Glisse Alpine Un An

Glisse Alpine souffle sa première bougie : l’heure des comptes est arrivée

Un an ! Un an déjà que j’ai lancé Glisse Alpine. Un peu plus même, le premier article remontant au 9 janvier 2016.

Si l’hiver a été bien décevant au niveau des conditions d’enneigement, l’évolution de Glisse Alpine a cependant été plutôt excitante, ce qui explique cet article ô combien tardif. J’avais besoin de voir un peu plus clair dans la situation avant de publier tout ça.

Aujourd’hui je revêt donc mon costume d’analyste en herbe pour vous dévoiler quelques chiffres.

 

Chiffres Glisse Alpine première année

 

 

C’est plutôt bon ça, non ?

Les chiffres sont en effet plutôt encourageants, surtout lorsqu’on s’intéresse à la tendance générale en ce qui concerne la fréquentation du site. Outre sa constante progression depuis le lancement de Glisse Alpine, elle s’est littéralement envolée au début de l’hiver, atteignant plus de 6000 visites mensuelles. Certaines journées ont même dépassé les 300 visites, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous.

 

GA Sessions Y1

 

Si le site doit constamment faire le grand écart entre snowboard et VTT, le travail effectué lors du lancement l’an dernier pour produire plusieurs articles phares comme celui sur le réglage des fixations a payé. Ce dernier est d’ailleurs le plus consulté du site avec 9416 vues et 12 commentaires.

Le second articles le plus consulté est celui qui explique les différents types de VTT avec 3801 vues et 4 commentaires.

 

GA sessions pageviews Y1

 

En parlant de commentaires, le compteur en affiche maintenant 33. Un grand merci à vous pour participer à la vie de Glisse Alpine ! Parmi ces commentaires, j’ai parfois reçu des questions qui m’ont interloqué et m’ont ammené à en apprendre davantage, ils sont donc extrêmement intéressants. Et surtout un grand merci du fond du coeur à ceux d’entre vous qui m’ont laissé leurs encouragements, ça me fait toujours plaisir de constater que je n’écris pas dans le vent et que mon travail vous est utile :) .

 

Quel futur pour Glisse Alpine ?

L’hiver fut excellent. Avec ces quelques articles phares bien positionnés, Glisse Alpine creuse petit à petit son trou au niveau du snowboard et j’attends avec impatience la saison prochaine pour continuer le travail engagé. J’ai déjà quelques pistes pour apporter du contenu qui va plus loin que le simple article, avec je l’espère une saison plus propice aux escapades enneigées que celle qui s’achève. Comme d’habitude, n’hésitez pas à me parler des problèmes que vous rencontrez pour que je puisse vous aider et créer du contenu qui réponde à vos questions.

La surprise a aussi surgit du côté de YouTube, avec ma vidéo sur la réparation de semelle qui a été vue près de 5500 fois cet hiver.

Avec l’arrivée du printemps, c’est maintenant le VTT qui va faire l’objet de la majorité des articles. Le positionnement précis de Glisse Alpine à ce niveau est encore flou je dois l’avouer.

Revenons sur le snowboard un instant. Il bénéficie de peu d’exposition sur la toile en France. Les mags sont peu nombreux, les forums peu actifs si l’on compare leurs équivalents dédiés au ski par exemple. C’est cette situation, dans l’absolu bien peu réjouissante quand on milite pour le développement de notre sport, qui permet à Glisse Alpine de vraiment apporter une valeur ajoutée en proposant des articles sans équivalent qui traitent en profondeur des sujets souvent basiques mais indispensables à bien des égards, notamment pour les débutants.

Prenons maintenant le VTT. En 2010, on dénombrait déjà en France 4,4 millions de pratiquants, soit 8% de la population physiquement active et quasiment autant que de pratiquants du footing ou de la randonnée (source : Ministère des Sports). Les mags sont nombreux, les sites et forums dédiés aux différentes pratiques aussi, de Vélo Vert à 26in en passant par Vojo Mag pour ne citer qu’eux. Dans ce contexte, qu’est-ce que Glisse Alpine peut apporter ?

Cette question, je me la suis posé il y a un an déjà. La réponse ? Une approche centrée sur ceux d’entre vous qui font leurs premiers tours de roues et veulent rapidemment acquérir des connaissances. Parce que tous les mags que j’ai cité font de supers articles… à partir du moment où on est un minimum pratiquant et qu’on peut les comprendre. Les forums sont très utiles, mais pas forcément adaptés pour poser la myriade de questions basiques qui nous tourmentent quand on débute.

J’ai été assez surpris en jetant un oeil aux chiffres de cette première année de voir certains articles, que j’avais écrit dans une optique de créer des articles de référence, qui se devaient d’exister, mais sans objectif de fréquentation particulier, performer plutôt bien. Et, en plus de ça, sous les radars. Ce genre d’articles que je ne retrouve pas dans le top 10 chaque semaine, mais qui engrange des vues tout au long de l’année de manière régulière. C’est par exemple le cas de celui sur les potences, avec 2291 vues, ou celui sur le choix et le remplacement du ressort d’un amortisseur avec 1651 vues. Sommes-nous si nombreux à avoir un vélo de Freeride/DH muni d’un amorto à ressort ?

En fait cela reflète le problème principal du site en ce qui concerne le VTT. Les ressources et sites de référence sont tellement nombreux que Glisse Alpine vs Ze World, c’est un peu David contre une arène de Goliaths. De ce fait, ce sont les articles les plus « marginaux » qui ont le plus de succès, tout simplement parce qu’ils sont rarement abordés autre part et se retrouvent donc logiquement bien positionnés chez notre ami Google.

 

Et les autres types d’articles alors ?

En ce qui concerne la vidéo, je n’ai finalement pas publié grand chose. Sans doute parce que je suis moi-même dans un bloubiboulga spatio-temporel quant à mon utilisation de ce média. Je ne filme plus beaucoup, et quand je le fais j’en attends toujours plus et je ne suis jamais satisfait des rushs. Je veux toujours ajouter un petit quelque chose en post-prod pour itérer sur les vidéos précédentes, mais je finis par fixer la barre trop haut et me défiler devant les derniers 20% nécessaires à l’achèvement d’un projet. En témoigne cette vidéo que j’évoquais dans un précédent article, qui traine dans mes cartons depuis des mois et des mois, terminée à 80%.

J’attendais la sortie de la GoPro 5 depuis bien longtemps, mais finalement le soufflé est vite retombé en réalisant que les specs étaient bien loin de ce qui avait été prédit. Bref, mon attention sur le sujet n’est pas vraiment à son paroxysme en ce moment. Je filme surtout pour garder quelques souvenirs, beaucoup moins dans l’idée de monter un projet structuré .

Parler de vidéo nous amène à un autre type de contenu que j’aimerais développer : les articles d’opinion. Le genre qui dissèque un sujet, l’analyse, le retourne dans tous les sens et le détricote. Le problème, c’est qu’écrire un article d’opinion sans avoir une communauté importante est un travail très ingrat. Déjà, ça prend un temps fou. Enfin, à moins d’être du genre à dire qu’on pense noir et puis c’est tout, ceux qui pensent blanc peuvent bien aller se faire voir.

Non, une vraie analyse de fond, qu’elle soit bonne ou mauvaise, ça nécessite de se triturer le cerveau un bon moment, puis de coucher ça sur le papier de manière intelligible. C’est un bon exercice qui permet parfois de se rendre compte qu’un et un font trois dans son cerveau. Ce qui explique peut-être pourquoi j’ai treize brouillons non publiés. La subtilité de l’argument peut aussi passer inaperçue et être confondue avec un égarement réthorique, ce qui est bien dommage. D’autant plus quand on avance dans l’optique de faire progresser une problématique contre des personnes qui avancent dans l’optique de montrer qu’ils ont raison, d’une façon ou d’une autre.

Bref, tout cela mis de côté, ce genre d’article recueille peu de visites. Vous tapez souvent sur google vos questions existentielles du troisième ordre ? A moins d’avoir une communauté importante qui est intéressée par le débat, on travaille donc beaucoup pour ne finalement pas être beaucoup lu. Et quand cela est enfin le cas, peut-être plusieurs mois ou années après l’écriture de l’article, nous sommes jugés à posteriori sur des opinions fondées à partir des éléments en notre possession plusieurs mois ou années auparavant.

Quand un produit ou une idée en est aux premiers stages de son développement et que quatre hypothèses plausibles sur son futur cohabitent, au moins trois d’entre elles finissent par se révéler erronées. Qui aurait par exemple prédit qu’en moins de cinq ans un format de roue marginalement plus grand allait enterrer un standard qui perdurait depuis des décennies ?

Enfin, il reste les topos et compte-rendus de sorties VTT. J’espère en écrire beaucoup cet été. Aucun ne passe la barre du millier de vues, mais ce n’est pas bien important. Parce que finalement ces CR sont une des fondations de Glisse Alpine. Si l’idée de départ était de partager ce que je savais, ce que j’apprenais en parcourant mon bonhomme de chemin sur deux roues ou en glissant sur une planche, je voulais aussi vous montrer des images des montagnes et des petits coins de paradis dont elles regorgent. Même si avec ces CR, j’essaye aussi de donner un maximum d’informations utiles pour que vous puissiez suivre nos traces.

 

2017 : vers l’infini et au-delà

Ah mince, le Buzz l’Eclair qui sommeille en moi tente encore une fois de reprendre le contrôle… Au risque de me répéter, ce que 2017 réserve à Glisse Alpine est encore un peu flou, surtout pour l’été. J’ai une certaine idée de la direction générale dans laquelle je veux aller, reste à savoir si elle sera suivie.

Parce que finalement c’est toi, lecteur, qui a le pouvoir. Le pouvoir d’encourager mon action et faire connaitre le site en le partageant sur les réseaux sociaux et en en parlant autour de toi. Le pouvoir de diriger ma plume vers un sujet ou un autre pour répondre à tes interrogations et couvrir des sujets qui te turlupinent.

Le moment est donc venu pour agir : suivre la page Glisse Alpine sur Facebook, t’abonner à la newsletter ou encore laisser un commentaire sous cet article pour me donner ton opinion sur ce que tu attends du site et comment je peux t’aider !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :
Posted in Autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.