Pédales VTT : tout savoir sur la gamme TIME

Fondée en 1987 à Nevers, la marque française Time spécialisée dans les pédales automatiques (ainsi que les cadres route haut de gamme), et jusqu’à maintenant détenue par le groupe Rossignol, a été en début d’année acquise par SRAM. Il est donc moment venu de compléter mon dossier pédales avec ce nouveau volet qui lui est consacré.

Je vous propose dans cet article de nous intéresser à la gamme VTT de la marque qui commercialise également des modèles pour route et gravel. A nouveau, elle ne propose que des modèles automatiques, et les amateurs de pédales plates devront donc aller chercher leur bonheur ailleurs.

Nous verrons ainsi ce qui différencie quatre séries spécifiques, ainsi que les deux types de cales proposés :

  • Les modèles orientés cross-country : XC2, XC4, XC6, XC8 et XC12
  • Les modèles intermédiaires pour toutes conditions : MX2, MX4, MX6 et MX8
  • Les modèles enduro à plateforme : Speciale 8 et Speciale 12
  • L’unique modèle “DH”, qui comme nous le verrons est un peu trompeur : DH4
  • Les cales classiques 13/17 ainsi que les cales Easy 10

Vous retrouverez comme toujours à la fin de cet article la liste des différents volets de cette série si vous souhaitez comparer les modèles de marques concurrentes.

 

Cales : ATAC Easy 10, ATAC 13/17


Commençons par les cales, qui seront par ailleurs référencées ça et là par la suite. On retrouve un peu partout dans l’offre le terme ATAC, qui signifie simplement “Auto Tension Adjustment Concept”, et donne un indice quant au peu de réglages proposés sur bon nombre de pédales.

Time propose deux moutures distinctes qui se différencient par le degré de mouvement avant déclipsage. Bien entendu, ces deux versions sont compatibles avec toutes les pédales de la gamme, et il est donc possible d’en changer à son gré.

Les Easy 10 permettent, comme leur nom l’indique, 10° de liberté, ce qui offre un déclipsage plus rapide en terme d’amplitude de mouvement nécessaire, d’où le qualificatif “easy”. Ces cales sont celles présentes par défaut sur les XC2, XC4, MX2 et MX4.

Les cales 13/17 offrent quant à elles, vous l’aurez deviné, 13 ou 17° de liberté. Ce sont les cales standards dans le lineup de la marque, qui accompagnent tous les autres modèles de pédales.

 

Pédales Cross-Country : XC2, XC4, XC6, XC8, XC12


Pedales Time ATAC XC6

Les pratiques proches du cross-country étant davantage le cœur de cible de la marque française, c’est logiquement dans cette catégorie que l’on retrouve le plus grand nombre de modèles. La série XC offre une plateforme de petite taille et un poids réduit en phase avec ce type de pratique.

Les XC2 sont les pédales les plus abordables de cette gamme avec une plateforme en composite, un axe en acier et pas de réglage de la tension, pour un poids annoncé de 302g pour la paire. Elles sont livrées avec les cales Easy 10. Il faut noter que toutes les pédales que nous verrons utilisent des roulements à billes plutôt que des bagues, de plus en plus utilisées de nos jours pour gagner en épaisseur.

Les XC4 sont très proches des XC2 : elles retiennent le corps en composite mais utilisent un axe creux pour gagner quelques grammes sur la balance, ce qui porte leur poids à 294g. Le réglage de la tension de déclipsage n’est toujours pas disponible sur ce modèle également livré avec les cales Easy 10.

Les XC6 reprennent les spécifications du modèle précédent avec un corps en composite et un axe creux, en ajoutant cette fois un réglage de la tension sur trois positions. Le poids affiche une baisse presque négligeable à 290g, tandis que les cales livrées avec ces pédales sont les 13/17.

Les XC8 sont à nouveau une amélioration très incrémentale par rapport aux XC6. D’un côté, la plateforme passe au carbone, ce qui constitue une évolution importante, mais d’un autre, le poids affiche à nouveau une baisse très contenue à 286g. Les autres spécifications restent inchangées, avec toujours un axe creux en acier, le réglage de la tension sur trois positions, et les cales 13/17.

Enfin, les XC12 représentent le très haut de gamme de cette série, par leur prix et leurs spécifications, mais également, sur le papier en tous cas, par le gain le plus significatif en termes de poids. Ces pédales reprennent la plateforme en carbone mais l’axe est maintenant en titane, ce qui permet selon la marque de descendre à 248g, soit un gain plus de deux fois supérieur au passage du modèle le plus bas de gamme, XC2, au deuxième modèle le plus dispendieux, XC8. Pour le reste, on retrouve le réglage de la tension sur trois positions ainsi que les cales standards 13/17.

 

Pédales intermédiaires : MX2, MX4, MX6, MX8


Pedales Time ATAC MX6

La gamme MX opte pour un positionnement non-spécialisé, au contraire des autres séries proposées par Time. Elle est en quelques sortes une porte d’entrée qui permet d’avoir des pédales polyvalentes pour une pratique généraliste avant, si le besoin s’en fait sentir, d’opter pour un modèle mettant en avant des caractéristiques spécifiques, tel qu’une plateforme de plus grande taille sur les Speciale ou un poids réduit via la série XC.

Les MX2 sont les pédales à l’entrée de cette gamme, avec une plateforme en composite, un axe en acier, pas de réglage de la tension de déclipsage, et un poids annoncé de 394g pour la paire.

Les MX4 reprennent ces caractéristiques mais l’axe est remplacé par un modèle creux, qui permet de faire passer le poids à 384g. Comme les MX2, les MX4 sont livrées avec les cales Easy 10.

Les MX6 sont très proches des MX4 dont elles se différencient par l’utilisation d’un axe “oversized” renforcé. La plateforme reste en composite et le réglage de la tension est toujours aux abonnés absents, mais les cales 13/17 remplacent les Easy 10. Le poids affiché par la marque est de 380g.

Enfin, les MX8 occupent le haut de gamme de cette série. L’axe n’évolue pas, mais la plateforme passe au carbone, ce qui permet au poids de cette paire de descendre à 364g. Pas de changement en revanche côté ajustabilité de la tension, ce réglage étant toujours absent.

 

Pédales enduro : Speciale 8, Speciale 12


Pedales Time Speciale 12

Si la marque française ne module pas vraiment la taille de ses plateformes pour les pratiques les plus engagées, comme nous le verrons avec l’unique modèle destiné à la descente, elle a néanmoins conçu il y a quelques années une série ostensiblement dédiée à l’enduro avec des plateformes de plus ou moins grande taille via cette gamme Speciale.

La Speciale 8 est la pédale qui offre la plus petite de ces plateformes, ici équipée de deux picots à l’avant. Elle embarque un axe creux en acier et met à profit l’aluminium dans un alliage non communiqué pour ladite plateforme. Il est possible de régler précisément la tension de déclipsage, et ce modèle est livré avec les cales classiques 13/17. Le poids affiché par Time est de 392g.

La Speciale 12 est quant à elle le modèle le plus haut de gamme, mais aussi celui qui dispose de la plateforme offrant le plus de support, ainsi que l’option d’installer quatre picots par face. Celle-ci emploie un alliage d’aluminium 6106-T6, que la marque annonce comme 20% plus résistant que d’autres alliages, ce qui reste très vague et ne nous aide pas beaucoup, notamment pour la comparaison avec la Speciale 8. Il est toutefois exact qu’un alliage 6106 possède certaines propriétés mécaniques supérieures à un très courant 6061. On retrouve par ailleurs le réglage de la tension présent sur son petit frère et les cales 13/17, tandis qu’un axe oversized remplace l’axe creux standard. Le poids annoncé passe à 404g.

 

Pédales DH : DH4


Pedales Time DH4

Terminons par l’unique modèle de la gamme Time destiné à la descente, la DH4.

Ce modèle maintenant assez ancien par rapport aux Speciale bien plus récentes repose sur le format de la gamme MX, renforcé pour résister aux affres des pratiques les plus engagées.

On trouve ainsi sur les DH4 une plateforme en aluminium plutôt qu’en composite ou en carbone, ainsi qu’un axe “oversized” renforcé. Il n’y a toujours pas de réglage de la tension sur ce modèle, qui est livré avec les cales 13/17 et affiche 476g sur la balance.

 

Ce qu’il faut retenir


La marque française propose ainsi une gamme largement portée sur le cross-country et les pratiques idoines, spectre de pratiques au sein de laquelle elle dispose par ailleurs d’adeptes dont le nombre limité face aux géants américains compense cependant par un dévouement important.

Il n’y a donc que peu d’options pour celui ou celle qui recherche une pédale automatique à plateforme pour une pratique Trail, Enduro ou DH, surtout si le budget est limité.

Si vous êtes toujours en quête de la pédale parfaite, je vous renvoie aux autres volets de cette série :

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine !

Envie d’être tenu au courant de la publication des prochains ? Inscrivez-vous à la newsletter.

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.