Amortisseurs VTT : tout savoir sur la gamme Fox

Les principaux constructeurs de suspensions VTT ont récemment dévoilé leur gamme 2021 ; l’occasion est donc toute trouvée de s’intéresser aux amortisseurs qui manquaient jusqu’alors à l’appel, tandis que les articles sur le site traitant des fourches seront mis à jour prochainement pour refléter les évolutions par rapport à 2020.

Comme pour ses fourches, Fox propose une gamme limpide au premier abord avec seulement quatre modèles pour couvrir toutes les pratiques du XC au DH en passant par l’enduro, même si, comme nous allons le voir, des options différentes pour chacun d’entre eux viennent augmenter le nombre de déclinaisons.

 

Float DPS


Fox Float DPS

Commençons par le Float DPS, seul modèle sans piggyback de la gamme et orienté avant tout vers le cross-country et les pratiques peu engagées malgré une gamme d’utilisation sur le terrain qui va jusqu’au all-mountain.

Il est disponible en deux versions, soit avec levier 3 positions, soit avec la commande au guidon à 2 positions. Dans le premier cas, le levier permet de sélectionner le mode open, medium ou firm (ouvert, moyen, ferme) qui correspondent aux différents niveau de compression dont on a depuis longtemps l’habitude chez Fox qui a fait évoluer ces modes à travers des acronymes et technologies comme pro-pedal ou CTD qui appartiennent maintenant au passé.

DPS signifie “Dual Piston System”, l’un des pistons contrôlant les modes open et medium, l’autre le mode firm. Le déport de ce mode à un piston dédié permet selon la marque aux deux autres de meilleures performances. La version à deux positions avec commande au guidon permet quant à elle uniquement de passer du mode ouvert à fermé.

La version Factory se distingue de la mouture Performance en proposant trois niveaux d’ajustement supplémentaires pour le mode ouvert. On peut par ailleurs noter que cette seconde variante Performance n’est pas disponible avec la commande au guidon.

Pour le reste on retrouve un habituel réglage de rebond, le revêtement Kashima sur le modèle Factory, et le système de cales pour modifier le volume de la partie air.

Le modèle Performance est proposé en entraxes standard tandis que le Factory propose tant l’entraxe standard en tailles impériales et métriques que le montage trunnion. Les entraxes proposés vont de 6.5″ à 7.875″ et 190mm à 210mm dans le premier cas, et 165mm à 185mm dans le second en trunnion.

Le poids débute à 221g pour le modèle le plus court en 6.5″x1.5″.

 

Float DPX2


Fox Float DPX2

Le DPX2 a pour rôle de faire le pont entre le DPS, amortisseur classique tourné vers le cross-country et le trail, et le X2 initialement prévu pour la descente et l’enduro. Le DPX2 est donc un DPS à piggyback pour les pratiques intermédiaires qui lorgne sans complexe de part et d’autre de sa plage d’utilisation centrale.

Comme pour la plupart des autres modèles de la gamme, si d’autres finitions sont proposées en OEM, il n’y a guère que la version Factory officiellement disponible en aftermarket.

On retrouve comme pour le DPS une configuration au levier à trois positions et une autre avec commande au guidon à deux positions. Le modèle à levier dispose dans le mode ouvert d’un ajustement de la compression sur 10 clics qui s’effectue via l’empreinte 6 pans de 3mm. Les deux modèles possèdent un réglage de rebond et l’habituel système de tokens/cales. La version Factory est comme à l’accoutumée dotée du traitement Kashima.

Les tailles évoluent par rapport au DPS avec encore une fois en Factory la possibilité de choisir soit un entraxe standard en imperial ou métrique, soit une monte trunnion. Les premiers vont de 7.25″ à 8.5″ et 190mm à 230mm tandis que les seconds sont disponibles dans des entraxes compris entre 185mm et 205mm.

Le poids débute à 398g pour le modèle le plus court en 7.5″x2.0″.

 

Float X2


Fox X2

Le X2 est l’amortisseur à air destiné à l’enduro et au DH, dont la mise à jour principale pour 2021 est l’utilisation du système breveté VVC (Variable Valve Control) pour contrôler le rebond haute vitesse.

On retrouve deux variantes, un peu différentes de ce qui est présent sur le DPS et le DPX2 à cause du focus gravity de ce modèle. La première, davantage destinée à la descente, permet de régler indépendamment les compressions haute et basse vitesse tout comme le rebond basse et haute vitesse. La second part de la même base mais rajoute un levier à deux positions qui permet de sélectionner le mode ouvert ou ferme. Les réglages de compression et rebond s’appliquent alors au mode ouvert, tandis que ce mode ferme, à l’instar de ce que l’on retrouve sur le DPS ou le DPX2, possède ses propres réglages qui permettent de considérablement affermir son comportement pour les longues montées sur DFCI par exemple.

Comme tout amortisseur à air qui se respecte, il est possible d’ajuster le volume de la partie air avec des cales. A nouveau la version Factory au revêtement Kashima décrite plus haut est celle mise en avant par la marque au renard sur le marché aftermarket mais des moutures OEM Performance et Performance Elite semblent bien au programme pour le millésime 2021.

Entraxes standards, métriques et montage trunnion sont à nouveau de la partie, avec des options différentes selon que l’on opte pour la version à levier ou sans, ce qui semble logique au vu des pratiques différentes vers lesquelles chaque mouture se tourne. La variante avec levier propose du 7.875″ et 8.5″ en entraxe classique et 210mm à 230mm en métrique. La version sans levier décline quant à elle trois tailles en entraxe standard, 9.5″, 10.5″ et 250mm. En trunnion on trouve dans le premier cas quatre tailles qui s’échelonnent de 185mm à 205mm et une seule dans le second, le 225mm.

Enfin, si ce modèle vous intéresse je vous renvoie pour tout savoir sur son comportement vers mon test du Fox X2 2020.

 

DHX2


Fox DHX2

Pour conclure (oui, déjà !), on trouve le DHX2, qui complète le X2 en proposant un amortisseur à ressort hélicoïdal pour des pratiques qui vont toujours de la descente à l’enduro.

C’est plus ou moins le même topo que pour le X2, avec deux déclinaisons qui lorgnent pour l’une plutôt vers la descente et pour l’autre plutôt vers l’enduro, la seconde proposant le levier à deux positions que l’on a déjà évoqué sur le X2 en plus des réglages de compression et rebond basse et haute vitesse. Le levier permet sur les modèles qui le possèdent de passer du mode ouvert qui applique les réglages utilisateur au mode ferme qui comme son nom l’indique ferme les circuits hydrauliques pour affermir la suspension et faciliter le pédalage sur les terrains qui s’y prêtent.

On trouve exactement les mêmes tailles que pour le X2, soit 7.875″, 8.5″ et 210mm à 230mm pour les montages en entraxe standard avec levier ainsi que 9.5″, 10.5″ et 250mm en métrique. En trunnion les tailles vont de 185mm à 205mm avec levier et 225mm sans levier.

A nouveau la version Factory au traitement Kashima est officiellement la seule disponible en aftermarket mais on peut potentiellement trouver des finitions différentes en OEM bien que je n’en ai pas trouvé trace dans la documentation de la marque au contraire du X2.

Le DHX2 est vendu sans ressort, l’option officielle étant d’acquérir le ressort Fox SLS orange au prix toujours aussi prohibitif.

 

Le mot de la fin


Fox propose une gamme d’amortisseurs bien étagée et facile à comprendre avec seulement quatre modèles clairement positionnés vis à vis des pratiques auxquelles ils aspirent, ce qui est appréciable.

Le flou règne en revanche en ce qui concerne les finitions autre que Factory sur certains modèles, il faut donc rester attentif en première monte ou lors de l’acquisition d’un exemplaire provenant du marché gris. Je vous recommande à ce sujet mon article sur les gammes Rythm, Performance, Performance Elite et Factory, qui, s’il est principalement tourné vers les fourches, vous permettra de cerner les ajustements habituels que Fox opère entre ces différentes finitions.

 

Vous avez aimé ce guide ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine pour ne pas rater les prochains !

Besoin de plus d’informations ? Posez vos questions dans les commentaires !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Un grand merci à vous si vous les utilisez, je m’offrirai une bière à l’issue de ma prochaine sortie !

 

Besoin de conseils pour choisir les meilleurs pneus ?
Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400

 

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

 

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.