers 3-Pawl standard avec ses 17° d’engagement.

Comme le reste des modèles à rayons jumelés qui sont peu à peu remplacés par les séries Synthesis, les Cobalt sont en plus du standard Boost théoriquement disponibles au format non-Boost, bien que la disponibilité réelle sur le marché de roues à ce format reste compliquée. A l’image des Iodines, ces roues sont livrées avec un corps de roue libre HG qu’il est possible par la suite de convertible en XD ou Micro Spline.

Ces roues sont déclinées en 27.5″ et 29″, pour un poids qui varie selon le modèle, de 1650g pour les Cobalt 3 XC à 1900g pour les Cobalt 1 XC en 27.5″ et 1735g à 1975g pour les même modèles en 29″.

 

VTTAE


Synthesis E-MTB

Crankbrothers Synthesis E-MTBCrankbrothers propose comme plusieurs marques maintenant un modèle renforcé spécifiquement dédié aux VTTAE, disponible en largeur standard pour les deux diamètres de roues ou au format 27.5+. Il existe une version aluminium et une version carbone, la seule différence entre elles étant le matériau de la jante. La mouture carbone est comme pour les autres modèles de la série Synthesis en carbone proposée uniquement à la paire, et une paire pour monte mullet qui même 29″ à l’avant et 27.5+ à l’arrière est disponible.

Les Synthesis E-MTB s’appuient sur une jante (en aluminium 6013 T6 ou en carbone donc) dont la largeur interne varie selon le format choisi : 31.5mm en standard et 35.5mm en 27.5+. On peut noter qu’il s’agit du seul modèle Synthesis pour lequel la largeur de la jante est identique tant sur la roue avant que la roue arrière. Côté rayons, ces roues passent aux versions renforcées chez Sapim, avec des Sapim E-Light à l’avant et Sapim Strong à l’arrière.

Il n’y a pas ici de version avec moyeu tiers, la seule option proposée utilise le moyeux Synthesis standard de la marque avec ses 17° d’engagement.

Le seul standard proposé est à nouveau le Boost, avec corps de roue libre HG, XD ou Micro-Spline, et interface 6-trous. On trouve cependant comme énoncé plus haut trois formats de roue : 27.5″, 29″, mais également 27.5+.

Les poids annoncé par la marque sont logiquement en hausse par rapport aux autres modèles qu’elle propose, avec pour la version aluminium 2089g en 27.5″, 2218g en 29″ et 2109g en 27.5+. Les moutures carbone font quant à elle baisser le poids à 2034g, 2142g et 2071g respectivement.

 

Le mot de la fin


Crankbrothers pousse en avant sa gamme Synthesis qui remplace peu à peu les modèles à rayons jumelés assez controversés.

Cette gamme est logiquement structurée en modèles aluminium ou carbone destinés au cross-country, enduro et DH, avec à chaque fois ou presque l’option de choisir au lieu du moyeu basique de la marque un des modèles I9 (Hydra ou 1/1 selon le niveau de gamme) ou un moyeu Project 321.

S’il est assez courant de trouver des rayonnages différents en nombre ou type de rayons, la marque américaine détonne quelque peu en proposant des largeurs de jante différentes à l’avant et à l’arrière. Il faut d’ailleurs noter qu’au delà de cette largeur, c’est le profil complet de chaque jante qui est travaillé spécifiquement pour offrir notamment davantage de rigidité à l’arrière qu’à l’avant.

Si la stratégie marketing de la marque appuie fortement ces spécificités entre roue avant et arrière à tel point que l’on est en droit de se demander pourquoi le reste du marché ne se plie pas au même exercice si ces avantages s’avéraient si prégnants, beaucoup des points mis en avant ne sont pas dénués de sens. Leur effet sur le terrain restera toutefois, comme toujours, à l’appréciation de chacun.

 

Pour aller plus loin et découvrir les gammes de marques concurrentes :

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine !

Envie d’être tenu au courant de la publication des prochains ? Inscrivez-vous à la newsletter.

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.