Snowboard

Pour se faire plaisir dans la peuf ou carver au ras des pistes !

Voir tous les articles

VTT

Découvrir les plus beaux paysages via des singles reculés menant à des descentes d'anthologie ou enchainer sur le gros vélo en station !

Voir tous les articles

Vidéo

Tous les conseils pour capturer ces moments inoubliables que constituent vos journées de ride !

Voir tous les articles
gas pedal réglage

Comment régler ses fixations de snowboard

Aujourd’hui, nous allons voir tous les réglages possibles sur vos fixs, afin de les adapter à votre programme, votre style et vos préférences. Cet article fait suite à celui où j’expliquais comment choisir ses fixations de snowboard.

Quels angles ?

Le réglage principal va concerner vos angles de fix, c’est à dire leur orientation par rapport à l’axe de la board. Plusieurs cas :

  • Une fix avec un angle de 0° est perpendiculaire à cet axe.
  • Une fix avec un angle positif, par exemple +15, oriente votre pied vers l’avant de la planche.
  • Une fix avec un angle négatif, par exemple -15, oriente votre pied vers l’arrière de la planche.

On peut combiner les angles de chaque fix pour obtenir des stances différents. Cette combinaison est notée avec chaque angle, par exemple +15/-12 : le pied avant possède un angle de 15° (il est donc incliné vers l’avant), et le pied arrière un angle de -12° (il est donc incliné vers l’arrière).

En règle général, la différence entre la fix avant et la fix arrière doit être comprise entre 15 et 30°, afin de ne pas solliciter les genoux de manière trop peu naturelle. Par exemple, +15/-15, c’est 30° de différence, +21/+3 c’est 18°.

De nos jours, le stance le plus commun est le « duck stance« , qui positionne vos pieds en « canard », le pied avant accusant un angle positif, et le pied arrière un angle négatif. Cela peut être un duck parfait, par exemple +15/-15, ou le pied arrière peut avoir un angle légèrement plus faible, comme +15/-9. L’avantage de ce stance est de pouvoir rider switch (ou fakie, c’est à dire dans le sens inverse de ce dont vous avez l’habitude) plus facilement, puisque dans les deux sens votre pied avant possède un angle positif.

Lire la suite…

perche gopro

Quelle perche choisir pour sa GoPro et comment la fabriquer pour 5€

On les voit fleurir sur les pistes, mais quel est le meilleur choix en matière de perche pour GoPro ? Quel prix faut-il mettre pour avoir une perche de qualité ? Est-ce qu’on peut fabriquer sa perche soi-même, à quel coût, et comment ? C’est ce que nous allons voir dans cet article qui vous permettra d’y voir un peu plus clair et de fabriquer votre propre perche.
 

Pourquoi une perche ?

Si vous êtes snowboarder, vous avez dû vous rendre compte que filmer vos exploits à la première personne n’est pas très facile. Contrairement aux skieurs, il est impossible d’utiliser le chesty (le harnais qui permet de fixer la caméra sur la poitrine) car on filmerait alors le bord de piste. Il reste la possibilité de la fixer sur le casque, mais cette option n’est viable pour moi que si la pente est très forte, par exemple en hors-piste. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un plan à la première personne doit comporter des points de référence pour être agréable à regarder.

Vous allez sans doute me demander ce que j’entends par « point de référence ». C’est tout simplement un élément qui appartient au sujet, et qui vient replacer le spectateur dans le contexte de la scène. Ca peut être un élément matériel, par exemple le guidon de votre VTT, sa roue arrière si vous fixez la caméra sur le cadre, vos skis, ou une partie de votre corps : vos jambes, vos bras, etc…

Si l’on revient à notre fixation sur le casque, à moins que votre regard porte vers le bas, il y a peu de chance qu’on voit votre planche, car la caméra est montée trop haut sur votre corps. Si vous l’inclinez trop vers le bas, on ne voit plus devant vous : ce n’est pas la bonne solution non plus.

La perche est donc votre meilleur allié pour filmer la plupart de vos plans en snowboard.

Lire la suite…

reparation-control-01

Comment réparer la semelle de son snowboard ou de ses skis avec 2 techniques simples

Si vous faites pas mal de hors-piste, ou que l’enneigement n’est pas très bon sur les pistes, il est probable que votre matériel accumule au fil du temps pas mal de blessures de guerre. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à a semelle de nos planches et voir comment réparer les petits et gros bobos occasionés par vos journées de ride.

 

C’est quoi au juste cette matière plastique sous ma board ?

Les semelles de skis ou de snowboards sont faites de polyéthylène, communément appelé p-tex. On distingue deux types de semelles, selon le traitement appliqué au p-tex lors de la fabrication :

  • Les semelles extrudées (« extruded bases ») : le p-tex sous forme de billes est fondu puis pressé pour former la semelle. Ce type de semelle est moins onéreux à fabriquer, plus résistant que les semelles frittées et plus facile à réparer, mais retient moins le fart et glisse moins bien.
  • Les semelles frittées (« sintered bases ») : la formation de la semelle se fait en injectant les billes de p-tex à haute pression. Ce procédé permet la formation de pores dans la semelle, qui retiennent beaucoup mieux le fart que les semelles extrudées. Ce type de semelle se retrouve sur les planches haut de gamme. Il est plus rapide, retient mieux le fart, mais est plus difficile à réparer.

Lire la suite…

neige-grise-une-01

Monter ses vidéos de sports d’hiver : adieu la neige grise !

Note : dans cet article, j’utilise Adobe Premiere, mais les principes énoncés peuvent s’appliquer à d’autres outils.

Vous avez passé une bonne semaine à la montagne et vous revenez chez vous la tête pleine de souvenirs, votre GoPro pleine de vidéos. Vous avez accumulé les jours blancs, mais ça vous a donné l’occasion de tracer dans la peuf pendant des heures et filmer de superbes séquences. En les visionnant, c’est le drame : vous avez fait des plans d’enfer, mais un voile grisâtre rend l’image terne et peu attrayante. Nous allons voir ensemble comment remédier à ce problème en post-production pour que vos vidéos retrouvent des couleurs.

 

L’origine du problème

Une vidéo, c’est un ensemble de photos mises bout à bout. Donc comme sur un appareil photo, votre caméra va exposer chaque frame (ou image) en agissant sur différents paramètres, afin de s’adapter à la lumière de la scène. Si l’image est trop sombre (les ombres sont trop présentes), on dit qu’elle est sous-exposée : le capteur n’a pas reçu assez de lumière. Si elle est trop claire (les blancs sont « brûlés »), on dit qu’elle est sur-exposée : la capteur a reçu trop de lumière. Une exposition parfaite permet de représenter la scène comme nous la perçevons, en préservant les détails aussi bien dans les zones sombres que dans les zones très éclairées. On peut donc dire que le capteur de votre appareil photo ou de votre caméra s’adapte, comme le font vos yeux quand vous sortez de chez vous.

Lire la suite…

fixation snow

Tout savoir sur les fixations de snowboard et comment les choisir

Aujourd’hui, il y a 30cm de fraiche dont je ne peux pas profiter, donc c’est partit pour un point sur les fixs de snowboard, ou « bindings » dans la langue de nos amis d’outre-atlantique ;).

 

A quoi ça ressemble une fix de snow ?

Il existe plusieurs types de fixations modernes, dont les « strap in » sont les plus courantes. On trouve donc :

  • Les « strap-in » ou entrée classique : ce sont les fixs que l’on retrouve le plus souvent. Le pied est maintenu par deux straps ou lanières, l’un au niveau de la cheville, l’autre au niveau des orteils. Pour les chausser on met le pied dedans par le dessus, et on serre les sangles grâce au système de serrage rapide.
  • Les fixs à entrée arrière,  « rear-entry » ou « Flow »: ce sont des fixs dans lesquels la boot entre par l’arrière (d’où leur nom), grâce à des spoilers (ou « highbacks ») qui pivotent. L’avantage est qu’elles permettent de conserver ses réglages au niveau du serrage, celui-ci pouvant être assuré par deux straps ou bien un seul qui couvre le pied. Le processus de rechaussage est du coup beaucoup plus rapide et peut s’effectuer debout. L’inconvénient de ce type de fixation est que l’entrée par l’arrière le rend difficile à chausser en poudreuse. Certaines fixs proposent cependant le meilleur des deux mondes en rendant possible l’entrée classique sur un modèle « rear-entry ».
  • Les fixations à plaques, réservées au snowboard alpin.

Lire la suite…

_wp-GOPR5796_large

Journée Freeride Attitude aux 2 Alpes


Qu’est-ce que c’est, et pourquoi je me suis inscrit

Depuis un moment, je cherchais à me renseigner davantage sur la sécurité en hors piste : quelles conditions entrainent une élévation du risque d’avalanche, comment repérer précisément les secteurs à risque, comment utiliser un ARVA/DVA (Appareil de de Recherche de Victimes d’Avalanche ou Détecteur de Victimes d’Avalanches), etc…

Alors que certains domaines sont un peu plus à l’abris parce que denses en végétation, l’élévation des 2 Alpes offre des versants immaculés mais à prioris fortement exposés quand le risque d’avalanche est marqué. J’y étais justement le 13 janvier lors de l’avalanche sur Bellecombe : il avait neigé les jours précédents et malgré mon arrivée tardive le matin, j’avais pu faire pas mal de traces du côté de La Fée, où je me trouvais quand elle s’est déclenchée. Voir les secours à l’oeuvre dans l’heure qui a suivi m’a quand même fait réfléchir un moment et réévaluer l’urgence de m’informer davantage et m’équiper au plus vite.

Il se trouve que les 2 Alpes organisent tous les mardis pendant la saison d’hiver la journée Freeride Attitude. Le matin, entrainement à l’utilisation du matériel (ARVA, sonde, …) et à la recherche de victimes ainsi que topo sur les types de neige, d’avalanches, les facteurs déclenchants de ces dernières, etc… L’après-midi, quelques heures en hors-piste avec un guide pour voir en pratique ce qu’on a appris le matin. C’est totalement gratuit, et totalement génial, comme vous allez le découvrir via le récit de cette journée ;).

Lire la suite…

A propos


Bienvenue sur Glisse Alpine !

Je m'appelle Sébastien et j'ai créé ce blog pour vous aider à conquérir les sommets !

Restez informés !

Rejoignez les 1001 abonnés à la newsletter pour être tenu au courant des derniers articles et recevez gratuitement mon guide "VTT : Tout savoir pour choisir ses pneus" !


Suivez le blog !

Facebook
Twitter
YouTube
RSS

Facebook

Catégories