Choix grips VTT

Grips VTT : tout ce qu’il faut savoir pour bien les choisir

Dans un monde où le moindre tout-suspendu fait pleurer votre porte-monnaie, où des heures et des heures de recherches vous font naviguer les subtilités technologiques qui animent nos machines, des cinématiques complexes aux suspensions chaque année plus performantes, le choix de deux tubes en caoutchouc à glisser sur votre cintre peut sembler le cadet de vos soucis. Et pourtant, une fois le look parfait trouvé pour notre monture, avec des grips aux couleurs du cadre ou que sais-je, force est de constater que parfois le ressenti n’est pas à la hauteur de nos espérances.

Si vous avez des problèmes avec vos grips actuels ou que vous les changez pour la première fois, cet article vous aidera à y voir plus clair dans les différents paramètres à prendre en compte pour faire votre choix.

 

Verouillage sur le cintre : lock-on ou classique ?


Le système lock-on a révolutionné le montage et démontage de grips, qui était autrefois une opération fastidieuse. Grâce à un ou deux colliers de part et d’autre du grip, on peut insérer ceux qui en sont équipés en quelques secondes et les sécuriser sur le cintre en deux coups de clé allen.

Les versions avec deux colliers sont les plus courantes, mais certaines avec un unique collier (en général vers l’intérieur) permettent un peu plus de recherche dans leur moulure côté extérieur, sans pour autant que cela porte préjudice à leur maintien sur le cintre. En l’absence de bague externe, ils ont l’avantage de ne pas exposer de point dur sur l’extérieur du cintre si vous avez tendance à positionner vos mains à cet endroit. On peut notamment citer dans cette catégorie les Ergon GE1, particulièrement populaires.

Les grips classiques ne font pas appel à ces fameux colliers et ne sont donc constitués que d’un manchon qu’on enfile sur le cintre à grand renfort de sauce secrète dont chacun a la recette, le moyen le plus courant pour s’assurer qu’ils ne prennent pas la clé des champs étant la laque à cheveux, old school style. Malgré toutes les précautions prises, les grips sans lock-on restent moins sûrs que ceux avec lock-on. Surtout, s’ils sont ennuyeux à installer, les retirer est encore plus fastidieux.

 

Grips VTT Oury Lock-on et classiques

Version classique et Lock-On d’un même grip, le célèbre Oury.

 

Il reste toutefois un avantage aux grips classiques : ils offrent en règle générale une meilleure absorption car ils sont uniquement constitués de caoutchouc ou silicone. En effet, le système lock-on s’appuie sur un tube en plastique pour assurer la rigidité entre les colliers et le grip en lui-même. Ainsi, pour un diamètre donné, on a moins de matière amortissante sur la version lock-on, en plus qu’elle ne soit pas directement au contact du cintre.

Le lock-on est donc un excellent système qui permet de ne pas se prendre la tête. Si vous avez en revanche des problèmes pour trouver un grip qui vous donne suffisament d’amorti, vous tourner vers une version sans lock-on peut être la solution.

 

Diamètre


Alors que la longueur d’un grip est globalement harmonisée à 130mm, le diamètre est un facteur de choix important. On parle ici du diamètre externe du grip, le diamètre interne étant standard. C’est une question qu’on retrouve régulièrement et à laquelle je vais donc répondre directement : le diamètre de votre cintre, qui correspond à sa section au niveau de la potence, n’influe absolument pas les grips. Qu’ils soient prévus pour une portence de 31,8mm ou 35mm, à leurs extrémités, tous les cintres ont le même diamètre.

Un même grip peut donc être décliné en différents diamètres, tout comme on trouve une variété de diamètres pour différents modèles. Les plus courants se situent entre 28 et 32mm. Ce diamètre a une influence directe sur la quantité de matière présente sur le grip. Les petits diamètres ont un revêtement réduit tantdis que les gros diamètres, fort logiquement, en proposent davantage. Cela a donc un impact sur le ressenti qu’offre un grip. Même si la dureté du matériau joue, les gros grips sont plus absorbants que ceux plus fins.

Une autre idée reçue à laquelle il faut tordre le cou est que les gros grip sont pour les grosses mains, et que si votre physique se rapproche plus du nain de jardin il faut vous tourner vers des diamètres rikiki. Ce qui est vrai, c’est qu’un diamètre plus faible est plus facile à garder en main et fatigue moins. Vous pouvez en faire l’expérience chez vous avec un manche à balais et une bouteille d’eau : votre prise est bien meilleure sur le premier que sur la seconde.

L’erreur qui est souvent commise est de confondre grosses mains et longues mains. Le diamètre interne que forme votre main repliée est dépendant de sa longueur, mais aussi et surtout de son épaisseur. Comprenez que si vous avez des mains de charpentier, il sera beaucoup plus faible que si vous êtes flûtiste. Dans le premier cas, un grip avec un faible diamètre sera plus indiqué, tandis que dans le deuxième, un gros diamètre conviendra mieux à de longues mains pas très charnues. On peut étendre l’exemple à un cas fréquent : les femmes qui on en général des mains plus petites, mais aussi plus fines n’ont pas forcément besoin de grips plus petits.

Au final, le diamètre du grip est aussi un compromis. Plus faible, il offre une meilleure prise (jusqu’à un certain point, car quand les doigts commencent à se chevaucher on perd beaucoup en confort et en efficacité) mais moins d’épaisseur pour assurer confort et absorption. Plus important, la prise est moins bonne mais il bénéficie de plus de matériau pour absorber chocs et vibrations.

 

Dureté


La majorité des grips sont fait de caoutchouc au sens large, certains sont en silicone. Exception notoire, on trouve des grips en mousse (de silicone) comme les ESI, notamment utilisés en XC pour leur légèreté. Le ressenti est assez spécial, on aime ou on aime pas. Ritchey propose également des modèles en néoprène, les WCS.

Le choix de la dureté idéale est un peu de la même veine que le choix de la gomme idéale sur vos pneus. Un grip très tendre absorbe bien les chocs et vibrations tout en donnant une super accroche à vos mains gantées ou non. Un grip dur privilégie la durée de vie. Quand on considère qu’une paire de grips coûte 25 à 30€ et que sa durée de vie se compte en milliers de kilomètres, n’hésitez pas à choisir une paire au revêtement tendre si vous avez trouvé chaussure à votre pied.

 

Dessin


On trouve un peu de tout en ce qui concerne le profil de nos grips. Des picots traditionnels aux dessins motivés avant tout par le branding de la marque en passant par les gros blocs moto-style. En réalité, ce facteur a au final assez peu d’importance sur l’accroche des grips. Il peut en revanche modifier la dureté ressentie. Les blocs comme on peut en trouver sur les Ourys s’écrasent facilement et confèrent une bonne dose d’amorti. On retrouve souvent ce type de pattern sur les grips à fort diamètre, alors que sur les plus étroits le dessin est souvent minimaliste, faute d’épaisseur suffisante.

 

Grips VTT Ergon GS1

Nope.

 

Enfin on trouve des formes un plus poussées que le simple cylindre. Cela peut se faire dans la subtilité, comme avec les Lovehandles de Race Face qui épousent un peu mieux la main, ou dans la démesure, avec certains shapes hasardeux. Oubliez les ponts d’envol de porte-avion à moins de n’avoir en tête que les promenades dominicales sur un chemin de halage.

 

Que retenir pour faire mon choix ?


Choisir la bonne paire de grips est un choix aussi insignifiant que primordial. Quand tout va bien, un grip est un grip. Passer d’un modèle à un autre ne semble pas en mesure de changer votre vie, même si nous avons tous nos préférences, notamment au niveau du diamètre. Passer sur un grip très fin quand on est habitué aux gros diamètres donne un ressenti en effet assez différent.

C’est quand ça va mal que les choses se compliquent. Mal aux mains, mal aux bras, problèmes de circulation et autres poignets douloureux : isoler la cause du problème n’est souvent que le premier pas pour traiter des symptômes aux origines parfois multiples. Pour ce qui est des grips, il n’existe pas de modèle universel, et il vous faudra en essayer quelques uns si vous avez le malheur de tomber dans la catégorie des rideurs à problèmes. J’espère en tous cas vous avoir donné quelques pistes pour mieux vous y retrouver.

 

Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à le faire savoir juste en dessous dans les commentaires ou avec un like sur la page Facebook de Glisse Alpine !

Besoin de plus d’informations ? Vous pouvez poser vos questions juste en dessous dans les commentaires !

 

Besoin d'aide pour choisir les meilleurs pneus ? Mon guide est là pour vous aider !

 

VTT-tout-savoir-pour-choisir-ses-pneus-400Dans ce guide gratuit d'une dizaine de pages, je vous explique comment déchiffrer l'offre actuelle et choisir les meilleurs pneus VTT pour votre pratique.

Gomme, carcasse ou encore dessin n'auront plus de secret pour vous, et une sélection des grands classiques du pneu de vélo de montagne vous permettra de partir sur des bases sûres !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Matériel, VTT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.