Fourches VTT : tout savoir sur la gamme Suntour

Il y a maintenant plusieurs années, la marque numéro une mondiale dans la production de fourches pour vélos a complètement relancé sa gamme VTT destinée aux enthousiastes.

Si beaucoup de pratiquants la connaissent surtout pour ses produits d’entrée de gamme littéralement incontournables sur les modèles les moins dispendieux, SR Suntour, fondée il y a plus de 30 ans au Japon, propose en réalité un éventail de références utilisées au plus haut niveau par les plus grands, du cross-country à la descente en passant par l’enduro, et se positionne comme une alternative compétitive aux deux géants du secteur que sont SRAM/Rockshox et Fox.

Je vous propose aujourd’hui de faire le point sur les cinq modèles phare de la marque qui couvrent une utilisation cross-country, trail, all-mountain, enduro et descente.

 

Axon


Suntour Axon 32 BoostL’Axon est la fourche 100% cross-country de la gamme Suntour et propose un débattement de 100 ou 120mm pour la version de base, mais aussi de 80mm sur certains modèles.

L’axon est en effet déclinée en plusieurs moutures qui itèrent sur le modèle classique : Elite, Werx et Werx-F. Elles exploitent toutes un ressort à air mais les cartouches et matériaux diffèrent.

Le modèle de base est disponible en RLRC (remote lockout, rebond, compression), LORC (lockout, rebond, compression), RLR (remote lockout, rebond) et LOR (lockout, rebond). Avec un té forgé classique et des fourreaux en magnésium, son poids descend jusqu’à 1628g en 29″ pour les modèles les plus légers.

L’Axon Elite est un cran au-dessus et propose la cartouche PCS de la marque. Une seule version de cette cartouche est disponible, la RLRC. Elle conserve des fourreaux en magnésium mais utilise la technologie Suntour Hollow Crown pour alléger le té en la faisant descendre à 1599g en 29″.

L’Axon Werx est la déclinaison XC compétition et propose 80 ou 100mm de débattement. On retrouve la même cartouche PCS RLRC et le même té Hollow Crown en aluminium forgé que sur l’Elite, mais les fourreaux passent au carbone pour amener le poids de l’ensemble à 1570g en 29″.

Enfin, l’Axon Werx-F itère sur la Werx de base et apporte du carbone partout, avec un té Hollow Crown carbone mais également un pivot dans le même matériau. Le poids baisse ainsi significativement pour atteindre 1488g, toujours en 29″.

Si toutes ces déclinaisons utilisent des plongeurs de 32mm et un axe de 100×15, on peut noter l’existence de versions 32 Boost et 34 Boost qui tirent donc avantage d’un axe de 110×15 et font monter le débattement possible à 130mm.

 

Aion


Suntour Aion 35 BoostL’Aion se positionne sur un segment qui va du trail à l’enduro léger, avec une préférence pour le premier, le reste de ce large spectre étant davantage couvert par l’Auron et la Durolux que nous verrons par la suite.

L’Aion est de fait la petite soeur de l’Auron et les deux modèles sont semblables à bien des égards comme nous allons le voir.

Bien que s’appuyant sur un ressort à air et proposée de 130 à 160mm de débattement en 27.5″ et 130 à 140mm en 29″, on trouve deux lignes distinctes : la version standard et la version Boost (qui pour rappel correspond à un axe de 110x15mm) que l’on retrouve aussi sous l’appellation Aion 35 Evo.

L’Aion de base met à profit plongeurs de 34mm, un axe de 100mm et laisse le choix entre plusieurs versions de la cartouche classique : RC, RLR ou LOR.

La version Boost adopte quant à elle le format éponyme et upgrade les plongeurs pour passer à 35mm. Upgrade présent aussi du côté de la cartouche, puisque la PCS est de la partie, là aussi avec les réglages RC, RLR ou LOR.

Du côté construction et matériaux, les deux lignées sont identiques : té en aluminium forgé plein et fourreaux en magnésium. Côté poids, les modèles commencent à 1967g pour la version 27.5″ destinée aux moyeux de 100mm.

A noter que la fixation postmount de l’étrier est de 160mm en version classique mais passe directement à 180mm en version Boost.

 

Auron


Suntour Auron 35 BoostL’Auron est donc la grande soeur de l’Aion, et se positionne sur un segment all-mountain à enduro, avec un focus sur l’AM.

On trouve comme sur sa soeurette deux lignes distinctes avec une déclinaison Auron 35 Boost plus actuelle qui propose davantage d’options de débattement.

Dans sa version à l’axe de 100mm, cette fourche offre 150 à 160mm de débattement en 27.5″ et 130 à 150mm en 29″. Au format Boost, des versions 130 et 140mm sont également disponibles pour la taille de roues intermédiaire tandis que les roues de charette ont droit à une taille supplémentaire avec l’ajout d’une option en 120mm.

Comme sur l’Aion, la version Boost de l’Auron est plesbiscité par la marque, sans surprise vu l’adoption à la quasi-unanimité du nouveau standard par les acteurs du marché. Cette mouture bénéficie donc de la cartouche PCS an déclinaison RC2, RLRC et LORC tandis que l’Auron classique doit se contenter de la cartouche de base en RC2, LORC ou RC.

L’Auron se veut un peu plus premium dans sa construction que l’Aion. On trouve sur les deux lignées un té Hollow Crown en aluminium forgé, des fourreaux en magnésium et un axe Q-Loc 15mm ici en version titane quand l’Aion se contente de l’aluminium. Le modèle le plus léger accuse 1895g sur la balance.

Comme sur l’Aion, le diamètre de disque minimum compatible passe à 180mm en version Boost.

 

Durolux


Suntour Durolux 36 BoostVenant compléter le trio trail, all-mountain, enduro, la Durolux se concentre, vous l’aurez compris, sur ce dernier.

Elle se positionne ainsi sur le terrain de l’enduro “moderne” qui vient chasser depuis deux ou trois ans sur les terres du défunt matériel de freeride en 180mm. Le slogan “Downhill performance disguised in enduro costume” n’est finalement pas si ridicule quand on considère l’évolution du matériel depuis dix ans.

Trois débattements sont au programme, tant sur la version 27.5″ que 29″. Dans le premier cas, les options disponibles sont 160, 170 et 180mm, auxquels la version 29″ retranche 10mm.

Le tout s’appuie sur des plongeurs de 36mm de diamètre, quelle que soit la déclinaison.

Le Boost est encore à l’honneur, et il n’y a pas d’option pour axe de 100mm, la version non-Boost disponible uniquement en 27.5″ utilisant le format commun au DH en 110x20mm.

Dans tous les cas, la cartouche PCS est disponible en version R2C2 ou RC2. En livrée non-Boost, une alternative RC non PCS est aussi de la partie.

La construction reprend l’éprouvé duo té forgé creux et fourreaux magnésium, pour un poids qui débute à 2117g.

 

Rux


Suntour RuxOn termine par la Rux, la fourche double-té DH de la marque aux classiques 200mm de débattement.

Ce modèle s’appuie sur un ressort à air et propose deux versions de sa cartouche PCS : RC2 (rebond, compression haute et basse vitesse) et R2C2 (rebond haute/basse vitesse et compression haute/basse vitesse). On dispose donc d’une plage complète de réglages, ce qui est toujours appréciable.

Suntour opte sur ce modèle pour des plongeurs de 38mm, ce qui le positionne entre la Boxxer de SRAM en 36mm et la 40 de Fox en… 40mm.

La distance qui sépare l’axe de chaque plongueur de celui du pivot se situe elle aussi entre les deux modèles concurrents, ce qui permet à la Rux d’éviter le cauchemardesque combo gros top tube, virage serrés en sous-bois et plongeurs trop rapprochés pour espérer tourner assez serré.

Côté matériaux, on retrouve des fourreaux en magnésium comme sur le reste de la gamme.

Les points de montage postmount sont prévus pour du très standard 200mm de diamètre.

La Rux est disponible en format 27.5″ et 26″, avec un non moins standard axe de 110×20 et affiche sur la balance un peu plus de 2800g. Une version Boost est disponible et permet d’accomoder les roues qui utilisent le nouveau standard 110×20 Boost.

 

Le mot de la fin


J’espère à travers ce petit tour d’horizon avoir contribué à faire un peu mieux connaitre ce que propose Suntour, qui par son positionnement sur le marché souffre de son image centrée sur le bas de gamme et le cross-country.

En réalité, depuis le reboot de son offre milieu et haut de gamme, la marque propose des modèles aux performances de premier plan qui méritent à être davantage connus. Des fourches comme la Rux ou la Durolux ont prouvé leurs capacités et leur fiabilité avec des rideurs Suntour comme Rémy Absalon, plusieurs fois vainqueur de la Mégavalanche, ou Kurt Sorge, triple vainqueur à Rampage, dont deux fois sur du matériel de la marque.

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine pour ne pas rater les prochains !

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Vous aimerez aussi :

Suspensions Fox : quelles différences entre Factory, Perf Elite, Performance et Rythm ?
2392
Depuis 2017, Fox a introduit un changement important dans l'étagement de sa gamme. Chaque modèle précédemment disponible en versions Evolution ou Factory (la gamme Performance pointant son nez ça et l...
VTT – 5 + 1 techniques incontournables pour descendre en toute confiance
3858
Le VTT tel que nous le pratiquons est un sport somme toute onéreux, et le matériel occupe une place prépondérante dans les conversations. A tel point d'ailleurs qu'on discute sur les forums comme en p...
VTT : comment régler ses suspensions – notions de base, sag et preload
6946
Dans cet article, je vous propose de nous pencher sur un élément essentiel du VTT moderne : les suspensions. Que vous possédiez un semi-rigide ou un tout-suspendu, un réglage adapté de la fourche comm...
Transmission VTT : pourquoi et comment le mono-plateau est devenu incontournable
1085
Cette année 2019 est bien partie pour marquer la fin d'une époque et reléguer au rang d'antiquité le dérailleur avant. En effet, si le mono-plateau s'est maintenant généralisé depuis bien longtemps, l...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.