changement ressort amortisseur vtt

VTT : comment choisir et remplacer le ressort de son amortisseur

Mais il marche toujours mon amortisseur, pourquoi changer le ressort ?

Le réglage du sag est la première étape à tout bon setup. Mais qu’est-ce que le sag ? C’est tout simplement l’enfoncement de la suspension en position neutre, c’est à dire quand le rider est sur le vélo, en position d’attaque. Pour l’amortisseur ou la fourche, c’est à partir de cette position que le travail va s’effectuer, dans un sens ou dans l’autre, selon que la roue rencontre une bosse, ou un trou.

Si vous voulez en savoir plus sur le réglage de vos suspensions, je vous recommande d’aller faire un tour du côté de mes articles sur le réglage de vos suspensions :

Bref, tout ça pour dire que ce sag, pour un amortisseur, doit se trouver entre 25 et 35% de la course de ce dernier.

Si cette valeur est dépassée, le vélo va avoir tendance à rider « bas » de l’arrière. Ca donne une très bonne traction en descente, mais la suspension ne travaille pas de manière optimale, et a tendance à talonner ou « bottom out », c’est à dire arriver en fin de course, plus tôt qu’elle ne devrait, même avec beaucoup de compression. De plus, l’angle de chasse est modifié, et la géométrie du vélo évolue.

Si le sag est trop faible, alors la traction sera moins bonne, parce que la suspension bénéficiera de moins de débattement pour absorber les creux du terrain, et au contraire le débattement positif ne sera pas totalement utilisé pour absorber les bosses, chocs, réceptions, etc…

 

L’ajustabilité, point faible de l’amortisseur à ressort

Contrairement aux amortisseurs à air, pour lesquels le sag se règle très facilement avec une pompe haute pression en enlevant ou en rajoutant un peu d’air, il faut passer par la case magasin et changer le ressort  pour ceux qui en possèdent un. De plus, l’ajustement est beaucoup moins précis, les ressorts n’étant disponibles que par tranche de 25lbs.

Nous allons donc voir dans cet article comment calculer le tarage (ou « spring rate » si comme moi vous lisez beaucoup le web anglophone 😉 ) selon votre poids et le type de suspension de votre VTT, puis comment acheter le bon ressort pour votre amortisseur, avant de nous intéresser à l’installation de ce dernier.

 

Comment choisir le bon ressort

Les caractéristiques d’un ressort sont données grâce à deux nombres, par exemple : 300×3.5. Le premier nombre correspond au tarage en livres. C’est la force à exercer pour compresser le ressort d’un pouce, et c’est cette valeur qui va augmenter ou diminuer selon que vous vouliez diminuer ou augmenter le sag. Le second correspond à la course de l’amortisseur, en pouces. C’est simple, elle doit rester la même pour un amortisseur donné.

Alors comment calculer le meilleur tarage ? Comme pour un ressort à air, au final il faut que l’on atteigne le sag désiré, donc rien ne remplace le test de visu avec le rider en position d’attaque sur le vélo. Cela dit, de nombreux calculateurs existent pour se faire une idée avant l’achat, comme celui de TFTuned ou de Fox. Ils peuvent être utiles si par exemple vous venez de recevoir un nouveau vélo et que le sag avec l’amortisseur en place est complètement à côté de la plaque. Si par contre vous n’avez qu’une petite correction à effectuer, il y a de fortes chances pour que le ressort directement au-dessus ou en-dessous de ce que vous avez actuellement convienne.

Enfin, attention si vous changez de gamme ou marque de ressort. Outre la course que j’ai déjà mentionné, il vous faudra aussi vérifier sa compatibilité avec votre amortisseur au niveau du diamètre interne, voir de l’entraxe.

 

Installation

Pour installer votre nouveau ressort, il faut commencer par démonter l’amortisseur. Pour ce faire, vous allez le dévisser aux deux points d’ancrage. Il vous faudra la plupart du temps deux clés, une vis de fixation d’amortisseur étant composée d’un axe dans lequel vient se visser celle qui vous permet de serrer. Attention, si vous n’avez pas mis le vélo sur un pied, le triangle avant va plonger une fois le premier axe sorti. Attention aussi à ne pas perdre les rondelles à chaque oeillet de l’amortisseur.

Une fois qu’on a sorti l’amortisseur, il faut desserrer la molette de preload à fond. Ca permet de faire remonter le ressort pour retirer l’anneau de blocage à l’autre bout. Une fois ce dernier sorti, on peut enlever l’ancien ressort et installer le nouveau, avant de remettre l’anneau en place. A noter que selon la configuration de votre amortisseur, certaines molettes d’ajustement peuvent devoir être vissées à fond si elles se trouvent sur le chemin pour sortir l’amortisseur.

 

vtt amortisseur changement ressort vivid r2c

Dévisser la molette de preload à fond permet de faire sortir l’anneau de blocage pour retirer le ressort.

 

Ensuite on règle le preload : pas plus de 2 tours une fois le ressort en contact, sinon on risque le « coil bind », c’est à dire la mise en contact des spires du ressort avant la fin de la course de l’amortisseur. Comme je l’explique dans mon article qui évoque le réglage du preload, ce réglage est souvent mal compris et son intérêt en réalité assez réduit : assurez vous simplement que le ressort soit bien maintenu.

Puis il ne reste plus qu’à remettre l’amortisseur en place. Le dernier axe peut être un peu difficile à insérer, parce qu’il faut aligner le point de montage et l’oeillet parfois en compressant très légèrement l’amortisseur.

 

Besoin d'aide pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Matériel, VTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.