Chaussures VTT : tout savoir sur la gamme Five Ten

Je vous propose aujourd’hui un point sur l’offre d’une marque emblématique de la chaussure VTT pour pédales plates, Five Ten.

Appartenant maintenant à Adidas (c’est en fait le cas depuis 2011 mais l’intégration marketing de la marque sous le giron Adidas plutôt qu’en nom propre est beaucoup plus récente) , Five Ten, qui est tout aussi connue dans le domaine du chausson d’escalade où elle a fait ses débuts et d’où elle a tiré son nom, a fait évoluer sa gamme de la simple mais légendaire Impact à des chaussures plus raffinées, moins lourdes, et proposant chacune un selling-point spécifique. La marque a d’ailleurs maintenant à son catalogue plusieurs modèles pour pédales automatiques afin de répondre à tous les besoins.

Bref, une gamme bien étoffée qui peut sembler difficile à saisir pour le rideur (pas si) néophyte et qui passe donc aujourd’hui dans la moulinette Glisse Alpine pour en tirer les grandes lignes.

 

Kestrel Lace / Kestrel Pro Boa


Five Ten Kestrel

La Kestrel se décline en deux moutures, la classique ou Lace à lacets et le modèle Pro Boa qui utilise le système de serrage qu’on retrouve notamment et depuis belle lurette sur les boots de snowboard. On trouve un serrage velcro en haut de la languette sur la Kestrel tandis que la Kestrel Pro dispose d’un velcro près des orteils.

Ce modèle pour pédale automatique dispose logiquement d’une semelle rigide à base de carbone, recouverte sous la chaussure de la gomme C4 qui associe accroche et durabilité. Tout est fait pour protéger le pieds des éléments, notamment sur le modèle Pro, et le rembourrage intérieur minimaliste mise sur la rapidité de séchage. Ce dernier dispose également d’une semelle interne OrthoLite et d’un revêtement spécifique au niveau du talon pour plus facilement le retenir.

La Kestrel est donc une chaussure plutôt typée XC, assez semblable à pas mal de modèles d’autres marques conçus pour les pédales automatiques avec un profil minimaliste.

La Kestrel Lace accuse quelques grammes de moins que le modèle Pro sur la balance avec 450g contre 465g.

 

Freerider


Five Ten Freerider

La Freerider a fait son entrée dans le lineup Five Ten depuis maintenant un bon moment, à l’époque où la marque diversifiait considérablement son offre après le succès rencontrée année après année avec l’Impact Low.

Déclinée en près d’une dizaine de moutures différentes, la Freerider se positionne comme une chaussure beaucoup moins lourde et imposante que l’Impact, avec une semelle souple et fine qui permet un feeling très direct avec la pédale. C’est un 180° complet par rapport à son ainée qui crée un carcan autour du pied.

La Freerider de base utilise le type de semelle “Classic Dotty” ou “Micro Dotty” de Five Ten : contrairement aux autres semelles externes de la marque où les pois viennent ajouter du relief à la base, on peut davantage voir celle-ci comme une semelle plate en partie extrudée pour laisser apparaître le motif. Cette semelle est enduite de gomme S1, un classique de la marque sur lequel je reviendrais plus en détails dans la suite de cet article.

Le rembourrage peut être qualifié d’intermédiaire, il est présent mais moins important que sur une Impact Pro. Le modèle actuel de Freerider combine textile et cuir sur sa partie supérieure, tandis que l’absence historique d’une protection des orteils détonne par rapport aux autres modèles de la marque.

Le poids indiqué de ce modèle s’établit à 425g.

 

Freerider Pro


Five Ten Freerider Pro

La Freerider Pro reprend les bases de la Freerider classique, soit une chaussure légère et minimaliste qui offre un contact direct avec les pédales, mais monte en gamme en offrant quelques features supplémentaires qui la font lorgner vers des modèles comme la feu Vxi.

La Freerider Pro signe comme sa cadette le retour à la gomme S1 de conception plus ancienne, plus dure mais plus durable que la Mi6 développée plus récemment. La semelle utilise l’éternel dessin à pois et semble se positionner entre le “Micro Dotty” de la Freerider et le “Dotty Bike” ultra-répandu sur les modèles de la marque. Son profil est en tous cas un départ du minimaliste format Freerider et ajoute un peu de raffinement.

La différence la plus visible avec le modèle de base est l’emploi d’un matériau synthétique sur le haut de la chaussure afin de l’imperméabiliser autant que faire se peut et améliorer la vitesse de séchage… tout du moins extérieure. On retrouve comme sur la Kestrel Pro une semelle interne OrthoLite. Enfin, on peut noter l’apparition d’une protection pour les orteils qui reste discrète quand on la compare à ce que propose l’Impact Low classique ou la Sam Hill.

La légèreté de ce modèle fait quant à lui un bond en avant avec presque 100g de moins que la Freerider et s’établit à 345g.

 

Freerider Contact


Five Ten Freerider Contact

La Freerider Contact se place entre le modèle de base et le modèle Pro en prenant certaines features à l’un ou à l’autre.

La semelle utilise la gomme Mi6 déjà évoquée, plus tendre que la S1, et le dessin lisse au niveau de la pédale pour un ressenti aussi direct que possible et un repositionnement facilité. Ce dessin introduit en 2013 avec les Freerider Vxi était alors déjà nommé “Contact”, ce qui explique la nomenclature de ces Freerider qui utilisent le dessin de semelle éponyme.

Le haut de la chaussure combine lui matériau synthétique et textile tandis que le serrage se fait à nouveau via ces bons vieux lacets.

Le poids de référence de la Freerider Contact se positionne lui aussi entre la Freerider et la Freerider Pro en s’élevant à 400g.

 

Hellcat


Five Ten Hellcat

La Hellcat est un modèle pour pédales automatiques qui au contraire de la Kestrel très effilée prend davantage ses racines dans le cœur de l’offre Five Ten avec un format qui se rapproche de la Freerider en proposant plus de rembourrage et un style plus décontracté.

Côté semelle on trouve une version semblable à celle présente sur la Freerider Pro, évidage nécessaire à la cale en sus. Comme sur les autres modèles automatiques de la marque, la semelle extérieure est recouverte de gomme C4. Cette semelle se différencie à nouveau de la Kestrel : elle n’est pas aussi rigide mais simplement renforcée comparativement à une Freerider pour mieux correspondre aux besoins d’un modèle pour pédale automatique.

Le haut de la chaussure, qui emploie le système de lacets associés à un velcro en haut de la languette, est à nouveau un mix entre matériau synthétique et textile.

Le poids communiqué de ce modèle affiche 465g sur la balance.

 

Hellcat Pro


Five Ten Hellcat Pro

Evolution de la Hellcat de base, le modèle Pro s’en distingue par quelques caractéristiques qui la font monter en gamme et apportent une meilleure protection contre les éléments.

S’il n’est pas identique, le système de serrage est semblable au modèle de base, combinant lacets et un velcro en haut de la languette, en version un peu plus travaillée sur le modèle Pro.

Le haut de la chaussure fait fi du revêtement textile pour proposer une enveloppe synthétique imperméable et une vraie protection des orteils fait son apparition.

La semelle voit sa rigidité retravaillée avec une conception bi-densité mais le motif extérieur reste le même et la gomme utilisée est toujours la C4. Dernière différenciation, la semelle intérieure est ici un modèle orthopédique et non une simple semelle textile basique.

Cette montée en gamme au niveau des matériaux et de la résistance aux éléments se fait au prix d’un poids qui évolue à la hausse pour atteindre 530g.

 

Impact Pro


Five Ten Impact Pro

L’Impact Pro actuelle se base sur la vénérable Impact Low mais la remanie en profondeur. Ce modèle lancé en 2018 est une sorte de retour aux sources après l’épisode Impact Vxi : l’Impact Pro reprend certains codes de cette dernière tout en se rapprochant de l’Impact traditionnelle.

On retrouve notamment une semelle plus rigide que sur les Vxi et en gomme Stealth S1, la même que sur l’Impact Low classique ou la Sam Hill, à la durée de vie plus longue que la Mi6 mise à profit sur les Vxi pour son accroche supérieure. On retrouve sur cette semelle le dessin à pois extrudés.

Le form-factor est à mi-chemin entre une Impact Low et une Vxi, la volonté étant clairement d’alléger la première et la rendre moins massive, sans toutefois aller jusqu’à ce qui avait été fait avec la seconde, souvent critiquée pour une durée de vie en retrait par rapport à la référence universelle.

On retrouve donc des features classiques comme la protection pour les orteils, un rembourrage moyen qui sèche plus rapidement que son aînée et une utilisation importante de matériau imperméable à l’avant même si le textile reste de mise sur certains panneaux pour favoriser l’aération.

Le poids de l’Impact Pro s’élève à 495g, ce qui est un bond en avant considérable par rapport à l’Impact Low commercialisée il y a une décennie.

 

Impact Sam Hill


Five Ten Impact Sam Hill

Le modèle signature de Sam Hill représente un retour aux sources de l’Impact Low originelle qui vient prendre à contre-pied (!) l’évolution du modèle phare de la marque qui s’est au fil des années détourné du form-factor qui a fait son succès.

L’impact a en effet souffert pendant quelques années d’une schizophrénie avancée, son format évoluant petit à petit à travers des modèles maintenant défunts comme l’Impact Vxi déjà évoquée, avant un retour en arrière incomplet avec l’Impact Pro actuelle.

Malgré ses qualités, la Vxi n’était pas une Impact Low. Ce modèle signature est donc né de la volonté du rideur australien de revenir à l’originale, avec quelques améliorations. Notamment une meilleur étanchéité, une languette revue et un rembourrage qui se rapproche tant bien que mal d’un produit technique plutôt que d’une éponge. Les lacets ronds qui semblaient avoir du mal à rester noués pour certains ont également disparu au profit de lacets plats comme ceux maintenant employés sur toute la gamme.

La Sam Hill et sa grosse semelle reste dans le catalogue pour les amoureux de ce qui a fait le succès de l’Impact Low traditionnelle : un sentiment d’être bloqué dans les pédales et une protection au top. Si ce modèle vous intéresse je vous recommande mon test de la mouture actuelle qui n’a guère évolué depuis plusieurs années : Test Five Ten Impact Sam Hill 3.

Modèle le plus imposant de la gamme, le poids de la Sam Hill atteint les 515g.

 

Trailcross LT


Five Ten Trailcross LT

Dernière ligne de modèles à faire leur apparition dans la gamme Five Ten, les Trailcross pour pédales plates font tant sur le plan du style que de la fonction figure d’ovni parmi les modèles précédemment couverts. Plus proches de la tennis classique que des codes stylistiques introduits puis évolués au fil des années par Five Ten, ces modèles sont selon sa marque mère Addidas censés combler le gap entre VTT et marche.

La Trailcross LT est le modèle le moins dispendieux des trois itérations et se concentre sur la légèreté et une bonne aération générale. Il fait la part belle aux tissus respirants sur une bonne partie du pied, avec une languette mettant elle aussi l’accent sur ce point. Le laçage est assuré par des petits lacets plats.

Une large découpe est présente au niveau de la malléole qui n’est de fait pas protégée, mais les orteils bénéficient eux d’une petite protection. La semelle est plus souple que les modèles historiques, choix délibéré de la part de la marque pour ne pas entraver la marche à pied. Sous cette semelle, on retrouve le le dessin à pois, légèrement retravaillé au niveau des orteils et du talon pour fournir plus de grip sur le terrain. La gomme employée est la Stealth Phantom Rubber.

 

Trailcross XT


Five Ten Trailcross XT

La Trailcross XT est assez proche de sa petite sœur LT mais fait le choix de délaisser un peu de légèreté et d’aération pour davantage de protection face aux éléments.

Tout comme la Trailcross LT, c’est un modèle dont le format est bien différent des modèles historiques Five Ten, avec un chaussant plus étroit qui laisse moins de place en largeur et au niveau des orteils qu’une Impact par exemple.

L’enveloppe faisant la part belle au textile est remplacée par des panneaux synthétiques qui incluent plusieurs fenêtres en mesh. La languette est elle aussi remplacée par un modèle en néoprène qui se termine en jupe ou col autour de la cheville pour réduire les potentielles infiltrations de débris à cet endroit. Le laçage est cependant identique, comme l’est la protection des orteils.

Sous la chaussure, on retrouve le même dessin de semelle et gomme Stealth Phantom Rubber.

 

Trailcross Mid Pro


Five Ten Trailcross Mid Pro

Complétant le trio (ou comme nous le verrons par le suite, quatuor ?) Trailcross, la Mid Pro est basée sur la LT en termes de construction au niveau de l’enveloppe très ventilée, mais itère sur la XT en ce qui concerne la protection, face aux infiltrations de débris notamment.

Le grand changement par rapport aux deux modèles vus précédemment est à trouver au niveau de la cheville, avec une languette en néoprène perforé qui remonte davantage pour mieux coller à celle-ci, et surtout deux panneaux doublés de D3O de part et d’autre, afin de protéger au maximum la malléole tout en permettant un serrage accru via des lacets qui remontent à leur niveau.

Le semelle externe conserve le même dessin et gomme que les autres modèles de la série.

 

Trailcross GTX


Five Ten Trailcross GTX

Dernière addition au catalogue de la marque, la Trailcross GTX est un modèle destiné aux sorties (très) humides qui met en avant une membrane Gore-Tex pour combiner respirabilité et protection face aux infiltrations d’eau.

C’est encore une fois un départ certain du format historique de Five Ten qui avec la Trailcross GTX se rapproche de ce que d’autres marques davantage centrées sur des pratiques XC proposent souvent pour ce type de conditions, mais c’est un modèle finalement en phase avec la ligne Trailcross lancée un peu plus tôt, dont les influences stylistiques et fonctionnelles sont en effet peut-être plus à chercher chez Addidas que Five Ten.

On trouve ainsi sur cette chaussure un large col en néoprène qui remonte sur la cheville, sécurisé par un strap velcro. L’enveloppe synthétique est largement perforée sur l’extérieur et le bout du pied afin de lui permettre de respirer, et reléguer à la membrane Gore-Tex la tâche d’évacuer la transpiration sans faire entrer l’eau. Le laçage est assuré par des petits lacets plats, et la protection des orteils est toujours au programme.

Enfin, côté semelle, Five Ten reprend le dessin à pois, ici légèrement retravaillé au niveau des orteils et du talon comme sur les autres Trailcross. La gomme employée est à nouveau la Stealth Phantom Rubber, en retrait par rapport aux S1 ou Mi6 niveau grip, mais présentant l’avantage d’être sur le papier silencieuse même mouillée et ne laissant pas de dépôt.

 

La gamme d’un coup d’œil


Five Ten propose dans son catalogue 2022 neuf références pour pédales plates et quatre références pour pédales automatiques :

 

  • Modèles pour pédales plates
    • Freerider : modèle léger et respirant à semelle souple
    • Freerider Pro : Freerider imperméabilisée et plus haut de gamme
    • Freerider Contact : Freerider à semelle contact semi-lisse
    • Impact Pro : modèle Five Ten de référence à grosse semelle
    • Impact Sam Hill : l’Impact Low légendaire améliorée
    • Trailcross LT : modèle léger et respirant au format “tennis”
    • Trailcross XT : Trailcross LT moins ventilée à la construction plus solide
    • Trailcross mid-pro : Trailcross à jupe bénéficiant de plus de protection
    • Trailcross GTX : Trailcross à jupe et membrane Gore-Tex pour les sorties humides

 

  • Modèles pour pédales automatiques
    • Kestrel : modèle de base à lacets au form factor typé XC
    • Kestrel Pro : Kestrel plus haut de gamme à serrage Boa
    • Hellcat : modèle basé sur une chaussure plus décontractée, semelle semi-rigide
    • Hellcat Pro : Hellcat plus haut de gamme avec plus de protection contre les éléments

 

Le mot de la fin


Si la gamme Five Ten est maintenant très diversifiée pour offrir une solution à tous les publics ou presque, le feeling d’une Impact Low classique que l’on retrouve sur la Sam Hill reste inimitable. On aime ou on aime pas, mais à titre personnel je voue une allégeance inébranlable à ce modèle qu’aucune autre paire de la marque ne parvient à imiter et encore moins dépasser quand il s’agit de rester glué aux pédales en faisant corps avec le vélo, comme je le notais dans mon test des Impact Vxi ou celui des Impact Sam Hill.

La nouvelle gamme Trailcross est clairement un départ des codes stylistiques et fonctionnels de la marque, fortement influencés par Addidas à qui elle appartient. On aime ou on aime pas, mais au moins le choix existe, même si ces modèles auraient presque davantage leur place directement dans la gamme de la multinationale si ce n’est le selling point technologique de Five Ten qui réside dans ses gommes spécifiques.

 

Si vous souhaitez accéder aux autres volets de cette série consacrée aux chaussures VTT, vous pouvez le faire grâce à l’index suivant :

 

Ce guide vous a été utile ? Faites-le savoir juste en-dessous dans les commentaires ou en suivant la page Facebook de Glisse Alpine.

Envie d’être tenu au courant de la publication des prochains articles ? Inscrivez-vous à la newsletter.

Besoin de plus d’informations ? Posez-moi vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

A la une en ce moment

Sébastien

Papa de Glisse Alpine et homme à tout faire depuis 2016. Rideur. Editeur. Photographe. Développeur. SysAdmin. Web Perf. SEO. Marketing. Café.

icone facebook icone twitter icone rss icone youtube

3 commentaires sur “Chaussures VTT : tout savoir sur la gamme Five Ten

  • 25 août 2020 à 21 h 03 min
    Permalink

    J’en ai marre de passer mon temps à lire et relire tes excellents dossiers, tous domaines (VTT) confondus 🙂
    Plaisanterie à part, je me demandais laquelle de ces chaussures serait la plus souple (niveau semelle) mais aussi la plus fine, s’il te plait ?

    Par chez moi, difficile de trouver des modèles à essayer. Roulant avec des pédales plates pedaling innovation catalyst EVO, j’apprécie de les utiliser avec des semelles peu épaisses et très souples plutôt que rigides.

    L’heure d’acheter de ‘vraies’ chaussures de VTT, j’aimerais faire mon choix mais à l’aveuglette, c’est un peu l’impasse …

    Sur ce, encore merci et désolé de venir en remettre une couche avec des questions qui parfois, font sourire les riders que je côtoie.

    PS : à lire et relire ton article, je dirais au pif les freerider de base (semelles les plus souples et les moins épaisses). J’ai bon ? 😉

    Répondre
    • 25 août 2020 à 23 h 45 min
      Permalink

      Oui tu as tout bon, en termes de rigidité de la semelle je dirais que tu as le schéma suivant du plus souple au plus rigide : Freerider < Freerider Contact < Freerider Pro < Impact, avec une différence moins sensible entre Freerider Contact et Pro.

      Après il peut y avoir des variations selon les années mais le schéma devrait rester le même. L'Impact est vraiment très rigide et la Freerider très souple, les deux autres modèles de Freerider étant plus intermédiaires. L’épaisseur tend à suivre le même schéma, quoi qu’il faudrait que je demande à mes potes qui roulent majoritairement en Freerider de jeter un oeil dans leurs chaussures pour jauger précisément l’épaisseur face aux Contact et Pro !

      Répondre
  • 26 août 2020 à 10 h 12 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour la réponse à la fois rapide, et exhaustive ! Du coup je vais de ce pas voir si je peux trouver de quoi tester ma pointure chez five-ten, en live.

    J’ai toujours un petit doute (notamment vis à vis des ride concept ‘vice’, et des vaude moab mid stx). Mais ne pouvant essayer aucune des trois marques en local … Galère !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.