Comment remplacer un boitier de pédalier PF30 | EZ Tech

Changer un boitier de pédalier est une opération qui peut faire peur quand on ne l’a jamais réalisée : d’une part les standards sont pléthoriques, d’autre part les boîtiers press-fit, très courants, nécessitent un minimum d’outillage pour faire entrer en force ou retirer les coupelles. En plus on travaille directement sur son cadre, et le bricoleur du dimanche qui sommeille en certains d’entre nous perçoit déjà une hypothétique catastrophe prendre place lors de l’opération.

En réalité il n’y a rien de compliqué à condition d’être un minimum équipé et d’avoir évité les mauvaises surprises lors du choix d’un modèle de remplacement au même standard.

 

Anatomie du standard PF30


Les boîtiers de pédalier au format press-fit utilisent deux coupelles ou cuvettes pressées (d’où le nom) de part et d’autre du cadre. Ce sont ces coupelles, le plus souvent en nylon/composite, parfois en aluminium, qui contiennent les roulements 6806 (30mm de diamètre interne, 42mm externe) dans le cas du PF30. C’est ce qui les différencie par exemple du format BB30 où les roulements sont directement pressés dans le cadre.

Je ne vais pas m’étendre ici sur les différents sous-standards du PF30 (dont le nom qui s’appuie sur le diamètre interne des roulements est assez trompeur) mais il faut savoir qu’il existe une foultitude d’entre eux, qui dépendent notamment de ce diamètre interne et donc de l’axe de pédalier (30mm, 28.99 Dub, 24mm, …), de la marque et standard du pédalier en lui-même, ou de la largeur du boitier (68mm, 73mm, 83mm, …), cette dernière pouvant entrer en jeu ou pas, selon la conception de celui-ci. Il est donc important de choisir le bon modèle pour ne pas se retrouver à essayer de faire entrer un cube dans un cylindre au moment de l’installation.

Boitier de pédalier PF30

Les boîtiers de pédalier press-fit ont mauvaise réputation (mauvaise presse ?!) à double titre. D’une part, ils ont tendance à émettre des craquements sonores poussant à se demander si l’on va réussir à finir la sortie en cours avec son cadre en un seul morceau alors qu’ils remplissent parfaitement leur rôle sur le plan fonctionnel. D’autre part, contrairement aux boîtiers à visser dont chaque coupelle est directement vissée dans le cadre, standard devenu ultra-minoritaire en VTT, il faut s’armer d’outils un peu plus spécialisés que sa main et une clé pour les remplacer.

Il faut à ce sujet noter que certaines marques proposent des boîtiers PF30 dont les deux moitiés se vissent l’une dans l’autre, ce qui permet de totalement contourner les étapes d’extraction et de presse décrites dans cet article puisqu’elles s'”auto-pressent” et s'”auto-extraient” grâce à ce mécanisme.

L’installation est une étape importante pour contrecarrer les problèmes d’ordre sonore, puisqu’un boitier correctement installé et parfaitement pressé dans l’axe augmente les chances d’éviter, ou tout du moins repousser au maximum, leur apparition. En ce qui concerne l’outillage, nous allons également voir dans cet article quelles sont les options disponibles, du niveau bricoleur du dimanche aux outils dédiés.

 

Outillage


Si installer un nouveau boitier press-fit passe par l’emploi d’une presse sous une forme ou une autre, l’extraction préalable de l’ancien boitier peut se faire via des outils différents.

Presse pressfit

La première méthode est d’utiliser ce qui est généralement appelé un chasse-cuvettes (rien à voir cela dit avec nos latrines modernes). Il s’agit d’un cylindre métallique dont l’une des extrémités est fendue. Il s’insère par le bout rond, ce qui permet à la partie fendue de se contracter et entrer dans le boitier. On le repousse ensuite en sens inverse afin que ces sortes d’ailettes se positionnent contre l’épaulement interne de la coupelle, puis avec un mallet ou un marteau on peut taper pour extraire celle-ci, qui finit par être expulsé à l’autre bout de la pièce en cassant le vase de roses offertes quelques heures plus tôt à votre moitié pour justifier l’heure de travail loin d’elle, penché sur votre vélo un vendredi soir à 21h.

Comme vous l’aurez compris, cet outil est relativement basique, et il existe une myriade de façons d’en fabriquer un au fonctionnement similaire pour quelques euros.

Cela étant dit, vous savez depuis mon billet sur l’installation d’une étoile de direction sans matériel spécifique que brutaliser le matériel m’irrite et que je suis davantage un presseur qu’un marteleur. Aujourd’hui je ne vous offre pas de tutoriel en mode bricoleur du dimanche, mais je ne pouvais passer à côté de la solution que j’utilise, qui privilégie la douceur que le côté féminin qui sommeille en vous appréciera.

Extracteur PressFit

Je n’ai pas d’historique précis, et ses origines remontent probablement à plus loin, mais First Components mis il y a quelques années sur le marché un kit permettant l’installation, mais aussi l’extraction des boîtiers press-fit, grâce à des bagues fendues dont chaque moitié est reliée par un petit joint torique, qui s’insèrent dans le boitier, puis une fois contre la portée interne et grâce à l’insertion d’un driver, s’écartent pour prendre appui contre elles. Il est ainsi possible d’extraire chaque coupelle avec une presse et opérer en sous-marin dans le plus grand silence pendant que les enfants dorment.

Je reviendrai plus loin sur le système aussi basique qu’ingénieux, qui a notamment été repris ou copié (rayez la mention inutile) par des vendeurs comme ZTTO. Chacun se fera son avis sur la moralité d’acheter pour quelques dizaines d’euros un produit qui selon toutes vraisemblance est une pale copie de l’original, ou opter pour la version First Components, expédiée depuis Taiwan, au prix qui possède l’avantage d’entretenir le système lacrymale du haut de ses 185$ à l’heure où j’écris ces lignes.

Kit PressFit ZTTO

Enfin, pour revenir sur l’aspect DIY, il est évident que fabriquer soit-même une presse à grand renforts de rondelles pour l’installation du boitier est tout à fait possible, et une option enviable tant pour ceux dont l’avis penche vers la seconde option précédemment énumérée que ceux dont la bourse fait grise mine (issue par ailleurs probable quand on a appartenu au premier groupe).

Pour les autres, il est difficile de conseiller la voie du DIY alors que l’on peut pour quelques dizaines d’euros accéder à un kit bien conçu, qui permet de réaliser de manière mécaniquement optimale et rapide l’opération sans se prendre la tête, faire des ronds une demi-heure dans Casto, et y retourner trois fois en émettant suffisamment de CO2 pour faire tomber en hypoxie un élu vert parce qu’il nous manque une rondelle à la bonne taille.

L’avantage d’une presse avec des guides adaptés est de parfaitement centrer les coupelles lors de l’installation, et on peut noter à ce sujet que Park Tool vend son chasse-cuvettes avec deux guides permettant l’installation du nouveau boitier à condition de se munir d’une tige filetée et d’un écrou, ce qui peut-être une solution pour ceux en recherchent d’une voie alternative.

 

Extraction de l’ancien boitier


L’extraction de l’ancien boitier se fait une coupelle après l’autre. Si vous avez recourt à un chasse-cuvettes, c’est très simple, comme rapidement expliqué plus haut, il suffit de faire entrer l’outil dans le boitier, mettre en contact les ailettes formées par le tube fendu contre la portée interne de la coupelle à faire sortir, puis taper avec un mallet ou un marteau pour l’extraire, avant de passer à l’autre côté.

Extraction coupelles - Côté driver

En utilisant le système de presse, on introduit l’anneau fendu dans le boitier, et on le met en place contre la portée interne correspondante. Puis on introduit le driver, qui en pénétrant (!) l’anneau fendu va l’élargir (!!) et le positionner comme sur la seconde photo présentée en partie “outillage”.

On peut ensuite introduire la tige filetée, puis la partie qui va recueillir cette coupelle, vissée sur la tige. Attention à utiliser les adaptateurs fournis pour prendre appui sur le cadre, et non pas sur le boitier lui-même, sinon ça marche forcément moins bien.

Extraction coupelles - Côté coupelle

Après avoir actionné la presse, on se retrouve avec notre demi-boitier droit extrait, et on peut passer au demi-boitier gauche. Il suffit de répéter l’opération, et l’on se retrouve avec nos deux coupelles en dehors du cadre.

 

Installation du nouveau boitier


Une fois l’ancien boitier extrait, c’est le moment de faire un peu de ménage pour enlever les résidus de graisse (dans le meilleur des cas) ou toute substance récoltée sur les singles qui a sa place à l’extérieur, et non pas à l’intérieur du vélo. On peut ensuite graisser les surfaces à l’entrée de chaque côté, ainsi que notre nouveau boitier, pour éviter au maximum les infiltrations futures à ce niveau.

Graissage avant insertion boitier de pédalier

En commençant par le côté gauche, on va maintenant pouvoir presser les deux parties du nouveau boitier à l’intérieur du cadre. Côté outils, le principe est peu ou prou le même que vous utilisiez une presse maison, le même kit que moi, ou une des nombreuses presses disponibles sur le marché.

On insère le guide à la bonne taille (ou une rondelle pour la version DIY) contre la coupelle d’un côté, on fait passer l’axe, et de l’autre on insère l’autre rondelle, ou dans mon cas le bloc douille-écrou muni de l’adaptateur nécessaire pour s’appuyer contre le cadre.

Installation coupelle droite

Il suffit ensuite d’actionner la presse jusqu’à ce que la résistance augmente significativement, signe que la coupelle est alors correctement positionnée en bout de course. Une fois que la première coupelle est en place, on peut répéter l’opération de l’autre côté.

Il est également possible de presser les deux coupelles en même temps (d’où la présence de deux guides identiques dans beaucoup de kits), même si procéder ainsi fait débat quant au parfait centrage de celles-ci par rapport à un montage en deux temps.

Installation coupelle gauche

Sur les photos de cet article, l’insert dans le cadre est un peu spécifique côté droit puisqu’il permet de greffer une attache ISCG. Dans la plupart des cas la configuration sera celle présente sur la première photo en partie extraction, et l’adaptateur permet contrairement à une rondelle de s’appuyer sur le cadre et non contre la collerette du boitier ou le roulement une fois la première coupelle installée.

Enfin il faut noter qu’en présence d’un cadre carbone qui ne possède pas d’insert en aluminium, il existe comme pour les autres composants des produits spécifiques pour assurer une bonne interface avec les coupelles, à utiliser plutôt qu’une graisse classique.

 

Le mot de la fin


Comme on vient de le voir, remplacer un boitier de pédalier press-fit n’est pas bien compliqué à condition d’avoir les bons outils et… le bon boitier. Il faut parfois lire les petites lignes et examiner de près les photos d’illustration lors de l’achat, pour ne pas par exemple se retrouver avec un boitier BB-Right dont le nom est PF30, ressemblant comme deux gouttes d’eau au vrai PF30 de la même marque, et devoir sortir la scie, toute coïncidence avec une expérience vécue étant bien entendu purement fortuite…

Comme d’habitude et sans transition, si ce petit guide vous a été utile et que vous souhaitez supporter Glisse Alpine, vous pouvez le faire très simplement lors d’une prochaine commande chez Alltricks en cliquant sur mon lien affilié avant de débuter vos emplettes, ce qui me permet de recevoir une petite commission sans que le prix n’augmente pour vous et ainsi continuer à proposer ce type de contenu sans avoir recours à la publicité invasive.

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine !

Envie d’être tenu au courant de la publication des prochains ? Inscrivez-vous à la newsletter.

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

2 commentaires sur “Comment remplacer un boitier de pédalier PF30 | EZ Tech

  • 31 mai 2021 à 16 h 53 min
    Permalink

    avec l’outil d’extraction j’ai du taper comme un malade sur mon OIZ.. avant de casser en divers morceaux les cuvettes plastiques (les 3 dents de l’extracteur finissant par se faire un chemin dans le corps plastique du pressfit.) – ca finissait par ne plus se caler dans le trou du demi-boitier PF; j’ai du maintenir les dents écartées par un bouchon de bouteille de vin (ça sert à tout) et .. finalement le reste de cuvette PF sont sorties, éclatant du joint antipoussière et du roulement partout.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.