Test Crankbrothers Mallet E

Test : pédales CrankBrothers Mallet E

Depuis le temps que vous lisez Glisse Alpine, vous connaissez le refrain : les pédales plates c’est de la bombe (les utiliser améliore vos performances sexuelles), au bûcher les pédales auto (qui vous rendent impuissant), toussa toussa (zéro-six de mon marabout perso en fin d’article).

Mais dans le fond je ne suis pas totalement sectaire et j’accepte quand même de rouler avec celles et ceux qui errent sur le chemin du mal. Celui là même qui est pavé de bonnes intentions mais mène irrémédiablement à cet endroit sombre et brûlant qui commence par un « E ». Comme d’ailleurs le nom des pédales que nous allons découvrir aujourd’hui.

Bref, mon ami Simon a accepté de se livrer à l’exercice du test de matos en nous livrant son ressenti sur les CrankBrothers Mallet E, les pédales automatiques de la marque destinées à l’enduro. Et vu qu’il y a le mot enduro dedans ça doit être bien, non ?

Je vous laisse donc aujourd’hui entre ses mains expertes pour découvrir ce modèle.

 

Introduction


CrankbrothersCrankbrothers conçoit depuis de nombreuses années des pédales pour toutes les disciplines du VTT, allant du cross-country à la descente. Avec la montée en puissance du format enduro,  la marque a développé et présenté courant 2015 son modèle dédié à cette pratique, la Mallet E.

Le cahier des charges de cette pédale est donc assez simple : fournir une plateforme légère et permettant de monter avec un bon rendement tout en assurant de très bons appuis et un grip optimum en descente.

Sur le papier, cette pédale convenait donc tout à fait à ma pratique et, bien qu’ayant en tête les quelques déboires qu’avait connu la marque sur ses axes dans le passé, j’ai sauté le pas.

 

Fiche Technique


Les Mallet E se présentent dans une boite classique mais soignée. A l’intérieur de celle-ci, on trouve en sus des pédales :

  • Des cales pour pédales automatiques
  • Des entretoises pour les cales, permettant de les écarter plus ou moins de la chaussure (on verra plus tard l’importance capitale de ces entretoises)
  • Des traction pad de différentes épaisseurs, qui viennent se fixer sur la pédale et ont pour rôle d’améliorer le contact avec la chaussure

 

Crankbrothers Mallet E

 

Une fois en main, ces pédales semblent d’une très bonne qualité de fabrication : ça respire la solidité, il n’y a aucun jeu, l’anodisation est magnifique, les ajustements en plastiques moulés sont très précis. Vraiment très bien !

L’axe de chaque pédale est lié à la cage par deux roulements. Le fonctionnement est de bon augure, sans vibration ni bruit suspect. Crankbrother a aussi soigné l’étanchéité de ces pédales en plaçant des joints toriques.

Venons-en maintenant à la plateforme, élément crucial quand il s’agit de faire corps avec le vélo et qui se veut différentiant des autres produits sur le marché. En termes de surface d’appui pure, c’est incontestablement moins bien qu’une pédale de DH traditionnelle. En revanche, par rapport à des pédales automatiques classiques (avec ou sans cage), le gain est très appréciable et les picots réglables permettent de gérer finement le compromis accroche/facilité de décrochage. En parlant de ces picots, là aussi on voit que CrankBrothers a fait attention aux détails puisque ceux-ci sont montés d’usine sur frein filet.

 

Crankbrothers Mallet E

 

Le détrompeur gauche/droite des pédales est discret et le sens de vissage n’est pas marqué. Rien de bien grave mais il faudra réfléchir avant de forcer comme un âne lors du démontage.

Crankbrothers fournit plusieurs traction pads pour ajuster le contact chaussure/pédale. Très honnêtement, je n’ai pas vu ou ressenti l’intérêt de ces patins. Jouer sur les picots et les entretoises de la cale est suffisant. Ce dernier point dépend surement des chaussures utilisées. Pour ma part, j’ai pu les utiliser avec des Mavic Alpine XL (qui sont maintenant appelées Mavic Crossride XL) et des Giro Terraduro Mid.

 

Comparaison avec le système Shimano SPD


Contrairement au système SPD popre à Shimano, il n’y a ici aucun réglage possible du déclipsage. La seule variable est le sens de montage de la cale sur la chaussure qui fait déclipser soit à 15°, soit à 20° d’angle. A ce niveau, on a une grosse différence avec le système SPD. Le déclipsage est moins facile, d’autant plus avec les picots qui retiennent la chaussure. Bon point pour éviter les déclipsages intempestifs sur les sauts/appuis, mais qui peut occasionner quelques frayeurs pour les non habitués aux pédales automatiques.

L’absence de système de réglage est, à mon avis, un point positif, car il permet de libérer de la place dans le mécanisme et rend ces pédales beaucoup plus tolérantes à la boue. La comparaison avec des Shimano XT est flagrante. Les Shimano rendent impossible le reclipsage si l’on a le malheur de sortir le pied en virage, tandis que le problème est quasiment inexistant avec les Mallet. Et quand bien même vous n’auriez pas clipsé, les picots vous sauveront la mise là où la cage lisse des shimano est une vraie savonnette.

Un dernier point sur les cales. Celles-ci sont plus fines que les cales shimano. La différence n’est pas énorme mais elle est suffisante pour que la cale ne dépasse pas de la chaussure… et pour que cela crée parfois quelques problèmes. Sur mes Giro Terraduro Mid, je ne suis pas arrivé à avoir un réglage correct jusqu’à rajouter 2 entretoises sous chaque cale (merci à CrankBrothers qui m’a fourni gracieusement ces entretoises).

 

Verdict


Après 6 mois de roulage, je suis pleinement satisfait de ces pédales. Mécaniquement elles fonctionnent comme au premier jour.

Vous avez surement remarqué le biseau dans l’aluminium sur le côté de la pédale ? Eh bien, c’est loin d’être un détail esthétique ! Il est situé à l’endroit où les pédales ont tendance à accrocher les rochers/racines et permet de dévier les coups, protégeant ainsi la pédale et le pilote.

Coté peinture, l’anodisation tient globalement bien le coup même si elle est partie très rapidement par endroits (comme sur le ressort par exemple).

 

Crankbrothers Mallet E - Usure

Usure après six mois d’utilisation.

 

Au final, ce sont de très bonnes pédales pour qui pratique l’enduro, le vélo de montagne ou simplement pour celui qui souhaite utiliser des pédales auto tout en voulant avoir un peu de grip en étant déclipsé.

Le grip est justement excellent, le fonctionnement constant quelles que soient les conditions climatiques, et elles sont réussies sur le plan esthétique.

Les seuls reproches que je pourrais faire à ces pédales sont leur prix, notablement plus élevé que des shimano XT pour une qualité équivalente, et le réglage plus délicat que chez la marque nippone pour obtenir un fonctionnement optimal (sortie des picots, nombre d’entretoises, épaisseur du traction pad, position et sens de la cale).

 

Le mot de la fin


Je reprends les commandes pour adresser un grand merci à Simon pour son feedback sur un type de produit dont vous n’auriez sinon jamais entendu parler sur Glisse Alpine.

Comme d’habitude, vous pouvez si elles vous intéressent commander ces pédales sur Alltricks via le lien suivant pour supporter le blog : CrankBrothers Mallet E.

N’hésitez pas non plus à suivre les prochaines parutions grâce à Facebook (un like supplémentaire fait toujours plaisir !) ou poser vos questions dans les commentaires.

Sur ce bon ride, et à bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Note : les liens en italique pointant vers un vendeur sont des liens affiliés. Si vous les utilisez pour faire votre achat, une commission m’est versée par le vendeur, sans que le prix n’augmente pour vous. Merci si vous les utilisez, j’offrirai une bière à Simon lors de notre prochaine sortie !

 

Besoin d'aide pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Matériel, Tests, VTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.