Fourches VTT : tout savoir sur la gamme Rockshox

Après vous avoir présenté il y a quelques semaines la segmentation Signature Series que Rockshox/SRAM opère sur le haut de gamme, il est temps de faire le point sur l’offre de la marque en terme de fourches, comme je l’ai déjà fait pour Suntour et Fox. A nouveau, je vais me concentrer ici sur les modèles phares de cette année et laisser de côté l’entrée de gamme.

Nous allons donc voir le quatuor de référence qui couvre toutes les pratiques du XC au DH, mais aussi leurs équivalents milieu de gamme.

 

Reba


Rockshox RebaLa Reba se positionne sur les pratiques allant du cross-country au trail, voir l’all-mountain léger pour les plus téméraires.

Contrairement à la Revelation ou la Yari qui sont dérivées de leur équivalent haut de gamme respectifs, la Reba couvre un spectre plus important que la seule SID dont elle s’inspire.

Ce modèle propose ainsi un débattement de 100 à 150mm qui s’appuie sur des plongeurs de 32mm. On trouve un ressort à air réglable via l’habituel système de cales et côté cartouche la Reba exploite le maintenant plutôt ancien damper Motion Control. Comme on va le voir, l’utilisation de cette cartouche est un élément de segmentation important qui différencie le milieu et haut de gamme chez SRAM.

La cartouche Motion Control est proposée uniquement dans sa déclinaison RL qui dispose d’un réglage de rebond et du blocage au guidon.

Cette fourche est bien entendu disponible en 27.5″ et 29″, mais elle est également déclinée en 26″ ainsi qu’en 27.5+. On la trouve en Boost 110×15 ainsi qu’en non-Boost, et en 9mm qui va de pair avec le parc 26″ vieillissant.

Enfin, une version spéciale, la Reba 26 (différente d’une Reba RL 26″), vient compléter l’offre en proposant 80 à 140mm de débattement et un tuning spécial pour les poids plume de 25 à 50kg.

 

Revelation


Rockshox RevelationLa Revelation est quant à elle tournée vers l’all-mountain et l’enduro raisonné. Elle est en fait l’équivalent milieu de gamme de la Pike dont elle reprend en grande partie le chassis.

J’ai longuement hésité à l’inclure dans cet article, la Revelation n’étant apparement plus reconduite cette année, laissant semble t-il la place à la Yari pour faire le grand écart et combler le gap du trail engagé à l’enduro dans cette gamme de prix.

On retrouve ainsi des plongeurs de 35mm et un débattement proposé sur une large plage : 120mm, 130mm, 140mm, 150mm et 160mm.

La Revelation s’appuie logiquement sur le ressort à air DebonAir réglable à l’aide du système de cales qui répondent au doux nom de “botomless tokens” chez SRAM.

A nouveau, la cartouche Motion Control est de la partie, avec cette fois un réglage externe en rebond mais aussi en compression basse vitesse.

Comme l’écrasante majorité des modèles de la marque, on la trouve déclinée en 27.5″ et 29″ en Boost 110×15 uniquement. Comme ses ainés, ce modèles laisse le choix entre plusieurs offsets : 37mm et 46mm en 27.5″ ainsi que 42mm et 51mm en 29″.

 

Yari


Pour clore le milieu de gamme Rockshox, on trouve la Yari, destinée principalement à l’enduro, mais qui, comme évoqué précédemment, lorgne aussi sur le segment AM.

Elle emploie le même chassis que sa grande soeur la Lyrik et se destine donc plus ou moins au même programme.

Le débattement disponible est de 150, 160, 170 ou 180mm et s’appuie sur des plongeurs de 35mm de diamètre. On retrouve les même technologies que depuis le début de cet article : ressort à air DebonAir dont on peut modifier la courbe d’amortissement via des cales et cartouche Motion Control.

Comme sur la Revelation, c’est une version RC qui est ici proposée, avec donc le réglage du rebond et de la compression basse vitesse.

La Yari est également proposée en 27.5″ et 29″ en Boost 110×15. Plusieurs offsets sont disponibles, 37mm et 46mm en 650B et 42mm ou 51mm en 29″.

Une version spécifique 29+ était proposée jusqu’alors (avec une large plage de débattements allant de 100mm à 180mm) mais elle ne semble pas reconduite cette année. Il faut dire que le format n’a pas bénéficié de beaucoup de traction depuis son lancement et il est bien difficile aujourd’hui de trouver un vélo qui le met à profit.

 

SID


Rockshox SIDOn met les pieds dans le haut de gamme avec la SID, la fourche résolument cross-country proposée par SRAM.

Ce modèle dont la réputation n’est plus à faire s’appuie sur des plongeurs de 32mm et propose un débattement de 100 ou 120mm selon les moutures.

On trouve toujours le ressort pneumatique DebonAir et son système de cales, mais côté damper les choses varient de manière significative selon la finition :

  • SID Select : cartouche Charger RL (rebond et blocage au guidon), finition noir mat, poids de référence 1560g
  • SID Select + : cartouche Charger 2 RL (rebond et blocage au guidon), finition noir brillant, poids de référence 1560g
  • SID Ultimate : cartouche Charger 2 RLC (rebond, compresson basse vitesse et blocage au guidon), finition noir ou bleu, poids de référence 1582g

A ces différentes finitions s’ajoutent les versions carbone, avec la SID Ultimate Carbon disponible uniquement en 100mm et qui emploie un té spécifique qui fait descendre son poids à 1481g. C’est d’ailleurs cette version qui remplace la SID World Cup qui faisait précédemment référence.

Disponibles en 27.5″ et 29″, tous les modèles emploient le standard Boost 110x15mm et un axe Maxxle Stealth. Comme on va le voir par la suite, SRAM continue à proposer plusieurs offsets sur ses modèles phares, et c’est ici le cas avec le choix entre 42mm et 51mm en 29″.

 

Pike


Rockshox PikeLa Pike est probablement devenu le modèle emblématique de la marque depuis sa résurrection il y a maintenant 6 ans, quand lors de son lancement mi-2013 elle est devenu une référence sur son segment.

Couvrant à l’origine des pratiques qui vont du trail engagé à l’enduro, la Pike a vu ses prétentions les plus engagées déléguées à la Lyrik lors de la sortie de celle-ci 3 ans plus tard. Aujourd’hui, la Pike se positionne surtout sur un segment qui va du trail au All-Mountain, avec des débattements compris entre 120 et 160mm.

Au programme, plongeurs de 35mm, ressort DebonAir et encore une fois des variations significatives côté cartouche selon la finition :

  • Pike Select : Charger RC (rebond et compression basse vitesse), finition noir mat, poids de référence 1825g
  • Pike Select + : Charger 2.1 RC (rebond et compression basse vitesse), finition noir brillant, poids de référence 1832g
  • Pike Ultimate : Charger 2.1 RC2 (LSR et LSC/HSC) ou Charger 2.1 RCT3 (LSR et LSC en mode ouvert, levier 3 positions), finition noir ou gris, poids de référence 1832g

Il faut noter la fin de la série “dual position” qui permettait d’ajuster son débattement entre deux valeurs et qui était complétée par la version “solo air”.

Disponibles en 27.5″ et 29″, tous les modèles s’appuient sur un axe Maxle Stealth en 110x15mm.

 

Lyrik


Rockshox LyrikComme évoqué précédemment, la Lyrik est donc la fourche enduro de Rockshox, directement inspirée de la Pike mais renforcée pour endurer les rigueurs des terrains les plus accidentés.

On retrouve un chassis basé sur des plongeurs de 35mm, mais qui utilisent des tubes plus épais pour améliorer la rigidité et proposer des débattements qui vont de 160 à 180mm.

Comme pour les autres modèles qui entrent dans le schéma Signature Series, la partie air est toujours identique mais la cartouche n’est pas la même selon le niveau de finition :

  • Lyrik Select : Charger RC (rebond et compression basse vitesse), finition noir mat, poids de référence 2003g
  • Lyrik Select + : Charger 2.1 RC (rebond et compression basse vitesse), finition noir brillant, poids de référence 2003g
  • Lyrik Ultimate : Charger 2.1 RC2 (LSR et LSC/HSC) ou Charger 2.1 RCT3 (LSR et LSC en mode ouvert, levier 3 positions), finition noir ou rouge, poids de référence 2003g

On retrouve encore et toujours l’unique format Boost 110x15mm et l’axe Maxle Stealth pour tous les modèles en 27.5″ et 29″. Deux offsets sont proposés : 37mm et 46mm en 650B et 42 ou 51mm en 29″.

 

Boxxer


Rockshox BoxxerOn termine avec la Boxxer, la fourche DH de la marque.

Le millésime 2020 marque un tournant important pour ce modèle. Des trois principaux manufacturiers, SRAM était la seule marque à encore proposer une version à ressort hélicoïdal de sa fourche de descente avec la Boxxer Team (la World Cup proposant déjà un ressort air). C’est maintenant terminé, toutes les déclinaisons de la Boxxer étant dorénavant basées sur un ressort pneumatique DebonAir.

La Boxxer emploie toujours un chassis aux fourreaux en magnésium basé sur des plongeurs de 35mm de diamètre, une approche qui fonctionne mais détonne face aux 40mm que propose Fox avec son modèle éponyme ou les 38mm de la Rux chez Suntour. Comme sur les autres modèles, la partie hydraulique qui tempère un débattement qui monte jusqu’à 200mm est différente selon les finitions, dont seulement deux sont disponibles pour cette fourche :

  • Boxxer Select : Charger RC (rebond et LSC), finition noir mat, poids de référence 2558g
  • Boxxer Ultimate : Charger 2.1 RC (rebond et LSC), finition noir ou rouge, poids de référence 2565g

La Boxxer est maintenant disponible en 29″ en plus de l’habituel 27.5″, avec deux offsets par taille : 36mm et 46mm en 650B, 46mm ou 56mm en 29″. Elle utilise dorénavant le format d’axe 20×110 Boost.

 

Le mot de la fin


Le millésime 2020 apporte son lot de changements dans le lineup de la marque avec l’apparition des Signature Series. La marque référence toujours sur son site les anciens modèles, tout comme les magasins en ligne qui écoulent encore souvent des modèles qui ont deux ans, voir plus. J’ai préféré me concentrer sur la gamme actuelle, ne soyez donc pas étonné de trouver ça et là des fourches au nommage différent ou qui offrent des prestations également différentes : j’ai essayé d’aborder au fur et à mesure les changements qui sont apparus mais il ne fait nul doute que je n’ai pas été exhaustif.

Enfin, je n’ai pas abordé certains modèles comme la Sektor ou la Recon qui à mon sens tirent plus vers la frontière entre milieu et bas de gamme. Il faut dire que l’offre SRAM sur ce segment brouille un peu les lignes et j’ai préféré me concentrer sur les fourches plus en phase avec une pratique Glisse Alpine compliant.

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine pour ne pas rater les prochains !

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Vous aimerez aussi :

Fourches VTT : tout savoir sur la gamme Fox
1562
Après Suntour, on s'intéresse aujourd'hui à Fox, qu'il n'est je pense plus utile de présenter. La marque américaine, qui a fait le choix de se focaliser sur le haut de gamme, étage son offre de manièr...
Pneus VTT : tout savoir sur les modèles Michelin
252
Après un passage à vide, la marque au Bibendum relance depuis plusieurs années sa ligne de pneus VTT en concentrant des efforts importants sur la partie enduro, ce qui lui permet de rencontrer un succ...
Fourches RockShox : quelles différences entre Select, Select+ et Ultimate ?
379
Révolue est l'époque où Rockshox proposait une unique cartouche Charger sur sa Pike. Cette année, avec sa gamme 2020 lancée au printemps, les rouge et noir se sont alignés sur la segmentation proposée...
Test : grips Fabric Silicone
205
Fabric est une marque finalement peu connue quand on la compare aux références du secteur comme ODI, Ergon, Lizard Skins, ESI ou encore Race Face, pour ne citer qu'eux. Peut-être davantage mise en ava...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.