Snowboard

Pour se faire plaisir dans la peuf ou carver au ras des pistes !

Voir tous les articles

VTT

Découvrir les plus beaux paysages via des singles reculés menant à des descentes d'anthologie ou enchainer sur le gros vélo en station !

Voir tous les articles

Vidéo

Tous les conseils pour capturer ces moments inoubliables que constituent vos journées de ride !

Voir tous les articles
VTT YT Tues

Comment choisir son VTT : quel type de modèle pour ma pratique ?

On est déjà en mars, le printemps ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, même si l’hiver fait un peu son coming back ici dans les alpes. Bref, c’est le moment d’embrayer sur le VTT pour préparer les premières sorties, tout en espérant que la neige reste quand même encore un peu !

Des articles « maintenance » sont en préparation pour vous aider à réveiller et préparer votre engin qui a peut-être hiberné cet hiver, mais si vous n’êtes pas encore équipé, alors ce billet est fait pour vous !

 

J’ai déjà regardé des modèles sur internet, ça a l’air compliqué de s’y retrouver !

Et oui, l’offre est aujourd’hui vraiment importante, et de plus en plus segmentée, alors que les avancées techniques et technologiques font paradoxalement des VTT des machines plus polyvalentes que jamais.

Faire un choix avisé demande donc pas mal de connaissances, et j’ai à cet effet publié un ebook sur le sujet en début d’année. Je reviendrai sur ce livre dans un autre billet, pour vous expliquer ce qu’il contient, mes motivations initiales pour l’écrire, et pourquoi il a été publié sous un pseudonyme.

En attendant, nous allons nous intéresser aujourd’hui aux différentes familles de VTT, histoire de mettre un pied à l’étrier avant de creuser davantage dans les prochains articles sur le sujet.

 

Comprendre l’organisation de l’offre

L’offre VTT est présentée de la manière suivante par chaque constructeur :

  • Pour un type de pratique, un ou plusieurs modèles sont proposés. Par exemple, pour une pratique all-mountain, Lapierre propose le Zesty (ou Zesty AM depuis quelques années), et pour une pratique enduro, le Spicy.
  • Pour chacun de ces modèles, une ou plusieurs déclinaisons sont proposées. Si on se réfère au catalogue Lapierre actuel, le Spicy est proposé en trois versions : le 327, le 527, et la version Team. Le 327 possède un cadre alu alors qu’à partir du 527 on passe au cadre carbone, et les composants sont différents.

 

La première étape va donc être d’identifier le type de pratique qui vous intéresse, avant de regarder les modèles que chaque constructeur propose et ses déclinaisons.

Lire la suite…

largeur planche snowboard

Snowboard : comment choisir la bonne largeur de planche

C’est la taille la plus compliquée à accorder avec sa morphologie, tellement les facteurs qui l’influent sont nombreux. Elle est moins mise en avant que la longueur d’une planche, et pourtant, c’est une des plus importantes. J’en parlais déjà dans mon article sur le choix d’un planche, mais aujourd’hui, nous allons dans ce court (mais intense !) article aller au fond des choses et voir ensemble comment trouver la largeur de planche qui vous correspond le mieux.

 

Pourquoi est-ce si important ?

Le problème le plus souvent recontré est celui du « toe drag« , résultant d’une planche trop étroite. Vos orteils ou vos talons (parfois l’arceau des fixations) vont toucher la neige et la carre va perdre le contact avec cette dernière. Résultat : la chute assurée.

Ce problème est le plus handicapant si vous faites prendre beaucoup d’angle à votre planche, par exemple en carvant, car plus vous l’inclinez, plus vos pieds se rapprochent de la piste. Dans ce cas, une planche trop étroite limite directement l’angle que vous pouvez lui faire prendre avant qu’elle ne décroche parce que l’appui sera reporté sur vos boots qui dépassent. C’est pour cela qu’en snowboard alpin, les pratiquants règlent leur matériel pour ne pas dépasser du tout de la planche, afin de pouvoir prendre autant d’angle que nécessaire.

L’effet inverse est moins courant et les conséquences moins brutales, mais il est tout aussi insidieux. Si une planche trop large ne va pas vous faire chuter comme dans le premier cas, elle sera en revanche difficile à manoeuvrer, semblera pautaude et aura peu de répondant.

Lire la suite…

kit securite avalanche

Blog update #1 : mon kit de sécurité avalanche est arrivé !

Il m’en aura fallu du temps pour finalement me décider et m’équiper !

Pratiquant de plus en plus le hors-piste, j’ai participé début février à la journée Freeride Attitude aux 2 Alpes pour me renseigner, puis après avoir encore hésité, j’ai finalement commandé et reçu mon kit de sécurité avalanche : arva, pelle et sonde.

 

Pourquoi avoir franchi le pas ?

Parce que tout simplement, il faut être un peu c** pour faire du hors-piste sans ce type de matériel. Alors oui, entre slalomer entre trois sapins sur le bord de piste sur une pente faible et faire sa trace sur une pente vierge à 40°, le risque n’est pas le même. Mais dans le second cas, c’est tout simplement indispensable. Tout va bien quand rien n’arrive, jusqu’au jour où. Après, c’est un peu le paradoxe : on achète du matériel performant qui peut nous sauver la vie (et celle des autres), mais dont on espère ne jamais avoir à utiliser.

Lire la suite…

gas pedal réglage

Comment régler ses fixations de snowboard

Aujourd’hui, nous allons voir tous les réglages possibles sur vos fixs, afin de les adapter à votre programme, votre style et vos préférences. Cet article fait suite à celui où j’expliquais comment choisir ses fixations de snowboard.

Quels angles ?

Le réglage principal va concerner vos angles de fix, c’est à dire leur orientation par rapport à l’axe de la board. Plusieurs cas :

  • Une fix avec un angle de 0° est perpendiculaire à cet axe.
  • Une fix avec un angle positif, par exemple +15, oriente votre pied vers l’avant de la planche.
  • Une fix avec un angle négatif, par exemple -15, oriente votre pied vers l’arrière de la planche.

On peut combiner les angles de chaque fix pour obtenir des stances différents. Cette combinaison est notée avec chaque angle, par exemple +15/-12 : le pied avant possède un angle de 15° (il est donc incliné vers l’avant), et le pied arrière un angle de -12° (il est donc incliné vers l’arrière).

En règle général, la différence entre la fix avant et la fix arrière doit être comprise entre 15 et 30°, afin de ne pas solliciter les genoux de manière trop peu naturelle. Par exemple, +15/-15, c’est 30° de différence, +21/+3 c’est 18°.

De nos jours, le stance le plus commun est le « duck stance« , qui positionne vos pieds en « canard », le pied avant accusant un angle positif, et le pied arrière un angle négatif. Cela peut être un duck parfait, par exemple +15/-15, ou le pied arrière peut avoir un angle légèrement plus faible, comme +15/-9. L’avantage de ce stance est de pouvoir rider switch (ou fakie, c’est à dire dans le sens inverse de ce dont vous avez l’habitude) plus facilement, puisque dans les deux sens votre pied avant possède un angle positif.

Lire la suite…

perche gopro

Quelle perche choisir pour sa GoPro et comment la fabriquer pour 5€

On les voit fleurir sur les pistes, mais quel est le meilleur choix en matière de perche pour GoPro ? Quel prix faut-il mettre pour avoir une perche de qualité ? Est-ce qu’on peut fabriquer sa perche soi-même, à quel coût, et comment ? C’est ce que nous allons voir dans cet article qui vous permettra d’y voir un peu plus clair et de fabriquer votre propre perche.
 

Pourquoi une perche ?

Si vous êtes snowboarder, vous avez dû vous rendre compte que filmer vos exploits à la première personne n’est pas très facile. Contrairement aux skieurs, il est impossible d’utiliser le chesty (le harnais qui permet de fixer la caméra sur la poitrine) car on filmerait alors le bord de piste. Il reste la possibilité de la fixer sur le casque, mais cette option n’est viable pour moi que si la pente est très forte, par exemple en hors-piste. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un plan à la première personne doit comporter des points de référence pour être agréable à regarder.

Vous allez sans doute me demander ce que j’entends par « point de référence ». C’est tout simplement un élément qui appartient au sujet, et qui vient replacer le spectateur dans le contexte de la scène. Ca peut être un élément matériel, par exemple le guidon de votre VTT, sa roue arrière si vous fixez la caméra sur le cadre, vos skis, ou une partie de votre corps : vos jambes, vos bras, etc…

Si l’on revient à notre fixation sur le casque, à moins que votre regard porte vers le bas, il y a peu de chance qu’on voit votre planche, car la caméra est montée trop haut sur votre corps. Si vous l’inclinez trop vers le bas, on ne voit plus devant vous : ce n’est pas la bonne solution non plus.

La perche est donc votre meilleur allié pour filmer la plupart de vos plans en snowboard.

Lire la suite…

reparation-control-01

Comment réparer la semelle de son snowboard ou de ses skis avec 2 techniques simples

Si vous faites pas mal de hors-piste, ou que l’enneigement n’est pas très bon sur les pistes, il est probable que votre matériel accumule au fil du temps pas mal de blessures de guerre. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à a semelle de nos planches et voir comment réparer les petits et gros bobos occasionés par vos journées de ride.

 

C’est quoi au juste cette matière plastique sous ma board ?

Les semelles de skis ou de snowboards sont faites de polyéthylène, communément appelé p-tex. On distingue deux types de semelles, selon le traitement appliqué au p-tex lors de la fabrication :

  • Les semelles extrudées (« extruded bases ») : le p-tex sous forme de billes est fondu puis pressé pour former la semelle. Ce type de semelle est moins onéreux à fabriquer, plus résistant que les semelles frittées et plus facile à réparer, mais retient moins le fart et glisse moins bien.
  • Les semelles frittées (« sintered bases ») : la formation de la semelle se fait en injectant les billes de p-tex à haute pression. Ce procédé permet la formation de pores dans la semelle, qui retiennent beaucoup mieux le fart que les semelles extrudées. Ce type de semelle se retrouve sur les planches haut de gamme. Il est plus rapide, retient mieux le fart, mais est plus difficile à réparer.

Lire la suite…

Facebook

Restez informés !

Rejoignez les 322 abonnés à la newsletter pour être tenu au courant des derniers articles et recevez gratuitement mon guide "VTT : Tout savoir pour choisir ses pneus" !


Suivez le blog !

Facebook
Twitter
YouTube
RSS

A propos


Bienvenue sur Glisse Alpine !

Je m'appelle Sébastien et j'ai créé ce blog pour vous aider à conquérir les sommets !

Catégories