Lapierre Zesty amortisseur Fox Float

Réaliser l’entretien de son amortisseur VTT Fox en 6 étapes simples et rapides

En quoi consiste l’opération décrite dans cet article ?

Cet article VTT porte sur les amortisseurs à air Fox, les photos qui suivent étant celles d’un Float de 2013.

Pour cet entretien qui doit être effectué très régulièrement selon Fox (toutes les 8 à 30 heures selon les conditions), on va retirer l’amortisseur du cadre, dévisser la chambre ou manchon (« air can »), nettoyer les impuretés éventuelles et changer l’huile, avant de tout remonter. Cela dit, de ce que j’ai pu constater, Fox gonfle obstensiblement la fréquence recommandée de ses intervals de maintenance, ou alors je roule comme une mamie dans des endroits plus propres qu’une chambre blanche.

 

De quel matos ai-je besoin ?

Il va falloir vous équiper de clés allen pour retirer l’amortisseur du cadre, de votre main pour dévisser la chambre, de chiffons pour nettoyer et de Float fluid (l’huile Fox bleue) pour lubrifier. C’est tout !

 

C’est pas plus simple d’envoyer mon amorto chez un pro ?

Comme pour la vidange de fourche, celle de son amortisseur est une opération qui reste simple et sans risque particulier. Beaucoup de pratiquants n’osent pas réaliser l’entretien de leurs suspensions eux-même alors que ce n’est pas sorcier. Cela n’exclut cependant pas de laisser les opérations plus lourdes qui touchent la cartouche à un centre de service.

 

Etape 1 : vider l’air

Attention à ne pas négliger cette étape capitale, sinon vous risquez d’avoir de drôles de surprises en dévissant ! D’une manière générale, dégonfler un amortisseur ou une fourche est une bonne pratique à respecter (safety first !), même si l’on ne travaille pas sur la partie air, comme ça peut être le cas pour une vidange de fourche. Ici c’est le cas, puisque c’est justement la chambre qu’on va dévisser qui est sous pression. Vous comprenez mieux l’importance de laisser s’échapper l’air avant de l’ouvrir !

Il suffit pour cela d’ouvrir la valve qui vous sert à régler la pression, et soit utiliser le mécanisme de votre pompe haute pression qui vous permet de laisser passer l’air si elle en est équipée, soit tout simplement utiliser un objet pointu pour presser sur la valve et aboutir au même résultat. Une fois qu’il n’y a plus aucune pression (la suspension devrait légèrement s’affaisser), on peut passer à l’étape suivante.

On en profite au passage pour régler le rebond et la compression au minimum, ou passer en mode « descend » si l’amortisseur est CTD.

 

Etape 2 : démonter l’amortisseur

Comme je l’ai écrit dans cet article sur les amortisseurs à ressort, les axes sont souvent en deux parties qui se vissent l’une dans l’autre, ils vous faudra donc dans ce cas deux clés. Mais l’axe simple existe aussi, comme c’est le cas sur mon Zesty.

Pour se faciliter la vie on ne va pour le moment dévisser que l’axe opposé à la chambre, côté plongeur. Ca permet de laisser l’attache côté chambre solidaire du cadre, ce qui offre un excellent maintient pour dévisser le manchon. Adieu le passage par un étau avec des machoires tendres pour ne rien abimer !

Attention au moment de retirer le premier axe, si votre VTT est posé par terre le triangle avant du cadre (ou la roue arrière s’il est sur un pied) va avoir tendance à s’affaisser, vu que l’amortisseur n’est plus là pour le retenir. Selon le système utilisé, vous pouvez soit disposer un petit chiffon aux endroits du cadre qui vont frotter, soit ruser et aider le triangle avant à rester en position, par exemple en calant une pédale en hauteur. L’utilisation d’un canapé trainant par là est une solution testée et approuvée 😉 .

 

Lapierre Zesty suspension

Triangle avant astucieusement maintenu par la pédale une fois l’amortisseur sorti ;).

 

Etape 3 : dévisser la chambre

Normalement vous ne devriez pas forcer exagérément pour dévisser le manchon, qui se serre/déserre à la main. Si vous n’y arrivez vraiment pas, vous pouvez enrouler une vieille chambre à air autour pour avoir plus de force. Attention, quand vous retirerez la chambre complètement, il est fort probable que l’huile souillée coule un peu partout. Mieux vaut donc la laisser en place pour le moment, histoire de ne pas en mettre partout sur votre cadre tout propre !

Une fois que c’est fait, il n’y a plus qu’à dévisser le dernier axe pour libérer l’amortisseur.

 

Etape 4 : le grand nettoyage

On va commencer par nettoyer toute la vieille huile couleur marécage avec un chiffon, aussi bien sur la tige du piston que le plongeur. Ne pas oublier l’intérieur du manchon. Ensuite on s’occupe des joints en passant délicatement et en ajoutant un peu d’huile si besoin pour agglomérer d’éventuelles saletés. Encore une fois, ne pas oublier l’intérieur de la chambre et les joints qui y sont disposés, côté plongeur, ainsi que le pas de vis si besoin.

 

amortisseur air vtt fox float

Une fois démonté, rien d’exceptionnel, l’entretien courant reste une opération relativement simple. (cliquer pour agrandir)

 

Si vous avez décidé de changer les joints, c’est maintenant qu’il faut le faire.

 

Etape 5 : renouvellement de l’huile

Quand c’est tout propre, on peut changer l’huile ! Si vous avez acheté de la Float fluid en conditionnement unique de 5cc, vous avez exactement la quantité qu’il faut, à partager entre le plongeur et la tige du piston. Si vous avez la petite bouteille, il va falloir faire à l’oeil. Trempez votre doigt dans la bouteille et appliquez-en généreusement de chaque côté, ainsi que sur tous les joints. Vous pouvez également en appliquer un petit peu sur le pas de vis de la chambre.

 

Etape 6 : remontage

Là il va falloir un peu de force, et surtout la bonne technique ! Insérez le manchon sur le plongeur. Pour la revisser, il va falloir compresser l’amortisseur. Assurez-vous d’être sur une surface de travail qui ne va pas l’endommager ou posez le sur un chiffon, verticalement, plongeur en bas. Appuyez de haut en bas en utilisant votre poids pour compresser l’amortisseur, puis vissez la chambre. Serrez à la main. C’est tout bon !

Vous pouvez maintenant regonfler l’amortisseur pour qu’il retrouve sa longueur initiale, avant de le remettre en place sur votre cadre.

Des questions ? Des remarques ? Un point à éclaircir ? N’hésitez pas à en parler dans les commentaires !

 

Besoin d'aide pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Entretien, VTT.

4 Comments

  1. Bonjour,
    merci pour ce tuto.
    j’ai une pette question car c’est mon premier entretien d’amortisseur : quelle viscosité de float fluid doit je mettre dans mon amotisseur ? On trouve du float fluid bleu à 5, 7, 15, 20…..
    mon vélo a 2ans, faut il changer les joints ?
    d’avance merci
    Maxime

    • Salut l’hermette,

      A ce que je sache le float fluid est donné à 7wt, qu’il soit en conditionnement individuel de 5ml ou en petite bouteille de 230ml. Je suis curieux de savoir où tu trouves ces différents indices.

      En ce qui concerne les joints, tout dépend de ta fréquence de ride et des conditions, mais après deux ans c’est en effet plutôt une bonne idée de les remplacer.

  2. Salut,
    merci de votre réponse.
    viscosité: 30 wt chez probike, purebike, ruevdu vélo
    viscosité 20W chez la boutique rocky sport,
    7 wt sur ultimebike…
    On s’y perd

    • Salut Maxime,

      En effet je viens de la trouver listée à 30wt chez AT et 7wt chez PBS…

      Quoi qu’il en soit c’est sans doute une erreur dans la description. Fox référence le float fluid sous une unique dénomination dans ses documents techniques, sans différenciation de viscosité.

      Pour info elle n’est pas mentionnée sur la bouteille, et le float fluid est bien plus visqueux au toucher que la Green 10wt par exemple. Vorsprung avait fait un épisode sur le sujet en début d’année je crois, qui expliquait en gros qu’un huile donnée par exemple à 10W pouvait avoir une viscosité (cSt) très différente d’une autre donnée également à 10W. Tu le retrouves notamment en comparant les indices SAE entre huile de boite et huile moteur.

      Bref, tout ça pour dire que quelque soit le site sur lequel tu l’achètes, ton float fluid devrait bien être le même 😉 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.