jones-snowboards-gamme-freeride-2018-01

Jones Snowboards : de nouveaux modèles surfy pour l’hiver 2017/2018

Amis freerideurs, une heureuse époque s’ouvre à nous. Enfin, oui et non. Réchauffement climatique, manque de neige, à moins d’avoir passé l’hiver dernier en Amérique du Nord, il n’y a à première vue pas de quoi s’enthousiasmer en ce moment.

Ma bonne humeur actuelle est plus dirigée vers l’évolution du matériel, et la direction qu’elle prend. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet, mais tel n’est pas l’object de cet article. En revanche, un constat s’impose : le freeride revient sur le devant des préoccupations de pas mal de marques. Après les années freestyle, les années couteau-suisse, on recommence enfin à trouver en nombre des planches taillées pour rider la profonde dans un seul sens. Bon, dit comme ça, ça peut prêter à confusion, je dois l’avouer.

Le fait est que de nouveaux shapes font leur apparition pour enfin sortir un peu de ces années de twin-banana-hybrid-camber qui font le café et la vaisselle mais laissent pantois lors des journées avec des skieurs en fats modernes qui flottent mieux que nos mono-lattes pourtant annoncées comme l’arme ultime en poudreuse. Les marketteux à bonnet ont déjà trouvé le terme qui va bien : la « snowsurf revolution » est en marche.

Jones semble être à la pointe de ce bouleversement. Jeremy Jones, icône du freeride que l’on ne présente plus, s’est depuis maintenant quelques années  associé à Chris Christenson, célèbre shapeur de surfs californien, pour conjuguer snowboard freeride et surf en développant de nouveaux modèles au caractère différent de ce que l’on a l’habitude de rider.

La marque ayant rafraichi cette saison sa gamme avec trois nouveaux modèles présentés lors de l’ISPO en début d’année, je vous propose de découvrir ensemble de quoi il retourne.

Si vous ne comprenez pas certains termes techniques dans cet article, je vous recommande les publications suivantes pour y voir plus clair :

  • Comment choisir sa planche de snowboard : article fortement recommandé si vous débutez ou que vous voulez comprendre les termes techniques de base et leurs implications, longueur, largeur, camber, setback, etc…
  • Tout savoir sur le sidecut : une explication détaillée des tenants et aboutissants du sidecut d’une board : rayon de courbe, sidecut progressif, multiple, etc…

 

Storm Chaser


Jones Snowboards - Storm Chaser 2018

La Storm Chaser n’est pas tout à fait nouvelle puisqu’elle fête sa seconde bougie cette année. Première d’une grandissante lignée de boards réalisées en coopération avec le shapeur de surfs Chris Christenson, on a là une planche qui se démarque réellement avec une longueur réduite et une largeur accrue, ce qui lui donne une silhouette assez ramassée et facilement reconnaissable.

Elle se veut résolument surfy et privilégie une approche un peu différente, avec comme nous allons le voir un cambre spécifique en plus de sa silhouette peu orthodoxe complété par un fish-tail.

 

Profil et specs

Jones Snowboards - Storm Chaser - Christenson surf rocker

 

La Storm Chaser est le premier modèle Jones dôté du Christenson surf rocker, un sorte de rocker continu du tail au nose, peu relevé à l’arrière, assez plat entre les pieds, et très progressif au niveau du nose mais avec une origine très précoce. Cette origine précoce le place néanmoins au niveau du pied avant, le recul étant massif sur ce fish au nose imposant et au tail quasi-inexistant. Le setback des inserts est donné à 2.2cm.

Fort logiquement pour une board qui privilégie un style surfy, le rayon de courbe est resserré à plus ou moins 7m selon les tailles. La techno spoon 3D 4.0 vient compléter le Christenson surf rocker pour offrir une très bonne portance dans la profonde en relevant légèrement les bords du nose et du tail.

Le flex est donné à 7/10 et la board dispose d’un léger magne-traction maison, comme c’est devenu commun sur la plupart des planches Jones.

 

Tailles

Jones Storm Chaser - Guide tailles

 

Cette planche est disponible en trois tailles : 142, 127, 157. La limite de poids est donné à 91kg pour la plus grande, ce qui est un peu décevant. Pas de problème de toe drag à l’horizon en revanche, grâce à la largeur importante de cette planche qui n’est pas déclinée en version wide mais dispose d’un patin généreux à 27.5cm en 147 et 157.

 

Lone Wolf


Jones Snowboards - Lone Wolf 2018

Belle surprise que voir une des plus grandes marques de snow sortir un swallow, format qui est et a toujours été assez exclusif, travaillé principalement par des shapeurs maison sur des petits volumes, comme Bohême ou Swell Panik en France. L’opportunité de s’offrir une queue d’hirondelle à un tarif un peu moins exclusif et plus en phase avec le nombre de journées où le commun des mortels peut exploiter une telle board sur un hiver est donc la bienvenue.

Pas d’embrouille avec cette planche dont l’esprit se veut en phase avec son aspect extérieur, et son nom : des grandes courbes en terrain ouvert et beaucoup de stabilité à haute vitesse sont au programme. Le genre à tourner sur un rail à mach 10 plutôt que slalomer dans le serré entre les sapins. Bref, un swallow 100% pur jus.

 

Profil et specs

Jones Snowboards - Lone Wolf - Surf rocker

 

La Lone Wolf est plus traditionelle dans son approche, avec un profil rocker/camber/rocker. Le rayon de courbe est logiquement important, entre 9 et 10 mètres selon la taille. On retrouve comme pour les autres modèles la techno spoon au niveau du nose (ici en version 3) et un léger magne-traction maison. Le flex est donné à 7 et le sidecut progressif.

On ride plutôt centré par rapport au sidecut sur cette planche, avec un setback annoncé à 0.5cm.

 

Tailles

Jones Lone Wolf - Guide tailles

 

Bonne nouvelle du côté de cette board, elle est taillée pour les grands ! Enfin, presque. Trois longueurs sont disponibles : 162, 168, 174. Si cette dernière est censée convenir à des riders autour du quintal, on ne trouve toujours pas de modèle wide. Le modèle 168 est donné pour 73 à 95kg mais la largeur au patin ne dépasse pas 25.6cm (26,2 en 174), ce qui peut s’avérer rédhibitoire pour les grands pieds. C’est dommage, notamment quand on sait cette board pensée autant pour les longues lignes droites dans la peuf que les virages carvés sur piste avec beaucoup d’angle.

 

Mind Expander


Jones Snowboards - Mind Expander 2018

La Mind Expander semble être l’aboutissement du travail fait depuis le prototypage de la Storm Chaser. L’adaptation d’une board peut-être un peu extrême pour la faire ressembler davantage à un snowboard civilisé sans en perdre les qualités nouvellement développées.

S’il est facile de concevoir le comportement très typé de la Storm Chaser ou de la Lone Wolf, la Mind Expander est donc un peu plus mystérieuse. La marque la décrit en tous cas comme une machine all-mountain très à l’aise dans la peuf et joueuse sur la piste, proposant une expérience différente de ce à quoi nous sommes habitués…

 

Profil et specs

Jones Snowboards - Mind Expander - Christenson surf rocker

 

Comme le Storm Chaser, ce nouveau modèle adopte le Christenson surf rocker, avec un nose proéminent et haut perché qui domine le terrain. On ride bien centré, avec un setback inexistant.

On retrouve peu ou prou le même sidecut radius que pour la plus ancienne des nouvelles boards Jones, 6.7 à 7.1m, ce qui laisse présager du meilleur quand il s’agit d’éviter les fourbes sapins qui se jettent sur notre chemin.

Le flex pour cette planche est donné à 6/10, tandis que Spoon 3.0, traction tech et sidecut progressif sont également de la partie.

 

Tailles

Jones Mind Expander - Guide tailles

 

La Mind Expander fait partie de cette nouvelle génération de planches de freeride taillées courtes, et quand on voit l’amplitude du rocker dont elle jouit, on ne demande qu’à croire toutes les bonnes choses lues sur cette board. On la trouve donc en 150, 154 et 158 de longueur.

Une fois n’est pas coutume, l’absence de version wide et la limite affichée à 91kg pour la plus grande taille sont une petite déception. Si la Mind Expander est plus large qu’une planche classique non-wide avec 26cm au patin sur la 158, la position centrée des inserts et le talon assez étroit laissent finalement peu de place aux grands pieds.

 

Et sur le terrain, comment ça ride ?


Mon intérêt pour les nouveaux modèles de la marque n’est pas innocent. Je suis en contact avec Jones depuis l’hiver dernier, et c’est notamment grâce à eux que j’ai pu réaliser mon interview avec Pica Herry, ambassadeur de la marque, freerideur et guide de haute montagne à Chamonix.

Cet hiver, je vais passer quelques temps en compagnie d’une Mind Expander 158, l’occasion rêvée pour enfin sentir ce que ce fameux Christenson surf rocker apporte, et si le hype autour de ces nouvelles planches courtes est justifié.

Rendez-vous donc dans un prochain article pour découvrir le test complet de cette board, qui va très rapidemment sortir de mon salon et prendre du service vu les conditions d’enneigement actuelles. Je vous encourage ainsi vivement à me suivre sur Facebook si ce n’est déjà le cas pour ne pas rater ce prochain article et être prévenu dès sa publication !

D’ici là (et même après !), vous pouvez me donner votre impression sur cette nouvelle gamme ou me poser vos questions dans les commentaires.

 

Vous débutez le snowboard ? Recevez mon guide pour progresser efficacement !

apprendre-le-snowboard-7-astuces-guide-glisse-alpine

Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je partage avec vous 7 conseils qui m'ont permis d'apprendre rapidemment le snowboard et qui me sont encore utiles aujourd'hui après des années de pratique !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Matériel, Snowboard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.