Jones Mountain Surfer

Jones Snowboards : le snow surf aux avant-postes en 2019 ?

Après le bref épisode neigeux qui a traversé la France ces derniers jours, il est temps de se préparer pour l’hiver ! Comme l’an dernier, je vous propose d’aller faire un tour du côté de Jones pour découvrir ce que la marque nous réserve cette année.

 

La tendance aux planches “surfy” se confirme


L’an 2018 semble avoir marqué un petit tournant pour la marque nord-américaine, qui confirmait l’an dernier sa Storm Chaser tout en lançant deux nouveaux modèles, la Mind Expander et la Lone Wolf, couvrant ainsi un large spectre de conditions avec un point en commun : le ride dans la poudre. Si vous ne l’aviez pas lu alors, je vous invite à retrouver mon analyse de ce lineup dans l’article que j’avais alors écrit sur la collection 2017/2018 et ces nouveaux modèles surfy.

De ces trois planches, la seconde semblait dès le départ la plus exploitable dans les conditions rencontrées par le commun des mortels dans nos contrées et mon test de la Mind Expander avait confirmé cette hypothèse. Elle est vite devenue ma planche de choix pour aller titiller la poudre dans le serré, ce qui a constitué une écrasante majorité de mes journées l’hiver dernier vu les conditions assez exceptionnelles rencontrées, jours blancs et sapins dans la profonde trustant le devant de la scène.

 

Jones Mind Expander 2019

 

Mon unique petit regret était le faible nombre de tailles proposées, dont 158cm pour la plus grande, avec une limite haute donnée pour 91kg que j’atteignais facilement une fois équipé. Cette année, on trouve deux tailles supplémentaires dont une 162cm, ce qui est une très bonne nouvelle et confirme le focus sur cette planche qui permet de facilement exploiter le moindre mètre carré de poudreuse. Jones a même ajouté un petit plus à la board cette année : la technologie “Carbon Web Fused”, qui emploie la fibre de carbone pour réduire les vibrations engendrées par son gros nez dans les conditions difficiles.

La Storm Chaser et la Lone Wolf sont également reconduites cette année bien que leur nature les mette un peu moins en lumière. La Lone Wolf est un swallow qui ne demande qu’à charger en ligne droite dans le pentu. La Storm Chaser est à mi-chemin entre la planche à peuf typée fish et le snow surf : compacte, large, idéale pour s’amuser dans un mètre de poudre toute la journée en se concentrant avant tout sur les sensations de glisse.

 

Mountain Surfer :  le snow surf version 2.0


La nouveauté cette année, c’est la Mountain Surfer. Enfin, pas vraiment. Les plus assidus d’entre vous auront remarqué que ce modèle existait déjà dans la gamme Jones depuis plusieurs années. Ce qui change en revanche, c’est que Chris Christenson et Jeremy Jones ont retravaillé cette planche en profondeur pour 2019.

La nouvelle Mountain Surfer se caractérise par un canal longitudinal de 5mm encadré par deux excroissances qui forment un design de type “catamaran”. Le but de ce shape particulier est de pousser la neige vers le tail de la planche plutôt qu’elle ne s’échappe par les côtés, tout en fournissant un appui supérieur sur la poudre en virage. A l’arrière, le tail évolue également vers un fish similaire à celui qu’on peut retrouver sur la Storm Chaser.

 

Jones Mountain Surfer

 

Autre nouveauté par rapport à l’ancien modèle, la semelle est recouverte de p-tex, comme une semelle de snowboard classique, ce qui n’est pas inédit mais reste peu commun pour un snow surf, d’autant plus quand on considère le shape complexe de cette board. On peut donc la farter et profiter d’une glisse optimale.

La planche est également livrée avec un leash à mousqueton qui permet d’éviter d’en être séparé au début de l’hiver à la première chute et ne la retrouver qu’au printemps entre deux sapins. Enfin, le pad en mousse qui recouvre le deck possède une excroissance près du tail qui permet de caler sa boot arrière facilement.

Au niveau des tailles, pas de prise de tête en perspective : la Mountain Surfer est disponible en une unique longueur, 142cm.

 

Snow surf : une alternative viable ?


L’accent mis sur ce nouveau modèle par la marque américaine est l’occasion de se poser la question de la viabilité du snow surf dans nos contrées. Plus que n’importe quelle planche à peuf, le snow surf nécessite de réunir un certain nombre de conditions pour s’exprimer.

Premièrement et fort logiquement, de la poudreuse. Oui, cette matière blanche, douce et légère après laquelle nous courrons comme des fous chaque hiver et dont on n’a jamais assez. Malgré une saison exceptionnelle l’an dernier, l’enneigement tend de manière générale à se dégrader en France. Contrairement à l’Amérique du Nord qui récupère régulièrement des quantités impressionnantes, seuls les rares retours d’est sur les massifs alpins frontaliers viennent encore déposer des chutes de neige conséquentes de temps en temps. La situation semble similaire dans les Pyrénées, qui récupèrent ponctuellement mais aléatoirement des quantités impressionnantes sur quelques jours.

 

Ian Walsh et la Mountain Surfer

 

Les conditions parfaites sont difficiles à trouver et rendent le snow surf difficile à exploiter sans une bonne connaissance du terrain et dans un contexte “station” ou haute montagne. Rider dans la trafolle n’est pas vraiment la définition d’une bonne expérience sur ce type de planche, et la moindre section verglacée, où la neige a été soufflée sur une face exposée au vent, se transforme en enfer. Le terrain de prédilection du snow surf est avant tout les grands espaces vierges, conditions beaucoup plus communes, encore une fois, en amérique du nord, qu’en France.

Bref, le snow surf peut être un type de planche super fun si vous vivez en montagne et que vous voulez enquiller quelques runs rapides hors des sentiers battus ou dans le champ d’à côté après une grosse chute de neige, mais il est extrêmement compliqué à justifier dans un quiver pour 95% des pratiquants. Les cas d’utilisation ne sont pas inexistants, mais si vous vous posez la question, c’est probablement que vous aurez beaucoup de mal à l’exploiter.

 

Les classiques toujours présents


Les incontournables restent au programme cette année, sans grand changement. On retrouve ainsi un lineup emmené par la Flagship, la planche freeride polyvalente de référence, et sa déclinaison carbone logiquement nommée Carbon Flagship. Pour le même programme, elle est suivie de l’Explorer, plus accessible.

Les amateurs de freestyle et de ride switch qui privilégient les planches twin tip ont le choix entre la Mountain Twin (Ultra Mountain Twin en version carbone) et l’Aviator, deux modèles plébiscités par Pica Herry.

Enfin, la Hovercraft et sa déclinaison carbone, l’Ultracraft, sont toujours là pour satisfaire ceux à la recherche d’une board directionnelle bien plantée qui marche fort dans la peuf tout en gardant une approche plus traditionnelle à base cambre classique sous les pieds et rocker aux spatules.

 

Vous êtes fan de snow surf et absolument pas d’accord avec mon opinion sur sa viabilité ? Vous avez au contraire trouvé cet article absolument génial mais une question existentielle vous turlupine ?

N’hésitez pas à le faire savoir juste en-dessous dans les commentaires ou sur la page Facebook de Glisse Alpine que je vous encourage à liker pour supporter le site et ne plus rater un article !

 

Vous débutez le snowboard ? Recevez mon guide pour progresser efficacement !

apprendre-le-snowboard-7-astuces-guide-glisse-alpine

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je partage avec vous 7 conseils qui m'ont permis d'apprendre rapidemment le snowboard et qui me sont encore utiles aujourd'hui après des années de pratique !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Matériel, Snowboard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.