Crête et plateau de la Molière

Rando VTT dans le Vercors : crête de la Molière

A quelques pas seulement de Grenoble, la crête de la Molière offre des panoramas magnifiques sur le Vercors, la ville de Grenoble, et les massifs qui l’entourent. Accessibles au plus grand nombre, les idées de randos VTT qui y mènent se déclinent presque à l’infini et permettent de visiter et revisiter l’endroit en découvrant à chaque fois de nouveaux singles. Je vous présente ici deux façons d’y monter, la première depuis Lans-en-Vercors, la seconde depuis Autrans.

 

Depuis Lans-en-Vercors et retour par le secteur de la croix Perrin

Cette boucle a trois avantages. Premièrement, le point de départ est le plus proche de Grenoble. Deuxièmement, elle passe par le plateau de la Molière et le gite éponyme. Le plateau permet de se reposer avant de terminer la montée et offre une superbe vue aussi bien sur la crête en amont que les massifs qui l’entourent. Enfin, elle permet de suivre jusqu’au bout la crête, notamment dans sa partie sud.

 

Crête et plateau de la Molière

Plateau de la Molière depuis la crête

 

La montée est cependant assez physique, la majorité de l’ascension se faisant sur les huit premiers kilomètres, contre près du double depuis Autrans. La trace depuis Lans emprunte une petite route goudronnée avant de rejoindre un large chemin au grip variable. La montée se poursuite ensuite à travers un alpage qui peut se révéler assez difficile à rouler après des pluies importantes, et certaines sections courtes nécessitent de pousser brièvement. On débouche ensuite sur le plateau de la Molière et son gite, avant d’effectuer un 180° pour monter sur la crête.

 

Plateau de la Molière et son gite

Rapide descente sur le plateau de la Molière et son gite

 

Cette dernière est truffée de points de vue entre les arbres qui bordent la falaise, il ne faut donc pas hésiter à faire des stops réguliers pour y jeter un oeil. La crête alterne montées plus ou moins raides et petites descentes sympathiques sur les racines, avant de s’engager de manière plus franche sur sa portion descendante. Il est possible de bifurquer sur le single de Bellecombe avant cela et rattraper Lans par le bas, mais c’est se priver de la suite de la crête, qui continue jusqu’au bout à offrir de superbes vues et un terrain de jeu de qualité.

 

Crête de la Molière

Le chemin de crête alterne entre racines et cailloux…

 

Crête de la Molière, descente vers la croix de Perrin

… avant de s’enfoncer dans la végétation.

 

On arrive cependant au bout d’un moment à un chemin défoncé et inintéressant, mais fort heureusement un single étroit qui part à gauche permet de s’en échapper. Dans cette zone les combinaisons possibles sont multiples, avec de nombreux singles qui s’éloignent puis se rejoignent. L’arrivée sur la croix de Jaume précède quelques épingles serrées offrant une vue dégagée sur Lans-en-Vercors.

 

Crête de la Molière, croix de Jaume, vue sur Lans

Vue depuis la croix de Jaume.

 

Crête de la Molière, épingles vers la croix de Jaume, vue sur Lans

Le single emprunte quelques épingles qui offrent une vue dégagée sur Lans-en-Vercors avant de revenir en sous-bois.

 

Sur la fin de la descente, il ne faut pas hésiter à pousser jusqu’au single des Eymards avant de reprendre la rapide portion de route jusqu’à Lans.

 

Crête de la Molière depuis Lans-en-Vercors

Crête de la Molière depuis Lans-en-Vercors

 

Depuis Autrans et retour via le single de Bellecombe

La boucle depuis Autrans est moins exigeante physiquement que celle depuis Lans. Les gradients sont moins élevés, la montée plus agréable, et seuls de courts mais fréquents raidars viennent vigoureusement solliciter le cardio. Elle s’étend plus au nord et donne accès à un magnifique point de vue sur le nord de Grenoble. Enfin, le retour s’effectue par le superbe single de Bellecombe, qui combine virages ravinés, épingles accessibles et peu exposées, ainsi que longues traverses en sous-bois à vive allure.

 

Crête de la Molière, vue vers le nord

Le point de vue au nord du tracé offre une vue dégagée sur l’Isère, la Chartreuse et le Voironnais.

 

La première partie du circuit s’effectue en sous-bois, avec là encore de multiples déclinaisons possibles face au nombre élevé de chemins qui s’enfoncent dans la forêt. Une fois l’ascension proche de son terme, on arrive au télésiège de la Sûre, tandis que s’étend sur la gauche la réserve biologique d’Engins. La seule difficulté restante est la première montée sur la crête, la petite portion qui suit étant assez facile. Puis on bifurque sur la gauche sur le single de Bellecombe, qui alterne entre épingles abordables et longues traverses en sous-bois.

 

Vercors - Molière - Single de Bellecombe

Erik négocie une des nombreuses épingles sur son Spectral (photo Renaud G.).

 

La descente prête peu à confusion : il n’y a pas trente-six chemins et il suffit de suivre le single jusqu’à son terme. La boucle s’achève par une petite portion de route qui nous ramène à Autrans.

 

Crête de la Molière depuis Autrans

Crête de la Molière depuis Autrans

 

Mes traces Strava sont disponibles ici :

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Randos, VTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.